le petit chemin qui m'a conduit à la 512TR, 355GTS et Challenge Stradale...
17 17

2,423 posts in this topic

Hello,

Comme l’ambiance est bonne et que la compagnie est agréable, je me tente à l’exercice de la présentation.

Certains d’entre vous me connaissent par l’entremise d’un autre forum.

Compte tenu de mon éloignement, je réside hors d’Europe, je n’ai pas eu l’occasion de vous rencontrer, et je ne vous connais que par les différents messages que vous postez.

Je possède aujourd’hui deux Ferrari, une 512TR, ma première Ferrari et depuis peu, une 355 GTS.

Comme la plupart d’entre vous, je suis tombé dans la passion de l’automobile depuis mon enfance. Ma première Ferrari fut une 250 GT bleue.

Pas de panique, c’était une Dinky Toys  :) que j’ai du avoir lorsque j’avais 6 ou 7 ans et que j’ai toujours!!!

Toutefois, ma passion pour les voitures remonte plutôt à l’age de 10 ans ou peu après.

J’ai tout de suite eu un faible pour Ferrari mais aussi pour d’autres marques comme Aston Martin, Lamborghini, Maserati et bien sur, je dis bien sur car pour moi c’est une évidence Jaguar. La marque de Coventry et celle de Maranello étant de loin mes favorites avec un avantage pour l’italienne. Je pense d’ailleurs que la série « Amicalement votre » et plus tard celle de « Magnum » y sont pour beaucoup car, dans la région qui m’a vu naître, il n’y avait pas ou tellement peu de Ferrari que ces bolides m’apparaissaient venir d’un autre monde. Il fallait aller du coté de Toulouse et passer devant la concession de l’époque pour apercevoir ces merveilles. La rareté, le caractère exclusif de ces italiennes, leur palmarès sportif, la beauté de leur ligne, le fantasme quelles véhiculaient, ont contribué à faire de cette marque, un objet de désir.

J’ai commencé à toucher au rêve à l’age de 23 ans alors que je venais  d’achever mon service militaire. En cet automne de l’année 1987 nous sommes allé, avec un  ami d’enfance, vers le monde des voitures de sport et de prestige, à Miami. C’était une époque ou le Dollar par rapport au Franc était bas et une époque ou la spéculation sur l’automobile allait vers son paroxysme aussi bien pour les voitures modernes que pour les anciennes.

Comme nous n’avions pas d’argent nous même, nous avions organisé un voyage avec 4 ou 5 acheteurs potentiels de notre région qui recherchaient à meilleurs prix qu'en Europe, jaguar E, Austin-Healey,  et autres Mercedes 190 SL. 

C’est là cette occasion que j’ai pu y voir pour la première fois en « chair et en os » le modèle "star" de ces années, la Testarossa dans un garage proche de Miami comparable  à Auto Salon Singuen et dont le nom évocateur était Auto Toys Store. J’en ai encore aujourd’hui le souvenir ému !

Rappelez vous, la Testarossa fut présentée en 1984 et dans cette ambiance d’hyper spéculation, les modèles se revendaient à des prix hallucinant; la spéculation s’opérant même sur les bons de commandes dans des proportions qui échappaient à l’entendement !

Le choc de cette rencontre, le fait de voir cette voiture au dessin si particulier, avec ses proportions dont on ne pouvait réellement prendre conscience qu’en la voyant de visu, a suscité chez moi le désir que je croyais inaccessible d’en avoir une un jour.

Le rêve  fut accompli durant l’été 2007 avec l'achat d'une 512 TR.

Mais revenons un instant sur ce fabuleux voyage qui fut aussi mon premier grand voyage. Je rêvais éveillé. Le négociant avec lequel nous avions pris contact, d’origine belge, nous a reçu comme des rois. Il avait réussi en à peine quelques années à faire fortune en envoyant des cargos entiers de voitures anciennes en Europe. Il avait également un garage extraordinaire ou se côtoyait véhicules récents, Ferrari 308, Corvettes, Rolls Corniche, mais aussi des anciennes, Jaguar XK120, 140, 150, E-type, Aston, Ferrari dont une rarissime Daytona spider, etc.

Je n’avais rien vu de pareil, ni en matière automobile, ni en d’autre matière d’ailleurs !!!

J’avais fait part de ma passion pour Ferrari au propriétaire du garage qui m’avait proposé d’essayer et de conduire même, pour une belle balade, une 308 « quattrovalvole » quasi neuve. Vous le croirez ou non, mais je n’ai pas osé !!!

