• Franck
    Je ne peux pas rater un seul KB RossoCorsa Day ! 100 Ferrari qui se suivent sur les routes de campagne en région parisienne, deux fois par an, c'est tout simplement magique ! Je suis revenu plus tôt que prévu du "voyage au pays des supercars italiennes" à Maranello, organisé par Ferrarista.fr, pour ne pas le manquer. Ai-je bien fait ? Que vous apporte un KB RossoCorsa Day ? Au bout de la sixième édition en repartez-vous toujours avec le même enthousiasme ? Que devez-vous retenir de cette édition du 25 septembre 2011 qui vous menait jusqu'au Dolce à Chantilly ?
     

     
    Un plateau de Ferrari et de personnes toujours aussi exceptionnel
     
    Avec 100 Ferrari réunies, vous avez toujours des modèles fabuleux qui sont présents. Et quoi de mieux pour entretenir votre passion pour Ferrari ? Pour cette sixième édition étaient présents par exemple une Ferrari 599 GTO, une Ferrari F40 et deux Ferrari FF. J'oublie seulement 96 autres très belles Ferrari !
     
    Si comme moi vous en êtes déjà à votre 6ième KB RossoCorsa Day, vous ne venez pas uniquement pour les Ferrari présentes car vous avez déjà vécu des éditions avec 3 Ferrari Enzo, une Ferrari F50, ou une Ferrari 250 California. Non, vous venez encore plus pour la qualité des personnes présentes.
     
    C'est bien simple, à chaque arrêt j'ai à peine pu quitter ma Ferrari, et encore moins prendre de photos, tant il y avait de personnes intéressantes à revoir ou à rencontrer. Les discussions sont un des points forts de ces rencontres. J'ai, par exemple, revu avec plaisir Sébastien Jacquet de SwissVax Paris, auteur du superbe detailing de ma Ferrari F355, ou encore Stéphane, et sa F355 pourvue de nouvelles jantes Speedline blanches. Je ne le vois que tous les 6 mois, à chaque KB. Autre exemple : GianPiero m'a fait monter dans sa Maserati QuattroPorte GTS.

     
    Un parcours très agréable au volant de votre Ferrari
    Vous échappez rapidement de Paris par le périphérique et l'autoroute, mais ce sont surtout les petites routes de campagne, avec de nombreuses parties sous les bois, qui sont très agréables dans le parcours proposé. Beaucoup de gens sont présents sur le bord des routes dans les villages pour voir le convoi passer. Leurs sourires radieux et les signes des mains vous montrent tout le plaisir partagé. Habituellement je suis en début de convoi. J'ai vu encore plus de monde cette fois-ci en étant plus proche de la fin.
     
    Point très important, le roadbook fourni sur le point de départ, Place de la Concorde à Paris, est fabuleux. Il est très facile à suivre, chaque panneau indicateur a été photographié. C'est indispensable car, à moins d'être en tout début de convoi, vous vous retrouverez toujours à un moment bloqué par un feu rouge ou une voiture qui n'avance pas.
     
    J'étais d'ailleurs très content d'accepter au départ la demande d'un photographe venu frappé à mon carreau pour monter en passager. Avec un copilote suivant le roadbook, le risque de me perdre, et avec moi ceux qui me suivent, diminuait drastiquement. De nombreux motards sont présents pour fluidifier la circulation, en bloquant les autres routes, mais ils ne peuvent être présents partout.

     
    Des lieux magiques retenus pour vos arrêts
     
    Le premier arrêt pour le petit-déjeuner avait pour cadre un aérodrome. C'est une très bonne idée car ce grand espace vous permet de garer les Ferrari en carré. C'est mieux pour les admirer, avec tout le monde au centre. Vous pouvez être certains de ne pas en rater une.
     
    Nicolas Melin, de Dewidehem Automobiles, était présent avec un caméraman de l'émission Fast Club sur W9. J'ai été interviewé pour présenter ma Ferrari Challenge Stradale. Attention : lorsque l'émission passera à la télévision, il y a quelques surprises ... je ne peux vous en dire plus !
    Le déjeuner se déroulait au Dolce à Chantilly, comme pour chaque KB RossoCorsa Day du mois de septembre. L'endroit est agréable et surtout dimensionné pour autant de personnes. Il y est facile de prendre des photos de Ferrari dans la verdure.
     
