Racontez Vos Premières Émotions Au Volant D'une Ferrari !
9 9

1 076 messages dans ce sujet

Il y a 10 heures, merwen a dit :

 

 

Super récit. tu as toujours les photos ? car elle sont plus dispo sur imageshack...

Malheureusement , Goupy , ne vient plus très souvent sur Ferrarista .:(

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

La toute première fois ou j’ai eu le plaisir de monter dans une Ferrari, c’était lors de mon voyage de noce il y a quelques années maintenant. Avec mon épouse donc, on s’arrête au musée à Mougins, fermé depuis et là on avait la possibilité de faire un tour, en tant que passager bien sur, en Ferrari 330 GTS de 1967. Une Ferrari équipé du V12 Colombo avec carburateur, une sonorité envoutante, un couple impressionnant, le V12 qui marque l’histoire de l’automobile. Certes le tour fut court mais pour une première on ne peu pas s’en plaindre.

Ensuite j’ai loué une Testa Rossa, à Cannes, là pas pareil, c’est moi qui suis au volant et les sensations sont énormes, j’en ai eu la chair de poule. Le 12 cylindres Boxer est une pure merveille.

Ensuite j’en ai loué d’autre sur des durées plus longues, des F430, California, F458 sur route classique mais aussi sur circuit. Je n’ai pas la prétention de savoir piloter mais sur circuit une F458, le Manettino sur la position ou tout est connecté quand même, c’est du bonheur.

J’ai loué une California à Maranello, c’est presque une obligation de piloter une Ferrari dans leur ville natale.

Je suis monté en tant que passager aussi dans une 599 GTO lors de baptême pour une association caritative.

Et puis, l’expérience qui restera gravé en moi, un tour d’une ½ heure (peu mais bon) avec Mr Cavallari, ancien concessionnaire de Ferrari à Monaco, dans sa Ferrari ENZO.

Et enfin, j’ai essayé une Mondial 3.2 Quattrovalvole que j’ai aujourd’hui dans mon garage.

Aujourd’hui lorsque je là prends pour sortir, c’est que du bonheur, un rêve, non elle est vraiment à moi…

3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 Et bien pour moi c’était au printemps 2018 que mon rêve est devenu réalité après avoir cherché longuement ma Modena j’ai enfin fini par la trouver par intermédiaire d’un copain dans le sud de la France en ce mois d’avril 2018 un samedi matin j’ai été cherché ma belle et voulant rester discret auprès de ma famille je ne savais comment descendre dans le sud car en ce mois d’avril 2018 la France a connu des événements avec les grèves de SNCF et c’est finalement avec un BlaBlaCar que je suis descendu  chercher mon auto

le retour sud de la France jusqu’à mon domicile représenter environ 300 km j’ai mis 4h30 pour les faire je ne voulais pas que ça s’arrête sur l’autoroute je roulais à droite et je ne pense pas avoir Dépasser le 130 km heures 

 

4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C’est étonnant, mais le souvenir de la première fois où j’ai eu la chance de conduire une Ferrari est assez vague. Pourtant cela je m’en souviens, j’étais très excité. Il faut dire que l’on me proposait de conduire une Testarossa et cela en 1990. La seule chose réellement dont je me souviens est le conseil du propriétaire de la Testarossa me demandant de faire attention avec l’embrayage car on pouvait le fusiller facilement et que cela coutait 100000 F (Du moins je crois, mais pour moi, simple étudiant c’était une somme énorme !!!) Ensuite le trou noir, je sais que j’ai pu exploiter à loisir toute la puissance de la voiture (C’est d’ailleurs pour cela qu’il m’avait fait conduire sa Testarossa plutôt que sa BB512, car cette dernière était plus compliquée à conduire fort) mais je n’ai pas de souvenir précis si ce n’est que c’était super, bien sûr.

