Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 09/20/2019 in all areas

  1. 14 points
    je me présente: Guy, heureux propriétaire d’une rare Ferrari 195 inter / 121LM de 1951, (je vais probablement faire figure de dinosaure dans ce forum) que je restaure depuis 5/6 ans patiemment, méticuleusement en essayant de coller au plus près à l’origine de l’auto. j’ai relevé dans ce forum que beaucoup de membres avait un rêve, le mien devrait se réaliser ( peut être en 2020) avec une inscription aux Mille Miglia, je fiabilise la voiture chaque semaine un peu plus et c’est comme ça que je me suis fait spotter par la femme d’un membre du forum et que j’ai abouti chez vous. Certain d’entre vous ( Étienne) connaissent déjà 0117S qui avait fait l’objet d’un thread sur le Ferrari tchat USA en 2006 par Marcel Massini qui avait découvert cette Barn find. Voila, je possède aussi un dino 246 et j’ai aussi possédé un dino 308 gt4 qui pour moi a été une voiture fabuleuse. J’ai donc eu la chance de piloter une 6 cylindres , une 8 et une 12 cylindres, que dire de plus.... une photo peut être de 0117S
  2. 13 points
    Salut à tous, Je m'appelle Stéphane. Je suis ingénieur calcul aéro et je travaille chez Ferrari au sein du département moteur pour les GT. L'aventure avec Ferrari a commencé par un message des ressources humaines en Décembre 2015 alors que je travaillais à Stuttgart. Ce message me proposait un entretien avec mon actuel chef et le désormais responsable des ressources humaines du "Centro Sviluppo Prodotto". En réalité cette histoire avec Ferrari remonte à plus loin. L'année de mes 18 ans, je suis montée dans la Dino d'un ami de la famille. On peux aussi penser que cette passion pour le cheval cabré est encore plus ancienne puisque j'avais déjà un énorme poster de la F40 dans ma chambre quand j'étais gamin. Mais la vrai passion s'est révélée lorsque que j'ai entendu et ressenti les vibrations de cette magnifique mécanique: la Dino, un souvenir inoubliable. A ce moment là, le rêve semblait inaccessible et je me suis rabattu sur les motos. Puis la vie s'est écoulée: les études, le doctorat en mécanique des fluides, le boulot dans l'aérospatiale, puis les éoliennes. L'année de mes 30 ans tout s'écroule: Faillite de la start-up d'éolinnes et licenciement économique, divorce, panne de la moto lors du départ en vacances, maladie pulmonaire, panne de la voiture (Renault de m...) en allant à un important entretien d'embauche. Un jour, on m'a dit : "Dans la vie, il faut apprendre à rebondir". L'année d'après, je commençais chez Garrett (Honeywell Turbo Technology à l'époque) pour lier mes compétences en calcul aéro et ma passion pour les moteurs. J'y ai rencontré des personnes extraordinaires, passionnées et très compétentes. Un de ces collègues et ami fan d'Aston Martin m'a dit un jour: "Avec les passions qu'on a, il n'y a que 2 possibilités : choisir un job et une carrière qui rapporte suffisament d'argent pour pouvoir s'offrir nos belles mécaniques ou travailler directement chez ceux qui les conçoivent." Vu que nous étions tous les 2 plus orientés techniques, c'est le 2ème choix qui avait primé. Continuant sur cet objectif, je me suis retrouvé à Stuttgart 4 ans après l'aventure chez Garrett. Le jour où j'ai eu ce 1er entretien par internet dans la cuisine de la colocation à Stuttgart, il régnait un mélange de stress, d'engouement et d'épices liés à la bonne cuisine de mon colocataire. Peu de temps après, je recevais une invitation à me présenter à Maranello pour des entretiens plus avancés. Le niveau de stress et d'engouement était monté d'un cran. Destinations l'Italie ! Arrivé à Maranello le jour J, je rentre par l'entrée historique et patiente en lisant un magazine officiel Ferrari à disposition sur les tables de l'accueil. Ce magazine racontait les actualités de l'entreprise (Formula Benessere mise en place par Montezemolo) et décrivait les personnes qui avaient fait l'acquisition des derniers modèles de la marque. Un point commun à toutes ces personnes et toutes ces Ferrari: "La classe et le style dynamique". Puis, je suis accueilli par la personne des ressources humaines qui me guide pour une journée complète d'entretien même lors du repas à la "mensa". Ce fut un véritable marathon d'entretiens. Entre deux entretiens, passant d'un immeuble à un autre, me laissant guider par mon hôte, j'avais les yeux grand ouvert en voyant passer des 488 GTB, La Ferrari, etc... l'impression d'être un enfant à Disneyland. Les entretiens techniques et humains s'enchaînaient pour décrire mes compétences, mon expérience et mes motivations. Les motivations étaient évidemment la passion mais aussi et surtout le défi de la mission proposée. Mon dernier entretien m'avait appris qu'une autre personne française, avec un profil similaire et parcours similaire (passé par l'Allemagne) passait les mêmes entretiens. Le doute s'installait. Il régnait en moi le même sentiment que l'on peut avoir lorsqu'on déclare sa flamme pour la 1ère fois à la plus belle des femmes et que l'on ne sait pas si c'est réciproque. Après cette journée incroyablement intense en émotions, je retrouvais mes parents et ma femme au Red café et je m'effondrais de fatigue. Le lendemain, Venise nous attendait. Tant qu'à faire le voyage jusqu'en Italie, autant en profiter pour aussi faire du tourisme. Une semaine plus tard, je recevais un appel du responsable des ressources humaines. La