    Un des grands moments de chaque KB est sa tombola : des dizaines de lots plus beaux les uns que les autres sont à gagner par tirage au sort. Lors du KB 5 en mai dernier, j'avais remporté un Coyote V2+ ! Cette fois j'ai eu la chance de remporter un an d'assurance pour ma Ferrari ! Merci aux assurances Allavoine pour ce lot !
     
    Autant dire que financièrement mon inscription au Club Scuderia a été une très bonne opération ! C'est bien simple, s'il y avait un KB RossoCorsa Day chaque week-end, je pourrais prendre ma retraite ! Plus besoin de travailler ! Plus sérieusement, parmi les autres lots fabuleux, vous pouviez gagner deux week-ends en Relais et Châteaux ou encore un train de pneus offert par Michelin.

     
    Merci
     
    Pour toutes ces raisons, je ne regrette pas d'être rentré plus tôt que prévu de Maranello pour participer au KB RossoCorsa Day VI. Un grand merci à Karim et toute son équipe du Club Scuderia car préparer ces événements deux fois par an demande énormément de temps et de travail. Et vous, quels sont les éléments qui vous ont le plus marqué sur ce KB6 ? Serez-vous présents comme moi au KB RossoCorsa Day 7 ?
     
    A lire également :
     
    - Toutes les photos et vidéos du KB RossoCorsa Day 6 sur le forum Ferrari de TheFerrarista.com
    - Améliorez l’apparence de votre Ferrari de 355%
    - 5 bonnes raisons de participer au KB RossoCorsa Day 5
    - 13 belles photos en souvenir du KB RossoCorsa Day IV
    Franck
    Nous avons beaucoup de chance de posséder une Ferrari. D'autres n'ont pas de chance et cela vous parait d'autant plus injuste quand il s'agit d'enfants malades. Un moyen simple de vous rappeler que vous possédez cette chance, et de la partager, est d'utiliser votre Ferrari pour faire le plaisir des autres. Récolter des dons pour de bonnes causes en effectuant des baptêmes avec ma Ferrari est le meilleur moyen que j'ai trouvé. Voici l'histoire qui nous a permis de récolter près de 4 000 euros le samedi 17 septembre 2011 à Sainte Adresse (76) pour les enfants autistes en réalisant environ 200 baptêmes. Ou comment être encore plus heureux avec votre Ferrari.
     

     
    Comment une idée simple devient un jour magique
     
    Pierre, mon beau-père, était alors président du Lions Club local. Pour marquer sa présidence, il souhaitait, comme chaque président, mettre en place une action remarquable. Il me demanda s'il serait possible de faire venir des Ferrari au Havre. Je lui répondais que des baptêmes pour une bonne cause pourrait être une bonne idée. J'avais réalisé des baptêmes chaque année à l'occasion du Téléthon, des 500 Ferrari contre le cancer ou encore des Promenades du Cavallino.
     
    Quelques réunions avec les membres du Lions Club local plus tard, permettant de découvrir une équipe motivée et très à l'écoute de retours d'expérience, et le projet était lancé pour le samedi 17 septembre 2011. Les véhicules de prestige seraient amenées par Ferrarista.fr pour les Ferrari et par le club GT Le Havre pour les Porsche. Voilà pour la théorie, mais qu'en serait-il en pratique ?

     
    Comment faire venir des Ferrari sur votre événement ?
     
    Le problème d'une première fois, c'est qu'il n'y a pas d'historique. Impossible de savoir avec certitude combien de Ferrari feront le déplacement, ni combien de personnes viendront pour faire un don et réaliser un baptême, ni si l'organisation sera à la hauteur.
     
    De mon côté, j'estimais que si nous arrivions avec la communauté Ferrarista.fr à réunir 5 à 10 Ferrari pour cet événement, ce serait déjà bien. Le Havre n'est pas un lieu connu pour avoir beaucoup de propriétaires de Ferrari. Mes espérances ont été largement dépassées et c'est près de 20 Ferrari qui étaient présentes (dont celles du GT Club Le Havre) et environ 45 automobiles de prestige en tout (dont des Porsche, des Maserati, une Aston-Martin V8 et une Nissan GTR).
     