 

Par contre je me souviens parfaitement des balades que l’on faisait ensemble. La traversé de village ou l’on est allongé au ras de la route et où les gens qui obligatoirement vous regardent vous domine. C’est long un feu rouge dans cette situation !!!. Les enchaînements de virages collés à la route, la poussé des 12 cylindres (Avec un net avantage à la Testarossa), leur sonorité exceptionnelle. La BB512 qui se tordait littéralement dans les virages alors que la Testarossa passait sans bouger. On prenait toujours la même superbe route départementale qui venait juste d’être refaite et après un enchainement de virage pris très très rapidement, il accélérait à fond sur la grande ligne droite qui suivait pour couper au tiers de celle-ci. Cela me surprenait à chaque fois, mais une fois j’ai pensé à regarder le compteur de la Testarossa et nous étions à 200 km/h !!! Je me souviens de ces dames d’un âge certain très chics qui se sont arrêté de parler pour nous regarder passer. Mais aussi une fois où sur une grande ligne droite, il y avait un petit garçon de 8 ans au loin qui a disparu pour revenir en courant avec son petit frère pour lui montrer la Testarossa. J’ai bien plus de souvenir des balades en Testarossa qu’en BB512 pourtant nous prenions les deux l’une après l’autre et sur le même parcours, mais en 1990 une Testarossa c’était le top. Merci à lui...

 

La deuxième fois où j’ai conduit une Ferrari, c’était quand je souhaitais acheter un cabriolet puissant et après avoir essayé une BMW 645 I Cab, une Jaguar XKR Cab, j’ai essayé une Mondial T cabriolet, et clairement même si ce n’était pas la plus puissante, ni la plus rapide, ni la plus confortable… c’est celle qui m’a envouté, la sonorité du V8, le clac à chaque passage de vitesse (Assez étonnamment on retrouve cela sur la Citroën SM) et surtout la magie Ferrari que seul les passionnés peuvent ressentir…

 

Rien que d'y repenser j'en ai des frissons...

 

Lodein

Modifié par Lodein
4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci @Lodein, @Dede01 et @enzo2217 pour nous avoir raconté vos premières émotions en Ferrari et avoir fait remonté ce sujet rempli de belles histoires.

Qui nous raconte son histoire maintenant, ses premières émotions en Ferrari, pour partager cette magie avec les autres ? :)

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après avoir eu plusieurs fois l'occasion de monter à bord d'une Ferrari y compris au volant, il a fallu que j'attende pour ma première fois en tant que conducteur, c'était,il y a onze ans déjà :

 

« Hier, notre meilleur ami nous a rendu visite, une petite visite surprise avec un bruit sympathique en prime.

Il est venu avec la Ferrari qu'il a acheté l'an passé et il me dit : "aujourd'hui, c'est toi qui la conduit !".

Il la sort de l'allée, les gamins des environs s'étaient rapprochés par le son alléchés... et là, ils voient que c'est moi qui prend la place du chef.

Installation aisée dans le baquet noir, les réglages me conviennent (c'est plus facile quand on fait la même taille),
moteur au ralenti, je baisse le frein à main, je remonte le frein à main, je rebaisse le frein (le voyant s'obstinant à ne pas s'éteindre, je crois qu'ici il y en a au moins un à qui cela rappellera quelque chose),
première en bas à gauche sans difficulté car la belle a été apprêtée pour l'occasion, démarrage un peu fort, n'oublions pas que les jeunes spectateurs sont là pour entendre le moteur vrombir... seconde... troisième, ralentissement pour un stop et hop, on reprend première... seconde... troisième... quatrième et là je dois ralentir car le rond-point approche très vite.

Mon ami me dit que j'étais déjà à 130-140, ce que dans la concentration, j'avais un peu occulté...

Et la ballade continue ainsi durant quelques kilomètres à un rythme soutenu mais pas excessif.

Hier, il faisait vraiment beau en Normandie et la ballade en Ferrari targa était très agréable.

La 348 ts est une auto sympa à conduire, bien chaude, elle n'est pas si dure malgré l'absence de toutes ces aides qui fleurissent nos autos aujourd'hui.

Mais mon dieu, que c'est bon.

Vivement la prochaine fois, à moins que la stradale ne remplace la 348 dans un proche avenir.

Pour achever ce WE fantastique, les rouges nous ont offert le doublé... Youpi (Forza en italien) »

 

 

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ma première fois en Ferrari.....pouffff laquelle choisir de première fois, une des centaines de fois où je l’ai imaginé, rêver, tellement que ça me paraissait réel ou la vrai première fois......