réponse était positive. Je sautais de joie partout dans la maison ! Puis je pensais à l'autre candidat et m'imaginait ce qu'il pouvait ressentir. Finalement, il allait devenir mon futur collègue et nous allions former le yin et le yang du turbo puisqu'il allait suivre les développements des compresseurs et moi des turbines. Nous voilà donc immergés depuis 3 ans et demi dans la culture #Ferrari #Maranello #Modena #Italia : Des Ferrari, des V8 turbos, des V12, des pâtes, des pizzas, des Fiorentinas, des "grigliata", des grands prix de F1 avec les tifosi à l'auditorium, des personnes aimables et compétentes, des fous du volant et du soleil. Merci de m'avoir ouvert les portes de ce forum. Désolé si la présentation est un peu longue mais ça me tenait à cœur de partager ce vécu et un autre aspect de la passion pour Ferrari. A bientôt et au plaisir de vous lire. Stéphane
  3. 12 points
    La Ferrari 348 est une Ferrari appréciée par les primo-accédants car elle est une des berlinettes Ferrari les plus accessibles financièrement, avec le look typique des années 80 comme la Ferrari Testarossa. Mais qu'en est-il sur la durée, pour une auto de 25-30 ans aujourd'hui ? Quels sont ses points forts et ses points faibles dans l'époque actuelle ? Quels sont les coûts d'entretien associées et les points à surveiller ? @David 84 qui l'a achetée neuve et a parcouru près de 100 000 km à son volant, répond à ces questions au travers de son histoire et des émotions vécues au volant de sa Ferrari 348 TB. @Franck : Depuis quand possèdes-tu ta Ferrari 348 ? @David 84 : Je possède ma 348 tb depuis le 28 mars 1992. J’avais la chance d’être très jeune et j’ai pu en profiter pleinement à un âge où habituellement les gens ne peuvent qu’en rêver. @Franck : Pourquoi une Ferrari 348 ? @David 84 : Mon père avait une Ferrari 328 GTS depuis 1988. Je pouvais largement l’utiliser et en profiter. Mais je souhaitais posséder également « ma » Ferrari. Mon choix s’est porté sur une V8 berlinette (2 places), plus compacte, plus légère que les V12 (typés GT) mais aussi 35% moins chère. Les Ferrari V8 deux places sont plus à l’aise sur des petites routes et ne rechignent pas à s’attaquer au circuit. Le tout avec un niveau de performances qui était parmi ce qui se faisait de mieux à une époque où on pouvait encore profiter des performances de la voiture sur route. Lors de la commande, en juillet 1989, la voiture n’était pas encore officiellement présentée donc je ne la connaissais pas encore. Les seules informations qui avait fuitées était 3,4l d’environ 300 cv et un comportement routier plus rigoureux que sa devancière, la Ferrari 328. Mon choix s’est porté, à la signature, sur une Ferrari 348 GTB (on ignorait encore son vrai patronyme), plus rigide et sans ABS, pour un meilleur freinage. En 1989, les ABS étaient encore largement perfectibles. Quelques mois plus tard, à sa présentation officielle, j’ai su qu’elle s’appellerait 348tb et aurait l’ABS, en série… mais surtout j’ai découvert les photos de la voiture. J’avoue ne pas avoir été déçu et je n’ai pas usé de mon droit de rétraction pour annuler la commande. @Franck : Comment utilises-tu ta Ferrari ? @David 84 : A l’époque j’aimais la vitesse, le pilotage et j’étais célibataire. J’ai parcouru 50 000 km en 4 ans. Malgré les limitations qui étaient déjà existantes, on pouvait malgré tout, se faire vraiment plaisir. Après, le mariage, les enfants, et la répression sur les routes, ce n’était plus pareil donc je roule moins et surtout nettement moins vite. Ce n’est pas grave, j’en profite certes mais différemment. Le plaisir de prendre le volant reste toujours aussi intense. Aujourd’hui, avec les enfants plus grands, ce sont eux qui en jouissent le plus. Mais j’avoue que cela fait désormais parti de mon plaisir que de les voir en profiter. Mon ainé a, par exemple, pu effectuer près de 4 000 km au volant de Ferrari avant même d’avoir le permis en poche grâce à la conduite accompagnée. Désormais, elle approche les 100 000 km. Je la considère plus comme une mamie. Non pas à cause de son kilométrage, 100 000 km ce n’est rien, mais son âge fait que l’utilisation ne se fait plus comme une voiture « de tous les jours », on la respecte davantage. @Franck : Que t’inspire le style de la 348 ? @David 84 : Le Style ? C’est LA 348, un style unique !!!! On déteste ou on adore mais elle ne laisse pas indiffèrent. Certains la qualifient de « petite Testarossa ». D’accord, elle partage les longues stries latérales et, à l’arrière, une grille noire masque les feux rectangulaires. C’est le style Ferrari des années 80. Néanmoins beaucoup de points les opposent : la Testarossa est fine et élégante, la 348 plus bestiale et agressive. La ligne de la Ferrari Testarossa est tendue et fluide, celle de la 348 ramassée et compacte. @Franck : Que penses-tu de ses qualités routières ? @David 84 : Voilà un vaste débat. La 348 est parmi les plus critiquées des Ferrari en particulier à cause de sa tenue de route. Je possède la mienne depuis maintenant 27 ans et je peux vous garantir que je ne partage pas cet avis. La 348 est une voiture très performante mais terriblement exigeante, que ce soit en terme de conduite, de réglages ou bien simplement de monte pneumatique. C’est une voiture que les concepteurs ont directement sortie du circuit : on ne la conduit pas, on la pilote et elle ne pardonne pas la moindre erreur ; les réglages des trains sont aussi