    Parmi les Ferrari présentes, à part ma Ferrari Challenge Stradale, vous aviez une Ferrari 458 Italia, une Ferrari California, deux Ferrari F430 Spider, une Ferrari 550 Maranello, une Ferrari 456 MGT, une Ferrari 360 Modena Spider, une Ferrari F355 GTS, une Ferrari 348 TS, deux Ferrari 308, une Ferrari Testarossa, une Ferrari Mondial cabriolet, ... et j'en oublie !
     
    Certains n'ont pas hésité à venir depuis Genève en Ferrari pour cette bonne cause ! Un nombre important de propriétaires de Ferrari présents venaient à leur premier événement Ferrarista.fr ! Merci à tous les participants pour votre confiance ! Car je crois que c'est le maître mot et que c'est le travail réalisé sur les sorties précédentes qui permet de la générer.

     
    Les petites attentions qui font la différence
     
    Le Lions Club local a fait tout son possible pour que l'événement soit un succès. Pour les propriétaires participants, cela s'est concrétisé par un parking entier réservé auprès de la ville pour le restaurant, une salle complète de restaurant réservée, une tente avec des boissons et des gâteaux pour se reposer entre les baptêmes, un pot à la fin des baptêmes avec champagne et pains surprises (bienvenus quand vous avez roulé pendant 4 heures sans arrêt à enchaîner les baptêmes), et même une tombola avec des lots pour les pilotes !
     
    Mais cela ne s'arrête pas là. Une première fois ne peut être parfaite. Il faut savoir recevoir les critiques et toutes les remarques ont été notées afin d'en tenir compte lors de la prochaine édition. Une réunion moins d'une semaine plus tard est prévue pour prendre des actions suite aux conseils reçus.

     
    Quel résultat pouvez-vous en attendre si tout se déroule bien ?
    L'opération a été un franc succès de mon point de vue. Près de 4 000 euros ont été récoltés avec près de 200 baptêmes réalisés. Cette somme sera intégralement reversée à l'association Autisme76 qui les utilisera pour acheter des jeux spécifiques pour les 130 enfants autistes gérés.
    Malgré les averses de pluie, tout le monde avait le sourire, heureux de participer à cet événement : les organisateurs qui voyaient les résultats de leurs efforts, les pilotes qui participaient à une belle action, les baptisés qui réalisaient un rêve, l'association Autisme76 qui bénéficiait des dons récoltés. Merci aux organisateurs, aux participants et au public venu nombreux !
     

    Etiez-vous présent samedi à Sainte Adresse pour ces baptêmes ? Quel en est votre souvenir le plus marquant ? Quel aspect pourrait être amélioré en priorité de votre point de vue ? Si vous n'avez pu venir, souhaiteriez-vous y participer l'année prochaine ?
     
    Crédit photo : les photos des baptêmes réalisés samedi 17 septembre à Sainte Adresse sont l'oeuvre de Thomas Merlin dont vous pourrez découvrir encore plus de beaux clichés sur www.auto-luxe-SsX.magix.net. Vous pourrez aussi y regarder des photos de ma Ferrari Challenge Stradale, avant que je ne la possède, sur la partie "Circuit" puis "360 Modena CS" de ce site.
     
    A lire également :
    - Les images et vidéos de l'événement publiées sur le forum de Ferrarista.fr
    - 9 astuces pour mieux profiter de vos baptêmes Ferrari au Téléthon
    - Les spécificités à ne pas rater lors du 17ième Sport et Collection
    - Récit en 10 photos des populaires Promenades du Cavallino
    Franck
    La Ferrari 456 est déjà un classique chez Ferrari grâce à ses lignes intemporelles. Mais à quoi devez-vous vous attendre au quotidien avec cette Ferrari vous offrant le luxe de transporter quatre adultes ? Comment trouver un bel exemplaire ? Que devez-vous regarder plus particulièrement ? Quels sont les coûts à prévoir ? L'idéal serait que vous obteniez le retour d’expérience d’un propriétaire. Mickaël est l’heureux propriétaire d’une très belle Ferrari 456 GT depuis 12 mois. Il a déjà parcouru 10 000 km à son volant. Lisez ses réponses aux questions que je lui ai posées et vous en apprendrez beaucoup pour l'achat de votre Ferrari 456.
     