Comment raconter sa première fois sans raconter pourquoi, comment on en arrive à être obsédé par une chose qui vous fait tant de bien et qui peut vous faire tant de mal aussi à les contempler en se disant qu’on pourra peut-être jamais en posséder une. 

J’ai 44 ans aujourd’hui et du plus loin de mes souvenirs je me rappelle qu’en fait je n’ai rêver que de ça, que d’elles, je n’ai fait que rêver et espérer pourvoir un jour en avoir une à moi. 

 

Tout à commencé par l’amour de l’automobile en général, car on ne peut pas aimer Ferrari sans aimer les autos, et lorsqu’on aime quelque chose, et bien forcément on veut ce qu’il y a de mieux, et pour moi, ce qu’il y a de mieux en termes d’automobile, c’est Ferrari. 

 

Du fond de ma campagne du Nord de la France, il était rare d’en croiser une sur les routes, alors dès que j’en voyais une dans un magazine, je demandais à mes parents de me l’acheter, et je contemplait les photos et relisait les articles des centaines de fois, s’en me lasser. 

Quand j’ai vu ma première Ferrari en réelle, c’était dans une station service d’une autoroute Italienne, en partant en vacances en familles comme tous les ans quand j’étais enfants, nous allions en Calabre, où mon père est née, je me souviens, mon père faisait le plein, et d’un coup, un vrombissement, un mirage, une Ferrari venais se garer juste à côté de nous. 

C’était dans les années 80, j’avais une dizaines d’années, et je m’en souviens comme si c’était hier, une superbe 308 rouge était là « en vrai » devant mes yeux, je pouvais presque la toucher.....

La Ferrari de magnum était la (je ne manquait aucun épisode pour pouvoir apercevoir la voiture) c’était irréel tellement c’était beau, et en la regardant partir, je me disais avec vraiment plein d’espoir qu’un jour j’en aurais une. 

 

Les années ont passés et l’espoir et la passion ne c’est jamais atténuée, plus je vieillissais, plus ça devenait une obsession, à t’elle point que je ne voulais même pas en essayer une, ni monter dedans tellement ça m’aurait fait mal de la laisser ensuite et de me dire que je ne pouvait pas m’en payer une. 

 

A 18 ans je suis parti sur Paris pour travailler, et là, c’était encore pire, j’en voyait une pour ainsi dire, presque tous les jours, donc l’obsession ne me quittais jamais. 

Des dizaines de fois mes proches voulais me payer un stage ou baptême en Ferrari, mais j’ai toujours refusé et leur disaient de ne jamais me faire cette surprise, que ça m’aurait fais plus de mal que de bien (c’est peut-être bête). 

 

Après avoir passer par de nombreuses cousines éloignées, Alfa Roméo V6, GTA,  coupe Fiat 20v turbo, qui me faisait patienter, après avoir rêver d’une 348, puis d’une 355, puis d’une 360 Modena, je ne pouvais toujours pas franchir le pas financièrement. 

J’ai continué à travailler d’arrache pied et à économiser € par €, sans perdre l’espoir. 

Je me suis rapproché un peu plus de la famille Ferrari avec une Maserati GranSport, une cousine plus proche, magnifique auto, jusqu’au jour J, le jour où je me suis décider de vendre ma GranSport pour sauter le pas, je jour ou j’ai réussi a mettre assez d’argents de côté pour me dire, ça y est, maintenant tu vas vraiment en acheter une, ce n’est plus un rêve mais la réalité, déjà de ce dire ça, c’était irréel. 

 

J’ai vendu ma Maserati et me suis mis à la recherche de ma Ferrari à moi. 

J’ai mis 1 ans pour trouver la bonne, c’était long, mais enfin à côté des 42 ans que j’ai attendu, c’était pas grand chose. 

 

Je passe l’euphorie de la recherche à scruter la moindre annonce, jusqu’au jour où elle est apparue, superbe, une magnifique F430, exactement dans la configuration que je voulais. 

Un peu trop chère pour ma bourse, mais tant pis, je tente le coup, après tout au pire le proprio me dira non. 