sensibles que sur une voiture de course ; elle doit être équipée de pneus spécifiques changés impérativement par 4 et à la bonne pression. Une telle exigence est très inhabituelle sur une voiture de tourisme mais, si on s’en écarte, cela peut être catastrophique. Par contre, quant tout est en place, c’est un véritable régal à piloter. A la fois précise, performante et physique car dénuée de toute assistance. Les freins sont au dessus de tous reproches. @Franck : de ses performances ? @David 84 : En terme de performance, la 348 n’a jamais été un « monstre », 25 secondes aux 1 000 m DA, n’a rien d’exceptionnel. Elle gagnait 30 cv par rapport à sa devancière, la 328, mais prenait presque 100 kg d’embonpoint. Les accélérations n’évoluaient pas même si elle se situait dans le peloton de tête du segment (Porsche 964 Carrera2, Honda NSX). Aujourd’hui, 25 ans après sa sortie, 300cv pour 1 400 kg, elle se fait bousculer par le premier diesel venu. Par contre ses performances sont distillées dans une ambiance qui en impose et qui ne laisse pas le moindre doute sur la noblesse des 300 cv. @Franck : de la mécanique (moteur-boîte) ? @David 84 : Le moteur est le coeur d‘une Ferrari. En dépit d’une puissance que l’on peut qualifier de modeste (300 cv), il a du caractère. Comme les multi-soupapes des années 90, il s‘exprime pleinement à haut régime et, lorsque l’on attaque un peu, c’est très rapidement que l’on trouve à « taper le rupteur ». On en attend pas moins d’une mécanique estampillée du cheval cabré. Par contre, ce qui est plus surprenant, c’est sa douceur de fonctionnement dès les bas régimes : reprendre en 5° à 2 000 tours ne lui fait pas peur et il n’émet pas la moindre vibration de désagrément dans cet exercice. Pas de doute, le moteur est à la hauteur et c’est une belle évolution du 3,2 précédent. La boite de vitesse est un élément de caractère aussi présent que le moteur dans l’univers de la 348. A froid, c’est l’enfer (façon de parler). Les rapports accrochent et il est quasi impossible de rentrer la 2° mais ce n’est pas grave, cela vous maintient à l’esprit que la mécanique est froide et qu’il ne faut rien lui demander, ni à la BV, ni au moteur. La température montant, le rythme aussi et là, la boite se fait presque oublier. Cela reste viril avec des verrouillages fermes mais ça fonctionne. Puis on hausse le rythme, les rapports passent à la volée et s’enchainent à la vitesse de l’éclair. Au rétrogradage, talon-pointe, coup de gaz et le levier se déplace presque tout seul dans la grille. Un véritable organe de compétition précis, rapide et bien desservie par une commande à câble parfaite si elle est bien réglée. Enfin, si on respecte le groupe moteur-boite (temps de chauffe et entretien), il s’avère excessivement fiable. @Franck : Des pannes malgré tout ? @David 84 : Oui, bien sûr hélas. Un alternateur défaillant, une casse d’embrayage et une fuite d’essence ont eu l’occasion de me laisser sur le bord de la route durant ces 3 décennies. Le pire toutefois, une casse moteur en 2014 malgré la fiabilité légendaire de ce groupe 3,4l. Cela était dû à la rupture d’un périphérique récemment changé. La réparation fut même prise en charge au titre de la garantie. Cela met en lumière l’intérêt de faire réaliser les entretiens dans des garages sérieux qui assument les éventuels problèmes ultérieurs, même sur une voiture alors âgée de plus de 20 ans. @Franck : L’entretien couteux nécessite de sortir le moteur… @David 84 : Encore une légende qui ressort. En ayant les 2 voitures au garage, Ferrari 328 et Ferrari 348 ont des budgets d’entretien sensiblement équivalents sur une longue période et une utilisation similaire. Le « problème » de la 348 est qu’il faut sortir le moteur et qu’à cette occasion il faut TOUT faire simultanément, d’où la somme importante. Après, on est tranquille pour 6 voire 8 ans. On ne peut pas étaler les frais, en en faisant un peu chaque année. Pour être très schématique, je dirai que sur 6-8 ans, il faut prévoir une grosse révision entrecoupée de 2 vidanges soit 10.000 + 2 x 1.000 = 12.000€. On arrive donc a un budget d’entretien de 1.500-2.000€ par an pour faire 5-7 000 km/an et conserver une voiture « comme neuve ». A chacun de juger… @Franck : Pourquoi la garder aussi longtemps ? @David 84 : Déjà, tout simplement car cette voiture avait un caractère, un comportement routier qui correspondait exactement à ce que j’attendais d’elle, alors pourquoi changer ? Je reconnais qu’à une période la Ferrari F355 m’a fait de l’oeil (8 000 tr/min, bielles titanes, 380 cv etc… ) et puis la raison a repris le dessus : MA voiture faisait partie intégrante de ma vie et presque de ma famille. Donc j’ai renoncé à divorcer d’avec elle. (Rires) @Franck : Pourquoi la « Certification Classiche » ? @David 84 : Etant une première main, inutile d’aller y chercher un quelconque historique pour moi, je le connaissais sur le bout des doigts. Par contre, le moteur ayant cassé et ayant été refait, la certification permettait de « valider » mécaniquement cette réparation effectuée dans les règles de l’art. De plus, psychologiquement, cette voiture est une première main, toujours entretenue dans le même garage, avec les bagages assortis et désormais avec la Certification, elle est absolument complète et rien ne manque. Je dirais : what else ? @Franck : Y a-t-il des anecdotes et des souvenirs particuliers qui te reviennent à l’esprit ? @David 84 : Tout d’abord la remise des clefs en 92. Posséder sa première Ferrari c’est déjà quelque chose mais avoir cette chance, a 24 ans, c’est encore mieux ! Les souvenirs de conduite sur tel ou tel parcours à une époque où la répression n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui. Sur des parcours de plusieurs heures, des vitesses moyennes supérieurs à 230km/h sur autoroute ou supérieures à 160km/h sur route ne s’oublient pas… mais ça, c’était avant ! La Certification, au département Classiche de l’usine, à Maranello où la voiture est revenue sur son lieu de naissance, 25 ans plus tard, dans un état quasi neuf puisque le moteur était en rodage après avoir été refait. Après 27 ans de vie commune, j’ai la tête pleine de souvenirs tellement ils sont nombreux. Ah si, peut-être un mais qui se reproduit régulièrement : la magie de se mettre au volant, tourner la clef et entendre le moteur se réveiller. Même après aussi longtemps, c’est toujours un moment de grande émotion, le même qu’au premier jour. @Franck : Au final, quels sont, à ton avis, les qualités et les défauts de la 348 ? @David 84 : Pour résumer et rentrer dans le schéma des classiques points positifs/négatifs : + Points positifs : - sensations de conduite - comportement routier digne d’une voiture de course… et très exigeant - rapidité et précision de la boite de vitesse - dernière Ferrari « sans assistance à la conduite » (avec la 512 TR) - fiabilité mécanique - voiture très attachante - Points négatifs : - fiabilité électrique - interdiction de faire une faute de pilotage - mauvaise image - entretien méticuleux impératif Un grand MERCI à @David 84 pour tous ces détails et anecdotes sur sa Ferrari 348 TB. SI vous possédez vous aussi une Ferrari 348, que rajouteriez-vous ? Si la Ferrari 348 vous intéresse, que souhaiteriez-vous savoir de plus à son sujet ? Si cet article vous a plu, vous aimerez aussi : - Essai longue Durée : la Ferrari Challenge Stradale de Dragon1964 - Essai longue durée : la Ferrari 612 Scaglietti de Pierre Le Grand - Essai longue durée : la Ferrari F355 de Stefab - Essai longue durée : les 10 ans de Speedy en Ferrari 328 GTB et GTS - Essai longue durée : La Ferrari 348 de Matmalr
  4. 11 points
    Certainement très bel auto, mais franchement une annonce commençant par « je mets en vente mais peut-être pas, je vends, mais tout dépend de l’acquéreur », et finissant par «n’essayez pas à ce prix, c’est inutile » sans même donner de prix .. , le tout sans aucune photo, et bien je ne sais pas, mais si tu souhaites des enchères, je te suggères de la mettre sur eBay avec un prix de réserve. Tu n’auras ni remarque, ni question, seulement un chiffre qui évoluera... ou pas
  5. 9 points
    Petit périple en fin d’aprem pour dégourdir les bielles de mamie, toujours un grand plaisir de la conduire, et des passants ravis. Quelques photos avant de la ranger au garage. Fiabilité robustesse à toute épreuve !!! FORZA !!! .
  6. 8 points
    TADAAAAAAAAAAAAAAAA:
  7. 8 points
    Super cher .... Tout le monde approuve, c’est fou. pieces facturées 3 fois le prix pour certaines et main d’œuvre totalement exorbitante.
  8. 7 points
    Donc, déjà évidemment un grand merci à tous, la voiture entre en atelier début novembre, pour répondre à @philM oui il est prévu de tomber et d'ouvrir moteur et boîte, de toute façon nécessaire pour remplacer ce p...de roulement 3 options connues avant démontage : 1 - tout tomber et ne remplacer que le roulement (bof) 2- tout tomber et remplacer roulement et embrayage (très probable) 3 - tout tomber et remplacer tout ce qui doit l'être, peu probable, car on se rapproche de la valeur de la voiture et qu elle a malgré tout 160 000 kms il y a dans le débat l'éventualité de remplacer les soupapes, guide de soupapes avec un réalésage de la culasse mais pfffffffffff ça pique. Quoi qu'il en soit dans une trentaine de jours, nous en saurons plus et grace à vous tous !!!
  9. 7 points
    Voila je vous présente 88694 une Ferrari 348 TB de 1991, Blue chiaro interieur caramel moquette bleue. Elle totalise 100700 km est française livrée chez Pozzi Levallois. Voiture entretenue et suivie en France, avec toujours ses feux jaunes, elle est strictement d'origine à part le cavallino sur la calandre avant. Je suis raide dingue de cette configuration! Pour la petite histoire j'ai failli l'acheter début 2015 et met passé sous le nez, depuis je ne m'en suis toujours voulu. Je suis allé la chercher à Fréjus par le train voyage tres long trop long même impatient de la revoir! je suis revenu par la route avec, quel baptême entre la pluie, le vent et les bouchons mais malgré tout cela, l'auto était parfaite. J'adore cette conduite ferme, je regardai par les rétros et j'admirai le galbe de ses ailes arrieres! Bref je suis ravi de mon achat. je ferai de meilleurs photos bientôt car pour le moment je n'ai pas eu le temps.
  10. 6 points
    Quelques beaux clichés pour illustrer les propos de @Smarrteen
  11. 6 points
    MDR.......Demande lui les factures Ferrari déjà pour vérifier. Sinon tu crois que Ferrari fabrique les courroies, les roulements, les bougies, les filtres, l'huile etc... Si il ne connait pas Superformance qui possède une sérieuse réputation chez les pros ou Eurospares, Hillengenering et même Cheval Cassé, je doute de ses connaissances en Ferrari Je serai plutôt tenté de penser qu'il pratique le tir aux pigeons En plus certains aiment ça....