     
    Franck : Mickaël, quel est ton parcours automobile et pourquoi avoir choisi la Ferrari 456 GT ?
     
    Mickaël : Mon parcours en tant que propriétaire ? Quasi-nul ! Bon quitte à tomber dans le cliché du mec qui « adore les bagnoles depuis tout petit », j’avoue qu’elles ont toujours été pour moi une source d’intérêt. Attention, je ne parle pas exclusivement de celles que l’on met en fond d’écran sur son PC parce que mythiques, mais juste de l’objet en général. Un nouveau modèle qui sort et hop je me renseigne pour savoir quelles sont les nouvelles technologies embarquées.
     
    Cependant, pour moi Ferrari c’est Ferrari donc cela faisait quelques années que je disais que dès que j’aurai un peu d’argent je franchirai le pas, même si cela semblait déraisonnable dans mon entourage. Sauf qu’entre-temps, j’avais fini mes études et trouvé mon premier emploi donc ni une, ni deux, « 456 here I come ». Tu l’auras donc compris, mon parcours automobile en tant que propriétaire est très peu fourni.
     
    Pourquoi une 456GT ? J’ai surtout envie de te répondre « parce que je n’avais pas assez de sous pour une Lusso ». Partant de ce constat, je cherchais surtout une Ferrari utilisable dans toutes les situations et dont j’appréciais le dessin. Pour moi, une Ferrari c’est fait pour rouler et donc hors de question que la mienne devienne une reine de garage ou qu’elle ne plaise pas totalement.
     
    La 456GT à l’énorme avantage d’être discrète et peu connue du grand public. Je trouve la ligne incroyable (avec les ouïes sur le capot, la console aux 5 manomètres jonchée au dessus du levier de vitesse) et je sais que je vais en faire bondir plus d’un mais je voulais absolument une Ferrari avec un V12. Du coup, c’était vite vu et bien que n’étant ni la plus récente, ni la plus « désirable » des Ferrari, le modèle me séduisait fortement.

     
    Franck : Quels étaient tes critères d’achat d’une Ferrari 456 GT et comment as-tu trouvé ton exemplaire ?
     
    Mickaël : A mon avis les mêmes que tout acheteur de la marque… J’ai commencé à chercher et à me documenter sur le modèle plus d’un an avant d’être dans une démarche active d’achat. J’ai donc débuté par Internet, les forums, des rencontres avec des propriétaires de Ferrari (456 et autres) afin de monter en compétence, sinon impossible de rester lucide lors du premier essai et de ne pas ressortir du « magasin de jouet pour adultes » sans dire « je la veux ».
     
    Pour l’achat, mes critères étaient assez simples. En premier lieu, aucune contrainte sur le jeu de couleur, elle devait me plaire c’est tout. Je cherchais une 456 GT boite manuelle entièrement d’origine et dans un bon état extérieur (aucune importance si quelques rayures étaient présentes car en l’utilisant j’allais inévitablement en ajouter d’autres). J’étais en revanche plus exigeant sur l’état intérieur, qui devait selon moi être très bon (cuirs, plastiques,…). Le reste était classique : carnet d’entretien à jour (avec les factures), voiture ayant roulé régulièrement, etc.
     
    Après plusieurs visites et essais décevants (cuirs arrachés, voitures peu entretenues,…) j’ai finalement craqué sur la couleur extérieure d’un modèle de 1994 en gris canon de fusil, intérieur rouge. Entièrement d’origine, elle n’a eu que deux propriétaires qui l’ont gardée sept à huit ans chacun. Elle totalisait 43 000km, n’avait jamais manqué une révision et avait un historique complet. Après cinq petits jours de réflexion et un essai sur route, le bon de commande était signé.

     
    Franck : De suite après l’achat, qu’est-ce-qui t’a le plus marqué sur ta Ferrari 456 GT ?
     