Le voyage s’est bien terminé, nos acheteurs ont acheté quelques E-type qui se sont révélés être d’excellents placements, même si leur but n’était pas en premier lieu la spéculation. Nous en avons eu une, un peu plus tard, E-type série 1 et ½ cabriolet, le temps de la vendre ainsi qu’une Corvette Sting-Ray achetée pour une poignée de figue !!!

Nous aurions pu y rester ou plutôt y revenir et tenter notre chance, nous ne l’avons pas fait, chacun attendant la proposition de l’autre ; notre destin était ailleurs…

Donc, la première Ferrari s’est beaucoup fait attendre en raison tout d’abord de moyens financiers insuffisants puis, d’une vie qui était peu compatible avec la possession d’une telle voiture.

La première opportunité s’est présentée alors que j’habitais à Monaco avec en 98, une 308 « Quattrovalvole » d’à peine 700km ; oui 700km d’origine. Mais non, ça ne pouvait pas être celle là, car la Testarossa hantait toujours mes pensées…

Alors, ma première vraie voiture de prestige ne fut pas une Ferrari mais bien une Jaguar, une XK8 dont la première fut achetée peu de temps après sa sortie. Elle me permettait de parcourir les très nombreux kilomètres que je devais faire à l’époque et sur de très longues distances. Elle avait l’avantage d’avoir une ligne qui me rappelait la E-type, une mécanique noble, un intérieur raffiné dans le plus pur style Jaguar et un confort bien agréable pour avaler les nombreux kilomètres que j’avais à faire…   

Puis l’heure est enfin arrivée, en 2007.

Alors, quelle Testarossa choisir puisque vous l’avez compris, il ne pouvait s’agir que de celle là ?

Je ne vous cache pas ma faiblesse pour la 288 GTO que j’avais le plaisir de contempler souvent dans le garage de ma résidence monégasque, mais c’était bien sur hors budget !

Mon choix s’est porté vers la 512TR.

J’ai préféré ce modèle car il est à mes yeux le plus abouti de la lignée Testarossa qui comporte deux autres modèles, la 512 TR donc, et la 512M dont le dessin est pour le moins sujet à controverses.

La recherche n’a pas été des plus facile, surtout pour un modèle en excellent état avec un historique connu, un entretien suivi et un carnet à jour. Les modèles présentés étant souvent dans des états très moyens surtout au niveau des intérieurs qui sont souvent pitoyables et avec des entretiens négligés. 

Après quelques mois de recherches à travers l’Europe, ce qui est d’ailleurs une phase très jouissive, j’ai trouvé mon bonheur avec un modèle français bien que monégasque à l’origine, vendeur Cavallari, importé par Pozzi peut on lire sur son carnet. Les modèles français sont reconnaissables à leurs optiques jaunes que j’adore. J’ai eu énormément de chance puisque j’ai pu l’avoir dans la combinaison de couleur que je préférais ; rouge « Rosso Corsa », intérieur cuir noir et moquettes rouges.

Quand j’en ai pris possession, elle avait à peine un peu plus de 20000 kms (garantie). C’est un modèle 1993 donc sans ABS, ces derniers n’ont équipés les modèles qu’à partir d’octobre 1993. Je l’ai équipé d’un échappement sport inox de marque Orbisoud qui magnifie la musicalité du V12 quitte à ce faire parfois envahissant !

maraispoitevin079bwf3.jpg

divers020m.jpg

[img width=1024 height=764]http://img87.imageshack.us/img87/2836/512tr002.jpg

ferrari010bisla0.jpg

ferrari037bisui2.jpg

mg6786rborderreduc.jpg

[img width=1024 height=707]http://img26.imageshack.us/img26/2029/mg6378rborder.jpg

moteur001bisreductuf4.jpg

A suivre...

1

Share this post


Link to post
Share on other sites

....suite et fin, rassurez vous!!!!  :D

Quelques années plus tard, fin 2010, la 512TR a eu le plaisir d’avoir une petite sœur avec une 355 GTS.

Cette 355 GTS n’est pas sans me rappeler une voiture qui m’a fait beaucoup rêvé avec la série Magnum.

Ce n’étais certes pas une 355 mais une 308GTS. Elle avait la même combinaison de couleur que cette 355GTS que j’ai la chance de posséder aujourd’hui. La filiation entre ces modèles m’apparaît évidente, et la 355 est sans doute l’aboutissement ultime de cette fameuse série 308/328 dont le point d’orgue est la 288 GTO.