  12. 6 points
    Bonjour a tous ! Comme tous presents ici , je suis un passionné , un dingue automobile ! J ai 35 ans et habite ds le nord-est de la france , et je vais chaque annee depuis 30 ans en vacances dans un petit village de l'herault ( vous comprendez plus loin pourquoi j y fais reference ) . Je suis sur ce forum depuis un petit moment deja , par pur plaisir de vous lire !! J aime decouvrir les presentations de chacun , voir les photos et lire les recits que vous redigez lors de l achat des vos italiennes ! Je n ose et suis incapable de me rendre compte du bonheur , du plaisir que vous devez ressentir lors des 1ers tours de roue.... bref . J ai un parcours automobile plutot constitué de vehicule allemand . Avant la naissance de mon fils , j ai eu un porsche Boxster S dont j etais tres satisfait , puis enfant oblige , je suis passé à plus pratique : golf GTI , R , BMW M135i . J ai effectue par le passé quelques stages automobile sur route ouverte , et j ai pu prendre le volant de superbes autos comme la 430 scuderia ou encore la 458 italia .. Je caresse le doux reve , peut etre un jour , de pouvoir etre l heureux proprietaire d une ferrari , mais ce n est pas tt de suite la raison principale qui me pousse a me presenter aujourdhui . En fait , par cette presentation, certes tardive , j avais envie de vous faire partager un petit moment de nos vacances .. ( je reviens donc a ce que je disais au tout debut de ma presentation ) Depuis quelques annees maintenant , souvent les week ends , nous voyons et entendons de superbes autos passer devant notre maison de vacances . Mercedes amg , porsche entre autres ... Un heureux proprietaire habite a quelques centaines de metres ... Chaque fois c est un bonheur ! Juste avant de passer devant chez nous , un dos d ane qui entraine de jolis retrogradages , puis une acceleration ( pas toujours ds le respect des limites de vitesse il est vrai ) ,mais qui sont un bonheur pour les oreilles ... mon fils ( et moi ! ) adorons ca ! Mais depuis 2/3 ans , changement de vocalises ... La premiere fois que je l ai entendu , c etait en pleine fin de soiree , il devait etre minuit , pas un bruit , et là , un son dingue dechire le calme de notre petit village heraultais !! Je cours vers le portail ( oui oui , je suis fou a ce point !! ) , pour aller voir de quelle voiture il s agit ....... Malheureusement , pas le temps de la voir , mais j avais deja ma petite idee ... 2 jours plus tard , la voici qui repasse . Plus calmement .. Je pensais a une 458 italia , mais non .... c est bien une 458 , mais une diabolique SPECIALE !!!!!!! Quelle merveille , quelle beauté , SUBLIMISSIME .. evidemment les superlatifs manquent ..... Chacun de ses passages nous donnent le sourire ...... Je n ai jamais cherché a rentrer en contact avec lui , certainement par peur de deranger , je me contentais de l ecouter passer quand l occasion se presentait . Et puis cette annee , mon fils de 6 ans a fait comme son papa ! 1er week end de vacances , le Monsieur du bout de la rue rentre avec son italienne ( la voiture hein !! ) mon fils fonce vers le portail ...... et ......... evidemment , il s est arreté ! Petit discussion sympathique , une acceleration en N pour nous faire entendre les envolees lyriques du V8 .... Mon fils ( et moi meme ) etions tres ..... contents !! ;-)) . Puis le lendemain , il est repassé , mon fils a recouru vers le portail , il s est arreté et m a demandé s il pouvait l’emmener faire quelques tours de roue !!!! Evidemment mon p’tit bonhomme ne s est pas fait prier pour monter a bord et son sourire et excitation au retour a fait mon bonheur total ! Un grand merci a ce monsieur ( peut etre sur ce forum ) , qui par pure gentillesse a permis a mon fils de vivre un doux reve eveillé !! Quant a moi , je continue a vous suivre, a lire vos recits , en esperant un jour devenir l acquereur d une de ces magnifiques machines ! Longue vie a ce forum !!
  13. 6 points
    Je vous mets ça là... Cette vidéo représente pour moi la quintessence du plaisir automobile. Une route aussi déserte que sinueuse, une auto agile et puissante dont je sais que je n’atteindrai jamais les limites, un son de malade... Gaz ! C’est mon rêve ...
  14. 6 points
    J’hallucine sur certaines réactions... Vettel a été grand on fait un doublé sur un GP où on devait être nulle part et certains s’en disent « écœurés » ?! Quand on est supporter de la Scuderia on se félicite de ce genre de choses.
  15. 5 points
    Quelques photos du gecko.
  16. 5 points
  17. 5 points
    Ca dépend de ce qu'on regarde. Au niveau des rejets de CO2, nouvelles ou anciennes sont à égalité si elles ont la même consommation. 1 litre d'essence brulée rejettera toujours la même quantité de CO2. Au niveau des polluants (NOx et particules) la situation est assez complexe. Les voitures non catalysées sont clairement très polluantes. C'est un fait. Les diesel bien plus que les essence. Pour les modernes, les diesel restent très polluantes comme l'ont montré les études récentes (6 fois la norme et 4,8 fois plus qu'une essence équivalente). https://www.capital.fr/economie-politique/les-diesels-recents-sont-aussi-tres-polluants-1349755 Leurs soit-disant rejets de CO2 moindres sont une fumisterie dans la mesure où on ne compte que ce qui sort du pot d'échappement, et pas les émissions de toute la chaîne extraction - raffinage - dépollution - consommation. Hors la dépollution du gazole émet beaucoup de CO2 et consomme presque tout l'H2 de la planète ... Les essences modernes converties à l'injection directe sont devenues plus polluantes que leurs ancêtres à injection indirecte, ce qui va obliger à les équiper de filtres. Là on paie une forme d'acharnement technocratique consistant à gratter le dernier pouillième de gramme de CO2 à n'importe quel prix. Il serait temps qu'on tienne compte des usages réels, et pas des chiffres sur le papier.