Je fais une proposition de prix plus dans mes moyens (11.000€ de moins que le prix annoncé). 

Je voyais qu’elle ne se vendais pas, je me suis dit je tente. 

Après de multiples échanges de mail et de longue discussion au téléphone avec le proprio, il accepte ma proposition et me propose de venir la voir. 

J’étais en vacances en Italie (encore), la belle était à Lyon, je ne voyais que l’heure du départ de vacances pour aller voir la superbe F430. 

Sur la route du retour, je fais un crochet par Lyon. 

Après 1.600km en voiture avec l’euphorie d’un enfant qui attend son cadeau à Noël, et le proprio qui m’envoie une photo de la 430 sous sa bâche, en me disant « elle vous attend » j’arrive enfin chez la belle. 

 

Rencontre avec le proprio super sympa, il ouvre la porte de son garage.......et là.....poufffffff.......la claque, elle est là, superbe, magnifique, je n’ai jamais rien vu de plus beau, et l’idée que je viens la voir dans le but de l’acheter renforce et accentue la magie. 

Je m’approche, presque peureux, émerveillé par ce que je vois, je n’en crois pas mes yeux, je vais acheter ça, elle va être à moi......c’est pas possible......à moi.....

Rouge Scuderia, étrier jaune, rabaisser d’origine, cuir noir surpiqûres rouge, elle est là devant moi..... indescriptible comme sensation......

Après un essai sur route, en passager,  discussion avec le proprio, je me décide....... je la prend.  

Je reprend la route pour rentrer chez moi la tête pleine d’émotions, je reviendrai la chercher dans 2 semaines.......dans 2 semaines j’aurais une Ferrari......

 

Rentré chez moi je prend un billet de train pour le jour J, ma femme me dit « si tu veux pas faire le voyage seul, je viens avec toi », venir avec moi !!!....pas question, je veux être seul, seul pour aller chercher mon rêve de toujours, seul pour faire les 700 km du retour, seul pour profiter de ce moment unique, c’est peut-être très égoïste mais je voulais vraiment se moment pour moi, rien que pour moi, ça fait tellement longtemps que j’attend ça, je voulais vraiment en profiter et que rien ni personne ne viennes risquer de faire de l’ombre au tableau, je voulais être seul avec elle, pouvoir lui parler sans qu’on me prenne pour un fou, seul dans mon monde a moi. 

Le jour J arrive, je suis à la Gare a Lyon et le Monsieur viens me chercher gentiment. 

Nous allons chez lui, nous remplissons les papiers de vente et je lui remet le chèque, ça y est, elle est à moi. 

Il me dite, ok, je vais vous la sortir du garage. 

J’attend à l’intérieur de la maison, j’entends un vrombissement résonner, c’est ma 430 qui démarre dans le garage. 

Il revient et me dit, c’est bon, elle est vous. 

 

Je sors et je la vois devant moi, je vais repartir avec, c’est fou.....

Je m’installe derrière le volant (je n’ai encore jamais conduit de Ferrari de ma vie), je tourne la clef, j’appuie sur le bouton poussoir, et la magie opère....

Le V8 résonne dans mon dos, je salut l’ex proprio, qui malgré sa nouvelle 458 Spéciale qui doit arriver dans 2 semaines, est très émue de voir sa 430 partir, à lui aussi c’était sa première Ferrari. 

 

J’enclenche la palette, et sa y est, je part, je suis au volant et je conduit une Ferrari, et pas n’importe laquelle.......la mienne. 

Dans ma tête tout arrive en même temps, l’adrénaline, le souvenir de tout ces rêves, toutes ses années à attendre et à me demander si j’allais en avoir une un jour, l’euphorie, j’avais envie d’hurler à tous le monde, ça y est, j’ai une Ferrari, d’ailleurs je ne sais plus trop bien mais je crois que j’ai hurlé de joie dans la voiture. 

Je prend l’autoroute, la voiture est une merveille et je suis étonné avec quelle facilité elle se conduit. 

Les gens qui me double sur l’autoroute ont les yeux émerveillés, les pouces ce lèvent, les gens me font signes, c’est incroyable, mais qu’est-ce qui se passe........à oui......je suis en Ferrari......