    Mickaël : Sincèrement ? La vue imprenable que j’avais sur le long capot abritant le V12 depuis … le siège passager de la dépanneuse ! Rien de grave, juste un court-circuit qui avait eu le temps de se faufiler derrière la console aux cinq manos et qui empêchait la batterie de se recharger. En gros, du classique pour une voiture de plus de 15 ans. Il faut apprendre à relativiser ! Evidemment le garage qui me l’avait vendue s’est chargé de la récupérer et de l’emmener chez Pozzi. Sur le coup, je me suis dit « mince, c’est encore pas pour aujourd’hui » (l’attente commençait à devenir longue) mais j’avoue que j’ai eu du mal à réaliser que c’était bien MA Ferrari sur le coup (et encore quelques semaines après).
     
    Deux jours plus tard (et avec le numéro de la dépanneuse dans le téléphone portable), je peux enfin faire mes (vrais) premiers tours de roue où j’ai été surpris par les dimensions imposantes de la voiture et notamment celles du capot moteur. J’ai donc fait attention sur mon premier trajet, histoire de prendre un peu la mesure de l’encombrement global (notamment lorsque je l’ai rentrée pour la première fois dans son parking !). Mais passé ce détail, ce qui frappe le plus c’est la facilité de conduite. Certes les commandes sont un peu plus dures que sur les modèles plus récents, mais la voiture est très accessible. C’est d’ailleurs une remarque que chacune des personnes en ayant pris le volant a formulée.
     
    Attention tout de même, car l’absence d’aide à la conduite (si ce n’est un ABS déconnectable) ne permet pas de prendre tous les virages en travers sans se soucier de rien. Une phase d’apprentissage des limites est donc indispensable et c’est seulement après quelques heures passées au volant que l’on mesure vraiment le potentiel de la 456GT. Le V12 de 5.5L qui développe 442ch est une véritable merveille possédant deux personnalités. Discret et rauque dans les bas régimes, il s’endiable dès 3500 tr/min pour devenir monstrueux au-delà des 6000tr/min dans un son sublimement aigu bien caractéristique d’une Ferrari. En gros, ca pousse fort et la boite manuelle à six rapports est très agréable. Inutile de préciser que les cols de montagne deviennent un véritable terrain de jeu, même si la 456 sait se montrer utilisable en ville. La voiture vire à plat et ne « pompe » pas, la position de conduite et la visibilité sont très bonnes.

     
    Le plus marquant est probablement le confort dans lequel ces performances sont atteintes. C’est également un excellent modèle pour ma passagère régulière. N’étant absolument pas fan de voitures (et encore moins de Ferrari) elle en prend volontiers le volant tant le compromis facilité de conduite, confort, performances est déconcertant. On se surprend même à prendre du plaisir sur l’autoroute à 130km/h en entendant gentiment ronronner le V12 à 2500tr/min, tout simplement. Rassure-toi, l’envie de s’évader sur les petites routes reprend au final le dessus, car le tintement du levier de vitesse sur la grille en aluminium manque vite.
     
    Franck : Avec le recul, quels sont les bons côtés de ton exemplaire de Ferrari 456 GT et les éventuels problèmes rencontrés ?
     
    Mickaël : Depuis l’achat (et après l’épisode de la dépanneuse), le seul problème rencontré a été un essuie-glace qui s’était desserré avec le temps. Un demi-tour de clé à douille et on était reparti. Là encore, chez Ferrari ça ne compte pas comme une « panne ». Mon modèle tient bien sa réputation de « Ferrari fiable ». Le moteur a toujours démarré dès le premier coup de clé et aucun allumage intempestif de voyant n’a été relevé pendant ces 10 000km.
     
    Evidemment, le système des fenêtres qui se mettent en crabe n’était pas l’idée du siècle, mais à l’époque Ferrari passait du temps à développer des moteurs et des châssis et le reste était livré en « bonus ». La finition intérieure n’est pas mal du tout, le cuir très agréable à regarder et oui je sais, les ajustements ne sont pas références en la matière et les commodos sont les mêmes que sur une Fiat …blablabla…, mais qu’importe c’est justement ça le mythe Ferrari. En résumé, elle fonctionne aussi bien que je peux l’espérer et il n’est pas nécessaire de partir avec sa carte de transport en commun à chaque sortie « au cas où », comme on l’entend parfois dans la rue.
     
    Franck : Peux-tu nous parler des coûts induits par l’utilisation d’une Ferrari 456 GT ?
     