  18. 5 points
    Si on propose 40k€ c’est ok du coup ?
  19. 4 points
    Je partage Les contraintes et autres interdictions de toutes sortes ont toujours existé, en se multipliant au fil des années ... pour autant, faut il renoncer à nos passions ? Tant que financièrement on peut encore vivre notre passion, même si on déplore le coût exorbitant d'une carte grise avec ses nouvelles taxes ... ce qui ne sera pas vécu aujourd'hui le sera encore moins demain. Donc profitons de l'instant présent, ne temporisons pas nos coups de folie juste par peur du lendemain En achetant ma 430 spider, je suis conscient qu'elle peut perdre 30 ou 40% de sa valeur au cours des prochaines années ... ou pas ... mais le bonheur de rouler avec, de l'admirer, de la posséder, compense largement ces craintes concernant l'avenir.
  20. 4 points
    Concernant le marché atone en concession, déjà il faut se poser une question : Le passionné a-t-il encore les moyens de s'offrir une Ferrari récente d'occasion ? Je ne parle pas du prix d'achat mais du plaisir à devoir payer le reste, la garantie power sans laquelle il devra hypothéquer sa maison en cas de pépin (boite de vitesses, e-diff, etc), les consommables (disques céramiques, plaquettes, amortisseurs, etc ...) sans parler d'avoir à supporter la morgue de certains concessionnaires (si, si, ..). Franchement, l'écart se creuse de plus en plus entre la population achetant du neuf et le reste du marché. Plus on avance dans le temps, plus la claque sera importante sur le prix à la revente des modèles récents mais surtout plus ils seront invendables sauf à en faire des pots de fleurs. En espérant que les propriétaires des ces voitures trouveront des acquéreurs étrangers, en France c'est mal barré ... Concernant le prix de l'occasion des eighties, nineties, il faut savoir à un moment se rappeler le prix d'une Testarossa, d'une Modena ou d'une Maranello avant l'envolée psychédélique des prix. Qui se souvient pour qui évolue dans le milieu du trading automobile (que je connais un peu) qu'une Testarossa ne trouvait pas preneur à 45K€, de même pour une Maranello dont la cote avoisinait les 50k€, je parle des vrais prix de transaction, pas des prix élucubratoires des annonces, qui se souvient aussi qu'on trouvait des 512TR à 80.000€ avec 40.000km au compteur (des vrais km, car concernant les Testa ...). Je vous écris cela car c'est le prix auquel un ami avait vendu la sienne, il y longtemps certes mais c'était le prix. Ne pas oublier non plus que ces voitures n'ont rien de rare et que la plus part du temps sont de vrais nies à emmerdes et pas des petits, par exemple sur les 512TR, les différentiels à changer complètement avec au passage dans la foulée les pignons de boite de vitesses des 2ème,3ème, 4ème à l'approche des 80.000km. Et là croyez-moi, ce n'est pas 10.000€ pour la réfection ....(surtout que ces pièces ne sont plus produites par Ferrari et plus disponibles en concession, Ferrari Classiche les fait refaire ... à la demande. Je ne vous parle pas des boitiers ABS de Modena qui ne sont plus faits par Bosch, ils ne sont plus commandables, y en a plus, nada mais ne doutons pas que BOSCH sera les refaire ... quand l'envie leur prendra. Je pourrais aussi vous citer l'ECU de commande de la capote d'un 355 Spider, si vous en trouver un, chapeau bas, pièce plus faite non plus. Donc, entre les récentes dont les prix stratosphériques et leur maintenance réelle à l'avenir ne sera jamais accessible au commun des passionnés et les anciennes dont les pièces viennent à se tarir et aussi dont les prix de transaction retourneront à ceux qu'ils étaient avant cette fièvre irrationnelle , il est certain que le retour à la raison, qui s'imposera un jour ou l'autre, pourrait en décourager plus d'un à l'avenir . Les concessionnaires s'inquiètent pour leur marché VO, ils devraient plutôt s'inquiéter sur l'impact que cela aura sur le prix de reprise à l'avenir, quand ils reprennent ... Je ne parle pas de l'alourdissement fiscale chaque année, c'est juste la face visible de l'iceberg.
  21. 4 points
  22. 4 points
    Situation fin été 2019 308GTS 1978 90000km 512TR 1993 115000km
  23. 4 points
    et la voilà parée de ses bandes!...les enfants se sont dits en la voyant revenir "enfin, la vraie!" - ça leur faisait bizarre une scud sans ses bandes!
  24. 4 points
    Moi je vie comme ma 348 dans les années 90 et je comprends rien à ce que vous dites .
  25. 4 points
    que tu ne le croies pas c'est bien possible , mais as tu deja deposé la mecanique sur ces deux autos ? j'ai possedé les deux modeles , et faisant moi meme toute la mecanique sur mes autos depuis plus de 40 ans , je pense ne pas etre trop mal placé pour dire ce qui est et ce qui n'est pas , au moins sur le sujet depose/repose de la mecanique sur ces deux autos .
  26. 4 points
    La voilà au départ du Rallye de Corse en ouvreur avec les Rallyes de la Marterie...