 

Je m’arrête quelques kilomètres plus loin à une station service, pour faire le plein et aussi pour me remettre un peu de mes émotions. 

De met de l’essence, le pistolet de la pompe à la main et je me vois en train de faire le plein, dans ça.....dans une Ferrari, c’est la mienne.....

Je me gare sur le parking de la station service et je sors de la voiture pour la contempler, qu’elle merveille, quand soudain, une personne vient vers moi et me dit « bonjour, très belle votre 430, j’ai moi aussi une Ferrari, la FF qui est garé là-bas ». 

Je lève les yeux et vois une superbe FF noir, garer à quelques place de ma 430. 

On a discuté un peut, et quand il est parti, je me suis dit, c’est fou, le mec vient me parler à moi, il est venu jusqu’à moi pour contempler « ma » Ferrari, ça y est alors, je fait vraiment parti de la famille.....

 

Les 700 km qui ont suivies furent un pur bonheur à la hauteur de mes rêves et de ce que je me faisait de l’idée d’être en Ferrari, j’ai savouré chaque seconde du voyage. 

A quelques kilomètres de chez moi, j’appelle pour dire que je vais arriver, car toute la famille est là et m’attend, ma femme, mes parents, mes frères et sœurs, mes beaux frères, mes neveux et nièces, tous le monde est là pour l’arrivée du monstre, personne ne veux rater ça. 

Après les derniers kilomètres j’arrive enfin à la maison, tous le monde est euphorique et scotché par la voiture, j’en ai même vu certains les yeux humides, émus et heureux pour moi que mon rêve était enfin devenu réalité. 

La soirée s’achève après de longues discussions avec tous le monde autour de la voiture, je rentre la Ferrari dans son nouveau garage et je vais me coucher, la tête pleine d’émotions, de souvenirs déjà, et je n’arrive pas à y croire. 

Au matin je me réveil et pendant quelques secondes, j’avais l’impression d’avoir rêvé, mais non, je reprend mes esprits...... et non..... je n’ai pas rêver, elle est là dans mon garage, le rêve que j’ai fait pendant 42 années c’est réalisé, ça y est.......j’ai une Ferrari.......

21

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quel récit de fou, félicitations 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bravo,

Merveilleux  partage de tes émotions. :)

 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 15 minutes, guillaume84 a dit :

Quel récit de fou, félicitations 

Ça te rappelle quelque chose :P 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, killer84 a dit :

Ça te rappelle quelque chose :P 

Exactement 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci les gars.....je sais qu’ici on me comprend....;)

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

super récit magnifique 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 25 minutes, PA430 a dit :

Merci les gars.....je sais qu’ici on me comprend....;)

Oh que oui

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très beau récit ! Et oui beaucoup de souvenirs remontent pour les membres de la famille Ferrarista !

Félicitations a toi !

Lino 27

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci, quel beau récit !

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui Franck c’est bien que le sujet continue de nous faire plaisir merci tout les nouveaux pour le lecture d’hiver B)

Modifié par colin
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Félicitations pour ce bel achat et ce beau moment d’émotion 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à tous, ça fait plaisir de voir qu’on partage tous un peu les mêmes émotions......

Merci pour les félicitations de l’acquisition de ma 430......2 ans déjà que je fais parti de la famille.....

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un récit emplie d'émotion; sympa, très sympa ! :) ;)

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 30/01/2019 à 18:38, PA430 a dit :

Ma première fois en Ferrari.....pouffff laquelle choisir de première fois, une des centaines de fois où je l’ai imaginé, rêver, tellement que ça me paraissait réel ou la vrai première fois......

Comment raconter sa première fois sans raconter pourquoi, comment on en arrive à être obsédé par une chose qui vous fait tant de bien et qui peut vous faire tant de mal aussi à les contempler en se disant qu’on pourra peut-être jamais en posséder une. 

J’ai 44 ans aujourd’hui et du plus loin de mes souvenirs je me rappelle qu’en fait je n’ai rêver que de ça, que d’elles, je n’ai fait que rêver et espérer pourvoir un jour en avoir une à moi. 