    Mickaël : Mais avec plaisir. Pour une Ferrari, elle ne fait pas partie des plus onéreuses. Certes l’on met plus d’huile et de bougies dans un V12 que dans un V8, mais celui-ci étant en position avant avec une bonne accessibilité, les interventions sont simples et ne nécessitent pas la dépose du moteur. En conséquence, une révision annuelle chez un spécialiste tourne vers les 800€. Les courroies doivent être faites tous les 3-4 ans et l’intervention est proche des 1200€. Côté assurance, le budget est contenu et il faut compter un peu moins de 900€ par an.
     
    Enfin, l’essence est un poste de dépense non négligeable. Le V12 n’engloutit que rarement moins de 15L/100km et il faut même souvent compter plus près des 20L/100km en utilisation mixte. Cependant le réservoir de 110L permet une autonomie relativement bonne ce qui est appréciable sur les longs parcours. Les pneumatiques ayant des dimensions particulières, très peu de marques les proposent ce qui fait naturellement monter les prix. Il faudra provisionner 1500€ pour changer les 4 pneus, montage compris. Pour les frais plus occasionnels, comptez 2000€ le jeu d’amortisseurs et 2500€ le remplacement de l’embrayage, mais ceci n’arrive pas tous les jours.

     
    Franck : Quels conseils donnerais-tu à une personne souhaitant acheter une Ferrari 456 GT ?
     
    Mickaël : Je pense qu’il n’y a pas de différence dans la démarche par rapport à une autre Ferrari. La 456 étant une auto fiable, il n’y a pas de risque majeur pour peu que la traçabilité du modèle soit sans accroc et que l’on fasse un bon essai sur route. Le V12 étant un bloc solide, il ne faudra pas être rebuté par les voitures un peu kilométrées (obsession récurrente chez les acheteurs de Ferrari), mais bien privilégier l’état et l’historique.
     
    Mais le premier pas est surtout de savoir ce que l’on achète. Il faut donc passer par une étape de documentation intense et se forger une idée de la qualité du marché de l’occasion en allant voir dans un laps de temps assez rapproché différents modèles. Inutile selon moi de chercher l’auto « zéro-défaut » car elle n’existe pas. L’idée est bien de trouver un bel exemplaire qui saura être fiable et utilisable tout en procurant beaucoup de plaisir. Ensuite, si l’on sent que le courant passe avec un modèle, je conseille de passer à l’achat sans plus tarder, sous peine de ne jamais concrétiser son rêve.
     
    Merci Mickaël pour tous ces conseils et informations ! Je ne sais pas pour vous mais moi j’ai appris beaucoup sur la Ferrari 456 GT. Et vous, qu'est-ce-qui vous a le plus marqué à la lecture de cette discussion ? Quelles autres questions aimeriez-vous poser à Mickaël ? Possédez-vous une Ferrari 456 et quelles conseils supplémentaires pourriez-vous apporter ?
    Crédit photo : SCLudo
     
    A lire également :
    - Essai longue durée : 15 mois en Ferrari Mondial T
    - Essai longue durée : 25 000 kilomètres en Ferrari 360 Modena
    - Test longue durée : deux ans et demi en Ferrari F355
    - Les évolutions de prix des Ferrari V12 au premier semestre 2011
    Franck
    La décision est prise, vous changez de Ferrari. Mais devant les différentes propositions qui vous sont faîtes, laquelle devez-vous retenir ? Selon quels critères ? Devez-vous absolument vendre votre Ferrari par vous-même ? Devez-vous absolument acheter votre Ferrari à un concessionnaire ? Voici la seconde partie du récit de mon passage de la Ferrari F355 à la Ferrari Challenge Stradale, où vous découvrirez si finalement j'ai des regrets, ou si après coup, je suis convaincu d'avoir fait le bon choix !
     

     
    Comment choisir et négocier un bel exemplaire de Ferrari ?
     
    Pour vous rappeler la fin du premier article, j'ai deux Ferrari Challenge Stradale qui me sont proposées et ma Ferrari F355 à vendre. Que faire ? Avoir deux possibilités vous permet de comparer les propositions et de ne pas être trop déçu si une piste n'aboutit pas. Cela vous permet de ne pas accepter n'importe quoi une fois que vous vous êtes mis en tête un exemplaire précis. Le principe est de ne pas mettre tous vos oeufs dans le même panier, dans la mesure du possible.
     