C’est un millésime 98, donc une injection 5.2. A ce propos, sur cette série, le volant est vraiment disgracieux. C’est la seule faute de goût  dans cet intérieur lumineux, élégant, juste ce qu’il faut pour qu’il conserve la sobriété propre aux autos au caractère sportif.

Elle est Rosso Corsa avec un intérieur beige, un beige aux reflets que je qualifierai d’abricot. Cette couleur va de pair avec la philosophie « toit ouvert » de cette voiture; la lumière magnifiant encore plus cette teinte.

Le toit est noir.

Elle est dotée d’élargisseurs de voies, d’une grille challenge et d’un échappement diabolique de marque Capristo.

Cette voiture est dans un état remarquable aussi bien mécaniquement que du point de vue de la carrosserie ou encore de l’intérieur, sellerie et garnitures.

Elle a une origine Suisse et a été importée en France en 2008. Il est intéressant de constater que les véhicules Suisse sont souvent à l’instar des voitures monégasques dans des états remarquables et reçoivent un entretien qui lui aussi est souvent irréprochable.  De plus, les normes anti-pollutions font qu’il existe un contrôle tous les deux ans qui se révèle un excellent marqueur pour le kilométrage.

Son historique est des plus limpides et elle a reçue un entretien adéquat.

Je l’ai racheté à un ami, je connaissais donc parfaitement cette voiture. Il n’y avait aucune surprise, ni aucun doute quant à son état.

Elle n’a que 25000km certifiés. 

Preuve en est, s’il en était besoin,  qu’un véhicule pour  peu qu’il tourne et/ou qu’il roule régulièrement et pour  peu qu’il reçoive un entretien suivi, n’a pas moins ou plus de problèmes qu’un autre.

J’ai toujours beaucoup apprécié la 355 qui reste à mes yeux la dernière berlinette Ferrari pour en conserver vraiment l’esprit.

Des dimensions et un poids raisonnables, une position de conduite très basse, un vrai GoKart en somme auquel s’ajoute un dessin sublime qui n’a pas sacrifié aux contraintes aérodynamiques ni à des modes stylistiques contestables.

Enfin, la 355 est la dernière à proposer cette option GTS qui lui conserve son aspect berlinette  tout en lui conférant le plaisir de la conduite « cheveux aux vents » sans en faire pour autant un cabriolet.

Vivement les beaux jours que je puisse en profiter pleinement….

355nov2010030b.jpg

355nov2010028b.jpg

ma355nov2010003.jpg

355nov2010022.jpg

ma355nov2010020.jpg

1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben moi je dis bravo, elles sont belles toutes les 2 même si ça doit faire un peu double emploi non? ;)

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

super présentation et superbes spécimens  ;)

La 512TR est à mes yeux la plus réussie de la lignée des Testarossa, bien plus homogène que la F512M ... et plus moderne que la première version tout en gardant la carrure initiale.

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toujours aussi belles tes deux protégées, bien que comme toujours je ne puisse nier un attrait particulier pour la 512 TR :-* 8). Par contre l'intérieur de la 355 est carrément à tomber (couleurs/état : parfait !).

Bon, ne manque plus qu'une 456 pour te faire ta petite concession perso avec un exemplaire particulièrement réussi (le plus réussi ?) de chaque lignée Ferrari. En tout cas ta petite collection ne manque pas de style et de charisme !

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dragon,ce petit chemin est le bon chemin... :)

Tes autos sont magnifiques et dans un état stupefiant(l etat parfait des cuirs de ta 355 me fait toujours halluciner!).

Deux autos complementaires,marquantes, et d une époque qui nous a fait rever...

Pour avoir eut l occasion de conduire la 512 pendant un après-midi,j en garde le souvenir d un moteur assez unique dans son caractère et sa sonorité...

Effectivement,jamais deux sans...trois!!! une Dino??? :)

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bravo pour cette belle présentation  :)

c'est très bien écrit et donc très agréable à lire... De plus les photos sont superbes.

Le choix des modèles est très judicieux, et je trouve que tu as raison, les feux de la 512 jaunes à l'avant lui vont si bien  ::)

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'adore quand les propriétaires nous en écrivent autant sur leurs Ferrari ! Bravo Dragon1964 !

Deux très bons choix pour un début de collection, dans un état remarquable.

Moi ce sont les moquettes rouges de la 512 TR qui me font halluciner : elles sont neuves, je n'oserais poser les pieds dessus (heureux il reste la partie en caoutchouc pour mettre les pieds à terre).