 

Tout à commencé par l’amour de l’automobile en général, car on ne peut pas aimer Ferrari sans aimer les autos, et lorsqu’on aime quelque chose, et bien forcément on veut ce qu’il y a de mieux, et pour moi, ce qu’il y a de mieux en termes d’automobile, c’est Ferrari. 

 

Du fond de ma campagne du Nord de la France, il était rare d’en croiser une sur les routes, alors dès que j’en voyais une dans un magazine, je demandais à mes parents de me l’acheter, et je contemplait les photos et relisait les articles des centaines de fois, s’en me lasser. 

Quand j’ai vu ma première Ferrari en réelle, c’était dans une station service d’une autoroute Italienne, en partant en vacances en familles comme tous les ans quand j’étais enfants, nous allions en Calabre, où mon père est née, je me souviens, mon père faisait le plein, et d’un coup, un vrombissement, un mirage, une Ferrari venais se garer juste à côté de nous. 

C’était dans les années 80, j’avais une dizaines d’années, et je m’en souviens comme si c’était hier, une superbe 308 rouge était là « en vrai » devant mes yeux, je pouvais presque la toucher.....

La Ferrari de magnum était la (je ne manquait aucun épisode pour pouvoir apercevoir la voiture) c’était irréel tellement c’était beau, et en la regardant partir, je me disais avec vraiment plein d’espoir qu’un jour j’en aurais une. 

 

Les années ont passés et l’espoir et la passion ne c’est jamais atténuée, plus je vieillissais, plus ça devenait une obsession, à t’elle point que je ne voulais même pas en essayer une, ni monter dedans tellement ça m’aurait fait mal de la laisser ensuite et de me dire que je ne pouvait pas m’en payer une. 

 

A 18 ans je suis parti sur Paris pour travailler, et là, c’était encore pire, j’en voyait une pour ainsi dire, presque tous les jours, donc l’obsession ne me quittais jamais. 

Des dizaines de fois mes proches voulais me payer un stage ou baptême en Ferrari, mais j’ai toujours refusé et leur disaient de ne jamais me faire cette surprise, que ça m’aurait fais plus de mal que de bien (c’est peut-être bête). 

 

Après avoir passer par de nombreuses cousines éloignées, Alfa Roméo V6, GTA,  coupe Fiat 20v turbo, qui me faisait patienter, après avoir rêver d’une 348, puis d’une 355, puis d’une 360 Modena, je ne pouvais toujours pas franchir le pas financièrement. 

J’ai continué à travailler d’arrache pied et à économiser € par €, sans perdre l’espoir. 

Je me suis rapproché un peu plus de la famille Ferrari avec une Maserati GranSport, une cousine plus proche, magnifique auto, jusqu’au jour J, le jour où je me suis décider de vendre ma GranSport pour sauter le pas, je jour ou j’ai réussi a mettre assez d’argents de côté pour me dire, ça y est, maintenant tu vas vraiment en acheter une, ce n’est plus un rêve mais la réalité, déjà de ce dire ça, c’était irréel. 

 

J’ai vendu ma Maserati et me suis mis à la recherche de ma Ferrari à moi. 

J’ai mis 1 ans pour trouver la bonne, c’était long, mais enfin à côté des 42 ans que j’ai attendu, c’était pas grand chose. 

 

Je passe l’euphorie de la recherche à scruter la moindre annonce, jusqu’au jour où elle est apparue, superbe, une magnifique F430, exactement dans la configuration que je voulais. 

Un peu trop chère pour ma bourse, mais tant pis, je tente le coup, après tout au pire le proprio me dira non. 

Je fais une proposition de prix plus dans mes moyens (11.000€ de moins que le prix annoncé). 

Je voyais qu’elle ne se vendais pas, je me suis dit je tente. 

Après de multiples échanges de mail et de longue discussion au téléphone avec le proprio, il accepte ma proposition et me propose de venir la voir. 

J’étais en vacances en Italie (encore), la belle était à Lyon, je ne voyais que l’heure du départ de vacances pour aller voir la superbe F430. 

Sur la route du retour, je fais un crochet par Lyon. 

Après 1.600km en voiture avec l’euphorie d’un enfant qui attend son cadeau à Noël, et le proprio qui m’envoie une photo de la 430 sous sa bâche, en me disant « elle vous attend » j’arrive enfin chez la belle. 

