• La Ferrari 488 GTB présentée à Genève marquera-t-elle l'histoire ?


    Franck

    Vous avez pu suivre quasiment en direct sur Ferrarista.fr les présentations de la nouvelle Ferrari 488 GTB, d'abord via des images de synthèse, puis la présentation à Maranello. Nous vous avons dévoilé toutes les photos, les vidéos et les informations disponibles. Mais vous savez bien que pour vous faire un avis sur une nouveauté, il vous faut toujours attendre de la voir en vrai ! Nous avons passé une journée entière sur le stand Ferrari à Genève afin de vous mettre à disposition des informations de première main. Alors au final, que penser de l'esthétique de la nouvelle Ferrari ? Un coup de maître ou une évolution contestable du style ? Une Ferrari qui marquera l'histoire ou une Ferrari qui sera mal aimée ?

     

    Ferrari-488-GTB-Geneve-Gris-Grey.jpg

     

    Les raisons qui vous feront adorer son esthétique

    Aimez-vous la nouvelle Ferrari 488 GTB ? Vous vous êtes fait une première idée en voyant les premières photos diffusées en images de synthèse. Cette idée s'est affinée quand vous avez vu les premières photos de la présentation V.I.P. à Maranello, fin février. Mais c'est vraiment quand vous la voyez pour la première fois en vrai, devant vous, que votre première véritable opinion se forme. Même si elle peut ensuite évoluer avec du temps.

    Moi, à priori, j'aimais bien la nouvelle Ferrari 488 GTB. Mais certains éléments me posaient question, comme ces entrées d'air sur les côtés, avec leurs ailettes, ou le creusement dans le capot avant, qui paraissait très prononcé, ou encore la sortie d'air au dessus du parechoc arrière. Quelles ont été mes premières réflexions en voyant la Ferrari 488 GTB sur le stand du salon de Genève ? "Whouah ! Elle est magnifique en vrai !". La première impression est toujours révélatrice.

     

    Ferrari-488-GTB-Red-Rossa-Gen%E8ve.jpg

     

    Evidemment il y a cet arrière : il est large, simple, posé. Et pourtant il y a encore de la marge dans les réglages du chassis, avec un bel espace entre le pneu et la carrosserie. Le profil posait question avec sa grosse entrée d'air : à hauteur d'homme et avec la lumière "naturelle", les entrées d'air sont harmonieuses. Elles n'apparaissent pas démesurées comme sur les images de synthèse. C'est surtout le rouge des ailettes que vous voyez, plus que le noir de l'entrée d'air. A tel point que je pense que peindre les ailettes en noir serait une mauvaise idée, agrandissant la prise d'air visuellement.

    Les flancs sont creusés avec de belles courbes italiennes, que l'on ne voit pas bien en photo sur une Ferrari 488 GTB Rouge. A l'avant, le creusement du capot est aussi tout en courbe, à la manière d'une Ferrari F12 et non pas d'une Ferrari 458 Speciale. Ils permettent à l'air de passer depuis le parechoc et ainsi de plaquer la voiture au sol à l'avant. Tout comme à l'arrière, le trou au milieu permet de laisser l'air passer pour plaquer l'auto. Une solution bien plus esthétique que les ailerons arrières et les grosse lames à l'avant de la concurrence.

     

    De belles possibilités pour personnaliser votre Ferrari 488 GTB

    Quand vous achetez votre Ferrari neuve, l'idéal est d'aller à Maranello choisir vos options de personnalisation puis de vous faire livrer à l'usine directement. Justement sur le stand Ferrari
de Genève, il y avait une pièce dédiée à la personnalisation qui vous permettait déjà de bien vous rendre compte de ce qui est possible. Même si seulement une partie est sur place. Vous pouvez marier les échantillons de couleur de carrosserie avec ceux des cuirs intérieurs, pour voir ce qui rend le mieux. Vous pouvez voir les différents points de couture possibles, ou les différentes manières dont le Cavallino peut être brodé (au moins 3 styles différents). Vous avez aussi beaucoup d'exemples de personnalisations qui vous sont proposés sur écrans, pour vous donner des idées. Et de nombreux exemples intéressants étaient proposés pour la Ferrari 488 GTB.

     

    Personnalisation-Ferrari-488-GTB-Geneve.jpg

     

    Les tarifs de la Ferrari 488 GTB ne sont pas encore connus. Sur le stand de Genève, on nous a plutôt assuré que le prix de base serait de 210 000 euros. La liste des options, et donc leurs tarifs, n'étaient pas encore connus. Ils devraient sortir à la fin du salon. La version spider de la Ferrari 488 GTB (dénommée GTS ?) devrait être présentée en février 2016 et donc sûrement visible au salon de Genève 2016. Les personnes qui commandaient leur Ferrari 488 GTB sur le salon, et apparemment elle se vendait plutôt bien, seront livrées en février/mars 2016. Sachant que les toutes premières livraisons de la Ferrari 488 GTB sont prévues à la mi-juillet 2016.