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour non pas cette, mais ces présentations ! Tu possèdes deux très belles autos (dans un état remarquable) ...

... et comme le dit forzaferrari, il ne te manque qu'une 456 pour compléter la collection de cette époque !

0

Share this post


Link to post
Share on other sites
... et comme le dit forzaferrari, il ne te manque qu'une 456 pour compléter la collection de cette époque !

Et la Ferrari F50 alors ?!? Faudrait pas l'oublier !  ;D ;)

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très belles 8)

ça m'irait bien une 512 TR à côté de la 355 :)

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Magnifiques photos, magnifique récit :)

Ce qui est beau dans ce monde Ferrari c'est que, quels que soit nos moyens, quel que soit notre parcours on sent la passion à travers les présentations de chacun ce qui nous fait le plus beau des points communs.

La 512TR et la 355 sont deux merveilleux choix parmi les productions de Ferrari et je rêverais de les avoir à titre de collectionneur dans mon garage.

Bienvenue à toi Dragon1964 et à ta grande gueule puisque (je le signale aux autres), tu as récemment été adoubé FAsters pour cette raison  ;D ;D ;D

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben moi je dis bravo, elles sont belles toutes les 2 même si ça doit faire un peu double emploi non? ;)

Salut Schnitzer,

En fait non, ce sont deux autos au caractère différent, elles sont donc complémentaires et le sont d'autant plus que l'une est découvrable et que l'autre pas...

Cdt

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

... et comme le dit forzaferrari, il ne te manque qu'une 456 pour compléter la collection de cette époque !

Et la Ferrari F50 alors ?!? Faudrait pas l'oublier !  ;D ;)

Ce serait un excellent thème pour une collection que de rassembler tous les modèles produits dans une période ou un millésime!

Bon, ce ne sera pas le cas; impossible de toucher à la F50 dont j'avoue qu'elle figure dans mon garage virtuel au coté de la 288GTO notamment.

Moins pour des raisons esthétiques que techniques. Une vrai auto directement issu de la compétition, avec un V12 de F1, une boite méca et un chassis qui doit beaucoup communiquer à son pilote sans l'aide de béquilles électroniques... un must dans le plaisir et les sensations!!! Enfin, j'imagine car je n'ai pas eu le bonheur d'y goutter...

NB: Franck, si tu pouvais faire en sorte que les photos soient cadrés sans avoir à faire coulisser le bandeau!

Merci

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

NB: Franck, si tu pouvais faire en sorte que les photos soient cadrés sans avoir à faire coulisser le bandeau!

Merci

Les photos de la F355 ne sont pas "cadrées" car la troisième photo, celle du milieu, est plus large.

C'est elle qui fait que tu as un ascenseur qui apparait.

L'idéal pour ne pas avoir de barres de défilement est de poster des photos en 800 pixels de large.

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un réel plaisir que de lire la genèse de votre passion.

Je remarque que la rédaction de vos topics mettraient "Bernard PIVOT" ou "Maître CAPELLO" au chômage.  :)

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello,

Merci à tous pour vos réponses sympathiques.

Dragon,ce petit chemin est le bon chemin... :)

Tes autos sont magnifiques et dans un état stupefiant(l etat parfait des cuirs de ta 355 me fait toujours halluciner!).

Deux autos complementaires,marquantes, et d une époque qui nous a fait rever...

Pour avoir eut l occasion de conduire la 512 pendant un après-midi,j en garde le souvenir d un moteur assez unique dans son caractère et sa sonorité...

Effectivement,jamais deux sans...trois!!! une Dino??? :)

Salut Alain,

Excuse moi pour la réponse un peu tardive!

Effectivement, le moteur a son caractère et une sonorité qui fait de cette auto, avec sa plastique et la fait quelle soit trés basse, une voiture à Sensations !!!

Il est difficile sur les photos de se rendre compte des proportions de la TR.

Les deux photos ci dessous mettent en avant ses proportions hors normes face à deux "récentes", une 599 et une Porsche GT3.

ld4c9224atp7.jpg

ld4c9421jh5.jpg

On peut noter aussi, la nouvelle orientation prise par Ferrari pour ses V12 post Testarossa, avec le retour des V12 à l'avant depuis la 550 Maranello.