 

Rencontre avec le proprio super sympa, il ouvre la porte de son garage.......et là.....poufffffff.......la claque, elle est là, superbe, magnifique, je n’ai jamais rien vu de plus beau, et l’idée que je viens la voir dans le but de l’acheter renforce et accentue la magie. 

Je m’approche, presque peureux, émerveillé par ce que je vois, je n’en crois pas mes yeux, je vais acheter ça, elle va être à moi......c’est pas possible......à moi.....

Rouge Scuderia, étrier jaune, rabaisser d’origine, cuir noir surpiqûres rouge, elle est là devant moi..... indescriptible comme sensation......

Après un essai sur route, en passager,  discussion avec le proprio, je me décide....... je la prend.  

Je reprend la route pour rentrer chez moi la tête pleine d’émotions, je reviendrai la chercher dans 2 semaines.......dans 2 semaines j’aurais une Ferrari......

 

Rentré chez moi je prend un billet de train pour le jour J, ma femme me dit « si tu veux pas faire le voyage seul, je viens avec toi », venir avec moi !!!....pas question, je veux être seul, seul pour aller chercher mon rêve de toujours, seul pour faire les 700 km du retour, seul pour profiter de ce moment unique, c’est peut-être très égoïste mais je voulais vraiment se moment pour moi, rien que pour moi, ça fait tellement longtemps que j’attend ça, je voulais vraiment en profiter et que rien ni personne ne viennes risquer de faire de l’ombre au tableau, je voulais être seul avec elle, pouvoir lui parler sans qu’on me prenne pour un fou, seul dans mon monde a moi. 

Le jour J arrive, je suis à la Gare a Lyon et le Monsieur viens me chercher gentiment. 

Nous allons chez lui, nous remplissons les papiers de vente et je lui remet le chèque, ça y est, elle est à moi. 

Il me dite, ok, je vais vous la sortir du garage. 

J’attend à l’intérieur de la maison, j’entends un vrombissement résonner, c’est ma 430 qui démarre dans le garage. 

Il revient et me dit, c’est bon, elle est vous. 

 

Je sors et je la vois devant moi, je vais repartir avec, c’est fou.....

Je m’installe derrière le volant (je n’ai encore jamais conduit de Ferrari de ma vie), je tourne la clef, j’appuie sur le bouton poussoir, et la magie opère....

Le V8 résonne dans mon dos, je salut l’ex proprio, qui malgré sa nouvelle 458 Spéciale qui doit arriver dans 2 semaines, est très émue de voir sa 430 partir, à lui aussi c’était sa première Ferrari. 

 

J’enclenche la palette, et sa y est, je part, je suis au volant et je conduit une Ferrari, et pas n’importe laquelle.......la mienne. 

Dans ma tête tout arrive en même temps, l’adrénaline, le souvenir de tout ces rêves, toutes ses années à attendre et à me demander si j’allais en avoir une un jour, l’euphorie, j’avais envie d’hurler à tous le monde, ça y est, j’ai une Ferrari, d’ailleurs je ne sais plus trop bien mais je crois que j’ai hurlé de joie dans la voiture. 

Je prend l’autoroute, la voiture est une merveille et je suis étonné avec quelle facilité elle se conduit. 

Les gens qui me double sur l’autoroute ont les yeux émerveillés, les pouces ce lèvent, les gens me font signes, c’est incroyable, mais qu’est-ce qui se passe........à oui......je suis en Ferrari......

 

Je m’arrête quelques kilomètres plus loin à une station service, pour faire le plein et aussi pour me remettre un peu de mes émotions. 

De met de l’essence, le pistolet de la pompe à la main et je me vois en train de faire le plein, dans ça.....dans une Ferrari, c’est la mienne.....

Je me gare sur le parking de la station service et je sors de la voiture pour la contempler, qu’elle merveille, quand soudain, une personne vient vers moi et me dit « bonjour, très belle votre 430, j’ai moi aussi une Ferrari, la FF qui est garé là-bas ». 

Je lève les yeux et vois une superbe FF noir, garer à quelques place de ma 430. 