     

    Comment vous rendre au salon de Genève pour voir les nouvelles Ferrari

    Tous les ans Ferrari présente des nouveautés au Salon de Genève. Depuis Paris, vous rendre au Salon de Genève est très simple et rapide. J'ai pris le TGV Lyria. Parti à 7h00 de Paris, j'étais à Genève à 10h00. Au retour, départ à 18h30 et arrivée à 21h30, en gros. Ce qui est simple, c'est surtout qu'à la gare de Genève Cornavin, je suis allé au guichet acheter un billet aller-retour pour l'aéroport, où se trouve le Palexpo, lieu du salon automobile de Genève. Là ils m'ont proposé un billet qui comprenait un aller-retour pour l'aéroport et l'entrée au salon. Le tarif : 16 Francs Suisses, soit le montant de l'entrée au salon. Donc transport gratuit et tranquille. En 5 minutes j'étais à l'aéroport. 3 minutes à pied plus tard, j'étais dans le salon.

    Juste pour l'anecdote, et pour en sourire, quand nous avons quitté le stand Ferrari pour aller déjeuner, nous avons demandé aux hôtesses comment faire pour revenir. Elles nous ont remis un pass rouge "Ferrari V.I.P.". En allant déjeuner, avec ce pass nous avons pu rentrer sans problème, très bien accueillis, sur les stands Aston Martin et McLaren. Chez Porsche, où seules le Cayman GT4 et la 991 GT3 RS n'étaient pas accessibles à tout le monde (petit mur en verre autour), il nous a été répondu "Non, nous ne voulons pas des clients Ferrari" !

    D'une part, cette guéguerre que le stand Porsche est seul à mener est minable, car les clients eux sont ouverts d'esprit, d'autre part, cette réponse est réaliste, car beaucoup de clients passent de Porsche à Ferrari, alors rares sont ceux qui effectuent le chemin inverse. Cinq minutes exactement plus tard, nous rencontrons un propriétaire de Ferrari qui nous raconte avoir fait une énorme bêtise : il avait vendu sa Ferrari pour acheter une Porsche (car besoin de quatre places), mais sa Porsche est déjà en vente, avec 3 000 kilomètres parcourus seulement, pour racheter une Ferrari !

     

    Ferrari-488-GTB-MOteur-Motor.jpg

     

    Pour résumer, de mon point de vue, cette Ferrari 488 GTB est une très belle réussite esthétique. Un retour, comme le laissait suggérer sa dénomination GTB, aux courbes qui font l'identité italienne. Les performances quant à elles ne laissent aucun doute : ce sont celles d'une supercar. Elle sera bien plus rapide qu'une Ferrari F40 ou une Ferrari Enzo par exemple. C'est le grand retour du turbo chez Ferrari, après les réussites des Ferrari 288 GTO et Ferrari F40. Vivement les premiers essais en dynamique ! Alors, la Ferrari 488 GTB marquera-t-elle l'histoire de Ferrari ? De mon point de vue, et sans vouloir jouer à Madame Irma, ce n'est pas trop mal parti pour.

    Et vous, avez-vous pu voir la Ferrari 488 GTB en vrai ? Au salon de Genève ? Quel est votre avis ? Seriez-vous acheteur de cette nouvelle Ferrari, dans l'absolu, sans prendre en compte les aspects financiers ?

     

    A lire également :

    - Sujet sur le forum Ferrarista.fr présentant toutes les photos, vidéos et informations sur la Ferrari 488 GTB

    - Guide d'achat Ferrari 308 et Ferrari 328

    - Essai longue durée : 3 ans et 12 500 kilomètres en Ferrari 512 TR

    - 5 raisons de choisir la Ferrari F355 face à la 360 Modena ... ou inversement

    Edited by Franck

    0


    User Feedback




    SangRouge

    Posted

    Présent samedi dernier à Genève, j'ai été séduit par la nouvelle "petite" de la famille.

     

    Sur photos, je trouvais l'évolution trop soft mais en réalité elle est vraiment différente de la 458 Italia. Très belle, charmeuse, attirante (je ne parle pas des hôtesses, quoique..), une vraie FERRARI! Je n'ai malheureusement pas très bien vu l'habitacle.