  27. 4 points
    Très belle auto en effet! ( je ne l'ai jamais vu). Disons les choses. C'est parce qu'avec seulement 19400 kms et un très bel état, il pense que quelqu'un pourrait dire 85000 euros, voir 90000 euros. On ne serait alors qu'à peu près à la moitié du prix d'une CS... Sauf que là, on serait également aux prix des 430! Tout ça, sans une seule photo, pour un vendeur qui n'est pas sûr de vouloir vendre. (Déjà quand on est sûr de vouloir vendre, c'est pas simple, alors là! ). Et de plus, comme dit précédemment, avec une annonce un peu agressive, qui prend l'éventuel acquéreur pour un demi jambon, car il aurait l'audace et le pas sérieux de proposer un prix jugé ridiculement trop bas. Sans vouloir être désagréable, même avec une très belle auto, dans cette période de vente assez difficile ( pour le moins), je crois qu'il y a meilleure approche possible des prétendants à l'achat. Ce semblant d'annonce fait fuir et hérisse le poil. Peut être qu'une petite formation en vente serait nécessaire. ( Sinon, c'est un vrai métier). Dernièrement, négliger en ce moment, les acheteurs de Modena à 70000 euros, même pour un très très bel exemplaire...c'est...comment dire... ( j'ai eu de plus, une très très belle Modena). Malgré tout, tout est possible, alors bonne vente. ( mais un peu de respect pour ceux qui aurait le cash ne ferait pas de mal).
  28. 4 points
    Vidéo émouvane ou Materazi, le concepteur de la F 40 se mele aux passionés...
  29. 4 points
    plus beau, je ne sais pas, mais plus performant c’est absolument certain !!! Elle a l’air intéressante celle la
  30. 4 points
    Pour les modèles jusqu à la 360 , il faut aller chez Toni à Maranello !!!!! 40 € ttc l heure de MO et un travail bien fait !!! Toute l Europe vient chez lui... Avec la difference, vous restez une semaine en Italie et pouvez faire un petit road trip en auto de loc jusqu à Firenze... Au final, tout compris vous parviendrez tout juste à 50 % du prix des garages Parisiens ! Ce qui est marrant, c est que lorsque je leur parlais du prix de la MO en France pour la première fois, ils ne me croyais pas et me demandait en plaisantant si les Ferrariste Français ressemblaient à des Americains... Je rapelle que a TVA Italienne et l impot sur les sociétés sont équivalents entre les deux pays... C est dire a quel point on se fait mettre avec le sourire dans l hexagone !
  31. 3 points
    Je ne sais pas si cela va vous faire rêver, l'etat de 0117S lorsque elle est sortie de sa grange, il fallait accepter d'investir dans cette ruine et avoir le cœur bien accroché pour se lancer dans cette entreprise, mais le résultat, je crois en valait la peine. Je précise au passage qu'elle avait la motorisation d'une 250 GTE 2+2 de 1961 que j'ai revendu pour racheter 083S.
  32. 3 points
    Mclaren devrait annoncer d’ici peu, pour parachever la lignée des sport séries 540/570/600 un modele ultime et radical, la 620R. Produite à seulement 350 exemplaires ( peut-être moins) elle serait à priori, et selon mes sources, presque une copie de la 570 gt4 de piste. Elle serait équipée de la même aérodynamique, de suspensions réglables dans tous les sens, des sièges baquets de la Senna. Elle serait équipée du moteur 4.0L de la 720S dégonflé à 620 Cv comme dans la Mclaren GT. ( 820 CV avec une reprogrammation moteur ) Livrée avec pneus route et pneus slicks elle sera évidemment homologuée route. En bref, une voiture de piste dépouillée pour la route, un hommage à la ferrari 360 CS peut être ( @dragon1964 va se sentir offensé de cette comparaison et que dire de @Franck ) .
  33. 3 points
    Le mieux, c est d acheter ce qui te fait rever ! gagner de l argent ou ne pas en perdre sur une Ferrari moderne n est plus d actualité désormais...Et j ai la faiblesse de penser que ce n est pas plus mal en laissant davantage de place à la passion... En neuf, il reste deux modèles à acquerir avant une deferlante de ( fucking ) hybrides, fais toi plaisir !!!
  34. 3 points
    quand on a pas la bonne pièce et qu'elle n'existe pas dans le commerce, il faut la créer à gauche: siège d'origine de la miniature à droite: un moulage de l'origine avec la modif pour l'option sellerie daytona pour au final obtenir ça: question couleur intérieure, je n'ai pas trouvé la teinte exacte mais je pense qu'on en est très proche (photo avec flash) @Chiamani, toi qui l'a régulièrement sous les yeux, as ton avis ?
  35. 3 points
    Dans les boites de f430 ( differentes), chaque fois qu’on vidange cette boite ( et il vaut mieux le faire souvent bien que ce ne soit pas préconisé) on retrouve dans la crépine mettalique ( encore faut il demonter cette crépine pour le voir, ce qui est loin d’être le cas de tous les mécanos) de la pâte à joint et souvent des petits bouts mettaliques, qui obstruent bien évidemment le passage de l’huile, à force la boite chauffe, les axes et pignons qui la constitue s’usent. Peut être une piste ... N’hesitez pas à vidanger vos boites régulièrement, ( 3 litres de motul 75w90 par exemple, pour une 430 ) et 1h30 de temps maxi, ça ne coûte pas cher. je ne sais pas Si sur la calif c’est pareil, mais bon... Voila ce qu’on trouve régulièrement dans cette crépine trop peu souvent démontée et nettoyée... .