On a discuté un peut, et quand il est parti, je me suis dit, c’est fou, le mec vient me parler à moi, il est venu jusqu’à moi pour contempler « ma » Ferrari, ça y est alors, je fait vraiment parti de la famille.....

 

Les 700 km qui ont suivies furent un pur bonheur à la hauteur de mes rêves et de ce que je me faisait de l’idée d’être en Ferrari, j’ai savouré chaque seconde du voyage. 

A quelques kilomètres de chez moi, j’appelle pour dire que je vais arriver, car toute la famille est là et m’attend, ma femme, mes parents, mes frères et sœurs, mes beaux frères, mes neveux et nièces, tous le monde est là pour l’arrivée du monstre, personne ne veux rater ça. 

Après les derniers kilomètres j’arrive enfin à la maison, tous le monde est euphorique et scotché par la voiture, j’en ai même vu certains les yeux humides, émus et heureux pour moi que mon rêve était enfin devenu réalité. 

La soirée s’achève après de longues discussions avec tous le monde autour de la voiture, je rentre la Ferrari dans son nouveau garage et je vais me coucher, la tête pleine d’émotions, de souvenirs déjà, et je n’arrive pas à y croire. 

Au matin je me réveil et pendant quelques secondes, j’avais l’impression d’avoir rêvé, mais non, je reprend mes esprits...... et non..... je n’ai pas rêver, elle est là dans mon garage, le rêve que j’ai fait pendant 42 années c’est réalisé, ça y est.......j’ai une Ferrari.......

Salut Pierre très beau récit que le tien cela me rappelle bien des souvenirs, quelle drogue ces Ferrari.

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@PA430, super récit, merci pour ce partage plein d'émotion 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bravo pour ce récit PA430 ! ça transpire vraiment la passion, la nostalgie et l'amour fou des Ferrari....On est tous fous de Ferrari ! 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à tous c’est sympa......

merci Nico ;)

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après avoir lu les règles et le guide du nouveau je viens donc ici partager ma première expérience en Ferrari.

 

En 2007 alors que j'avais ma Z4M roadster j'ai été à un cars and coffee. Il y avait une Z8 magnifique et une Ferrari 430 juste à côté. A l'époque Ferrari c'était inaccessible, je n'étais donc pas sous le charme du cavallino, Maserati un peu plus.

Ceci étant, j'ai pu faire un tour en Z8 et me rendre compte que magnifique à regarder, magnifique à écouter mais pas magnifique au touché. Des détails... oui mais sur une Z8 c'est plus dérangeant que sur une Z4M.

Et puis en sortant de la Z8, le propriétaire de la Ferrari 430 me propose aussi un tour. Pas naïve, j'étais avec une copine, je savais bien qu'il y avait un peu de drague dans l'air.

 

Et là ... rien qu'au démarrage c'est l'euphorie. C'était une 430 coupé, je précise car la spider m'attire moins et que le coupé fait cocon. 

Je passe le petit plan drague un peu macho pour se viriliser... je me doute compte tenu du rapport poids puissance et de la fiche technique que ça va être sensationnelle ... et effectivement le moteur m'a marqué ! 

 

Avec un pilotage plus précis et non une conduite démonstrative j'aurais été complètement sous le charme mais je ne peux pas en vouloir à la gente masculine.

 

En sortant j'ai demandé à voir le moteur, incroyable, une œuvre d'art ! Quelques photos et j'ai été voir les autres voitures dont une lamborghini murcielago lp640 toute récente, encore toute brillante mais sans possibilité de faire un tour ou de monter dedans. Juste apprécier les vocalises du V12.

 

Quelques mois après mes parents m'ont offerts un stage en duo F430 et Gallardo, l'occasion d'apprécier légèrement la conduite de ses deux sportives et de préférer sans aucunes hésitations la 430 ! Mais quel V8 !

 

Je pense aussi que c'est à ce moment que j'ai commencé m'intéresser sérieusement aux échappements pour avoir des vocalises plus marquées.

 

La 430 ne profite malheureusement pas d'une bonne réputation en fiabilité alors que la california bien que n'étant pas aussi sportive... si.

 

Voili voilou. 

 

Vivi

 

 

 

4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant
9 9