     

    Je n'ai pas très bien compris l'exercice de style de la Berlinetta Lusso du stand Touring. Pourquoi refaire (pas forcément en mieux) ce qui existe déjà. Les gens autour de moi prétendait que c'était une Ferrari. Moi j'ai cru voir une 599 revisitée (un temps de retard?). Désolé mais je trouve la F12 beaucoup plus belle.

     

    La Pininfarina Sergio m'a semblée beaucoup plus intéressante. Un style qui pourrait ouvrir la voie à une deuxième famille de V8, à côté de la 488?

     

    La vraie (agréable) surprise: le concept Bentley et notamment l'habitacle "so British" en cuir capitonné, bois taillé en diamant, aluminium et cuivre. Splendide!

     

    Déçu par la R8, je trouve la première version plus fluide.

     

    Enfin, j'ose au risque de me faire étriper: ils sont tout de même très fort chez Mc Laren. Nostalgie: la F1 à queue longue est "à mourir" (dommage je n'arrive pas insérer une photo).

     

    Foncez à Genève!

    0

    Share this comment


    Link to comment
    Share on other sites
    Etienne

    Posted

    J'ai aussi eu longuement le temps de la détailler...comme de coutume, je voulais surtout attendre d'être face à elle pour juger, ne pas me contenter des photos diffusées récemment. Comme beaucoup je pense, j'étais particulièrement réservé sur le traitement de cette énooooorme prise d'air latérale. Et bien, finalement, ça passe plutôt pas mal. Pour le reste, confirmation de l'impression générale de fluidité et de simplicité, sans artifices aréo trop marqués. Pour le coup, elle manquerait presque de l'agressivité de la "spéciale". Mais ça viendra sans doute sur les versions plus "sportives". En fait, ce qui me gêne le plus, et pour ne parler que de l'esthétique, c'est de voir avant tout une évolution de la 458, et pas une vraie nouveauté. On a quand même l'impression que Ferrari a fait dans l'urgence et le plus simple, pour relancer les ventes sur ce segment, les stocks d'invendus de 458 étant semble-t-il assez conséquents...Reste maintenant à la voir en extérieur, et à l'entendre rugir !

    0

    Share this comment


    Link to comment
    Share on other sites
    Etienne

    Posted

    En complément : pour s'en tenir aux 2 modèles vus à Genève, le gris métallisé lui va beaucoup mieux que le rouge...

    0

    Share this comment


    Link to comment
    Share on other sites
    SangRouge

    Posted

    "En fait, ce qui me gêne le plus, et pour ne parler que de l'esthétique, c'est de voir avant tout une évolution de la 458, et pas une vraie nouveauté. On a quand même l'impression que Ferrari a fait dans l'urgence et le plus simple, pour relancer les ventes sur ce segment, les stocks d'invendus de 458 étant semble-t-il assez conséquents..."

     

    Certes mais nous sommes habitués: 308/328, la 348/355, Testarossa/512TR, 550/575, California/ California T,  etc...

    Quand le produit est abouti pourquoi tout révolutionner? En soi, l'évolution de la motorisation est un vrai changement (je ne dis pas que j'approuve).

     

    Perso, je la préfère en rouge. Les goûts & les couleurs... :-)

    0

    Share this comment


    Link to comment
    Share on other sites
    Franck

    Posted

    C'est assez paradoxal, ce que je vais ajouter, mais la Ferrari 488 grise, pour moi, met mieux en avant les courbes  (capot avant, creusement des flancs, ailes, ...) qui se voient beaucoup moins (moins marqués) sur la 488 rouge. Paradoxal car c'est comme si je disais que la rouge est plus discrète, alors que c'est justement pour plus de discrétion que certains achètent une Ferrari grise. ;)

    0

    Share this comment


    Link to comment
    Share on other sites
    Etienne

    Posted

    "En fait, ce qui me gêne le plus, et pour ne parler que de l'esthétique, c'est de voir avant tout une évolution de la 458, et pas une vraie nouveauté. On a quand même l'impression que Ferrari a fait dans l'urgence et le plus simple, pour relancer les ventes sur ce segment, les stocks d'invendus de 458 étant semble-t-il assez conséquents..."

     

    Certes mais nous sommes habitués: 308/328, la 348/355, Testarossa/512TR, 550/575, California/ California T,  etc...

    Quand le produit est abouti pourquoi tout révolutionner? En soi, l'évolution de la motorisation est un vrai changement (je ne dis pas que j'approuve).

     

    Perso, je la préfère en rouge. Les goûts & les couleurs... :-)

    Le changement était quand même plus marqué entre 355 et 360, puis 360/430 et enfin 430/458...

    0

    Share this comment


    Link to comment
    Share on other sites



    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!


    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.


    Sign In Now