Pour la Dino 246, j'ai eu l'occasion d'en contempler deux sous toutes les coutures y compris les entrailles au Grand Palais avant la vente aux enchères Bonhams de ce week-end. A ce propos, cette expo était magnifique autant par l'écrin majestueux du Grand Palais que par la variété et la qualité des modèles présentés dans une ambiance quasi confidentielle alors que l'expo était ouverte à tous! C'etait mieux que rétromobile qui m'avait déjà beaucoup plu et que j'ai pu voir alors qu'il n'y avait pas trop de monde ce qui n'a pas été le cas de tous.

Il est vrai que cette voiture est vraiment trés désirable, des proportions idéales et un dessin de rève!!! Tout me plait dans cette auto, je suis fan également de l'intérieur.

Un seul bémol le prix. Les deux sont partis pour 126500 €

Par ailleurs, je dois dire que je ne suis pas parti, du moins consciemment, pour faire une collection. Je n'avais pas prémédité l'achat de la 355!

La troisième, je ne sais pas, j'avoue qu'un modèle trés typé, viril, style 360CS ou Scuderia ne me déplairait pas. Je n'en ai essayé aucune des deux pour l'heure....

Cdt

0

Share this post


Link to post
Share on other sites
La troisième, je ne sais pas, j'avoue qu'un modèle trés typé, viril, style 360CS ou Scuderia ne me déplairait pas. Je n'en ai essayé aucune des deux pour l'heure....

Et un essai est-il envisagé dans un avenir proche ?  ::)

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

La troisième, je ne sais pas, j'avoue qu'un modèle trés typé, viril, style 360CS ou Scuderia ne me déplairait pas. Je n'en ai essayé aucune des deux pour l'heure....

Et un essai est-il envisagé dans un avenir proche ?  ::)

Il n'est pas programmé mais si l'occasion se présente, je saisirai l'occasion avec les conséquences possibles!!!

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

La 355 à la clinique!!!!

Une petite fuite sur la pompe à eau qui va donc être remplacée et,  une distribution qui va être anticipée...!!!

J'en ai profité pour amener l'enveloppe de l'airbag passager chez un sellier pour la retendre et la recoller dans les règles. Il y aura en plus l'adjonction d'une commande de la valve d'échappement depuis l'habitacle...

Sur la table d'opération...

distri05b.jpg

distri01b.jpg

distri03b.jpg

distri02b.jpg

...

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est beau ce Capristo  :P

Toujours intéressant de voir ce qu'ils enlèvent pour "tomber" l'ensemble.

Là on peut voir qu'ils n'ont pas enlever les roues / Pare chocs arr / silencieux, ce qui me parait optimiser en temps de travail. Sais tu me dire combien de temps ils ont mis juste pour le descendre ?

Je suis aussi intéressé pour voir à quoi ressemble le kit à installer pour cette valve "commandable", il y a un bout d'électrique forcément, non ?

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est beau ce Capristo  :P

Toujours intéressant de voir ce qu'ils enlèvent pour "tomber" l'ensemble.

Là on peut voir qu'ils n'ont pas enlever les roues / Pare chocs arr / silencieux, ce qui me parait optimiser en temps de travail. Sais tu me dire combien de temps ils ont mis juste pour le descendre ?

Je suis aussi intéressé pour voir à quoi ressemble le kit à installer pour cette valve "commandable", il y a un bout d'électrique forcément, non ?

Pour le temps, je ne peux pas te renseigner, par contre pour l'echappement, il y a une electrovanne à proximité de la soupape d'échappement et une ligne electrique pour la commander depuis l'habitacle. j'ai demandé d'utiliser le bouton P "parking" de la console pour la commander.

Pour l'heure, je n'ai pas vu le montage...

Cdt

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est beau ce Capristo  :P

Toujours intéressant de voir ce qu'ils enlèvent pour "tomber" l'ensemble.

Là on peut voir qu'ils n'ont pas enlever les roues / Pare chocs arr / silencieux,

Excellent, première fois que je vois ça 8) :)

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai que c'est intéressant de voir comment ils s'y prennent chez les différents spécialistes.

Merci Dragon1964 pour ces photos !

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'ailleurs, il est interressant de voir que tu as pris l'arrière de la voiture, l'établi en arrière plan.

Puis tu as pivoté de 180° pour prendre le moteur déposé, on voit la porte du garage.

Sur une 355, la cloison par-feu n'est pas amovible ? Alors que sur la 360, elle le serait, ce qui permet le chgt des courroies sans déposer le moteur, mais alors les mécanos bossent recroquevillés dans l'auto ?  :o :o :o

0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!


Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.


Sign In Now
17 17