  36. 3 points
  37. 3 points
    Le marché serait donc mort de chez mort.. pas trop d’accord avec toi ; qu’il se soit ralenti, soit, mais je dirais plutôt qu’il s’est assaini. les beaux exemplaires trouvent toujours preneurs et les merguez sont plus difficiles à fourguer. quand aux prix de vente, j’ai constaté que ce n’était pas les moins chers qui partaient, mais les très beaux exemplaires peu kilométrés, suivis et en état irréprochables, à des prix au-dessus de la moyenne. Quand tu veux un modèle avec un cahier de charges bien précis et que tu te mets en recherche, tu remarques très vite que ce qui te semblait évident avant ne l’est pas vraiment. Des voitures à un budget initial tenant compte de tout ce qui est dit ici, du marché «mort », et bien tu les cherches, tu crois les trouver, mais une fois devant, tu es déçu.. et quand tu as cherché pendant 6 mois ou un an, soit tu abandonnes, soit tu augmentes ton budget pour avoir ce que tu veux. Maintenant, il y en a toujours qui achèteront un prix et feront des concessions sur l’état, la couleur, l’historique.. (en ce qui me concerne par exemple, le gris clair est rédhibitoire et origine Dubaï avec le sable, je passe la main encore plus volontiers). Enfin, autre remarque sur le marché mort et les professionnels qui se plaignent. Je passe régulièrement chez Colombo Challenge à Gémenos.. et bien pour un marché figé, désolé, mais son showroom se renouvelle drôlement vite !
  38. 3 points
    Son nom 620R. Identique à la gt4 esthétiquement, ( une 620LT est bien plus belle) livrée avec moteur 4.0l de la 720S mais seulement 620cv. ( avec une carto tu passes a 820 ) suspension reglage dans tous les sens. Baquets de senna. Vendue avec pneus route plus un jeu de slick.
  39. 3 points
    Chez moi c’est 3300€ de MO ttc hors pièces C’est la surprise au démontage . Ensuite je donne des variantes aux clients pour les pièces qui en général commande eux à l’endroit que je leur indique. le jeux soupapes avec changement spi et étanchéité + vermiculé des caches et contrôle calage AAC au comparateur c’est 600€ j'en profite pour contrôler embrayage et butée Nettoyage moteur et des petits plusss autour inspecter partout , mais les changements pièces qui sont démontées pendant l’intervention sont nettoyé controlé et si changement le client paie que sa pièce . Photo , transparence et avis concertation client avant toute chose ceux qui sont venus chez moi roulent et ne se sont pas plaint , au Contraire il y en a ici
  40. 3 points
    Un bateau procure 2x un plaisir intense : - le jour ou tu l'achètes - et le jour ou tu le vends !
  41. 3 points
    La mienne a maintenant 136.000 km et chaque année lorsque je vais au CT on me demande si elle est neuve ! Pourtant elle est de 1987 mais je la bichonne et la fait bichonner dans une concession (Monza). Je l'ai depuis 2011 et je fais chaque année de l'ordre de 5000km avec
  42. 3 points
  43. 3 points
  44. 3 points
  45. 3 points
    En hommage aux 20 ans de la Modena...
  46. 3 points
  47. 3 points
    J’apporte ma pierre à l'édifice. Ma 355 a reçu une distribution chaque 6ans depuis sa sortie d’usine en 1996. 3ème main avec moi. Elle a passée tous ses entretiens chez Ferrari Winandy de 1996 à 2014. 2014 chez Ferrari Mulhouse il me semble 2017 (donc juste 3ans après) car je voulais contrôler les collecteurs et que j’avais une durite percée mal placé, j’ai refait la distribution chez Noel racing. Je compte pas la refaire avant 2023. une révision chaque 18mois et hop. Un contrôle régulier des niveaux, une écoute régulière du moteur (pour le plaisir et pour vérifier de ne pas entendre un bruit suspect.) la testa, je vais y passer d’ici 6mois. Ça fera 5ans depuis la dernière chez Ferrari monte Carlo. Je ferai sûrement comme la 355. 1 distribution chaque 6ans et une révision chaque 18 mois. profiter du moteur sorti pour anticiper les périphériques. Je roule environ 1000 à 2500km/an donc c'est Pas énorme. Le tout c’est de les faire régulièrement par sortie de 50 à 400km et pas d’un coup pour optimiser la durée de vie des courroies et autres.
  48. 3 points
    Bon, j'ai laissé retomber la pression pour ne pas réagir à chaud et laisser refroidir mon cerveau avant de poster sur la stratégie Ferrari... Voilà ce que j'en pense : - Si Ferrari stoppait Leclerc en 1er, il y avait un risque que Lewis rentre au stands dans le même tour largue irrémédiablement Vettel. - En arrêtant Vettel au tout dernier moment, ils coupaient l'herbe sous les pieds de Mercedes et assuraient le doublé... - Toto a dit que le rythme des Ferrari était lent, comme, à voiture presque égale, il est impossible de doubler sur ce circuit sans risquer l'irréparable (Cf. les restarts après VSC) et que Mercedes joue les 2 CDM, Ferrari savait que Vettel ferait l'undercut sur Leclerc, mais c'était la seule manière de protéger le doublet. - Toutes les autos qui mettaient des pneus neufs à ce moment claquaient des records du tour, cela atténue considérablement "l'exploit" de Vettel qui a lui-même été surpris de faire l'undercut sur Leclerc, d'où ses commentaires modérés sur sa victoire offerte par son Team... - Leclerc a payé cher cette stratégie d'équipe, mais il en ressortira encore plus fort, et Vettel n'a pas fini de souffrir, retour ou pas... Voilà, il faut donc saluer cette belle stratégie qui a noyé les grands stratèges de Mercedes, même si ça fait mal pour Leclerc... Vivement les prochaines courses !...
  49. 3 points
    Un vrai jukebox, ce @Oliv, tu remets une pièce et t'as droit à l'intégrale
  50. 3 points
    il a déjà eu une 355 .... il est blindé