    Du coup, avec la possibilité de gagner du temps par la reprise de ma F355, je ne m'occupe plus de la revendre par moi-même. Je suis trop occupé à avancer sur ces deux possibilités car elles ne sont pas loin de mon budget. Je n'ai pas mis d'annonces sur LaCentrale comme prévu initialement. Je laisse l'annonce sur LeBonCoin expirer. Je pourrais facilement la remettre si besoin.
     
    Après avoir vu deux fois la Challenge Stradale bleu Nart, ma femme me dit, lorsque je lui montre les photos, qu'il faut en prendre une rouge. Voilà qui facilite ma recherche, d'autant que le propriétaire de la Ferrari Challenge Stradale bleue n'est plus certain de vouloir reprendre une Ferrari F355.
    La Ferrari Challenge Stradale disponible chez DeWidehem Automobiles est d'origine Pozzi, avec un historique complet en concession Ferrari. Un plus indéniable. Je demande quand même à ce que le spécialiste qui suit ma Ferrari F355 depuis 3 ans, Fiorano Racing, puisse l'examiner et me donner son avis sur son état mécanique.
     
    Les fonds plats sont retirés pour vérifier tout le chassis en aluminium. Aucun accident n'est visible, conformément à ce qu'annonce le vendeur. Les compressions du moteur sont prises pour valider qu'il est en très bon état. Enfin les réglages de géométrie sont notés pour valider que l'auto n'a aucun déséquilibre provenant d'une éventuelle réparation mal effectuée.
     
    Complètement rassuré sur l'état de cette Ferrari Challenge Stradale, il ne me reste que la partie négociations à faire aboutir. Il ne s'agit pas que de tarif, mais aussi de points à corriger avant livraison. Par exemple le bas de caisse à droite est à repeindre suite à une petite touchette. Ou encore un cache sur un essuie-glace est manquant. Des détails mais qui, sur une auto de ce prix, peuvent réduire votre plaisir à la livraison.

     
    Mes premières impressions au volant de la Ferrari Challenge Stradale
     
    La première chose qui vous surprend lorsque vous conduisez une Ferrari Challenge Stradale est son toucher de route. Elle vous remonte énormément d'informations, que ce soit au niveau auditif, les gravillons qui passent dans les arches de roues ou les courroies qui tournent derrière vous, ou au niveau du toucher, ce que vous sentez dans votre dos ou entre vos mains.
     
    La Ferrari Challenge Stradale est très réactive. Plus qu'aucune autre, elle réagit à la moindre de vos sollicitations avec précision et rapidité. Je perçois quasiment le même décalage entre ma BMW familiale et la Ferrari F355, qu'entre la F355 et la Ferrari Challenge Stradale. C'est impressionnant et cela vous met en confiance.
     
    Le grip des pneus à l'accélération est phénoménal. C'est dû aux pneus Pirelli PZéro Corsa spécifiques dont est équipée la Challenge Stradale. Cela vous procure une sensation d'accélération inconnue sur la Ferrari F355.
     
    Evidemment le son est fabuleux dès que vous dépassez les 4 500 tours environ et que les valves s'ouvrent. C'est "intoxicating" comme disent nos voisins anglais. Ce bruit de compétition lié à toutes les autres sensations décrites auparavant, vous en redemandez encore et encore ! Dans un tunnel, c'est même pire. Incroyable !
     
    En mode "Race", le passage des rapports est deux fois plus rapide. Lors d'une franche accélération, cela devient physique. Rien à voir là encore avec la Ferrari F355. Ce sont vraiment deux autos très différentes. En conduite rapide, tous ces éléments contribuent à un cocktail détonant.
    J'ai encore peu testé les freins carbone céramique car il est difficile de les solliciter beaucoup sur route ouverte, pour ne pas surprendre les conducteurs derrière vous. Les quelques décélérations que j'ai pu effectuer jusqu'à présent, freinage et descente de rapports, montrent un frein moteur bien plus présent que sur la Ferrari F355.
     
    La Ferrari Challenge Stradale est moins fatiguante que la Ferrari F355 à conduire en ville et dans les bouchons. Vous avez juste les palettes à utiliser, vous n'avez pas le mollet qui souffre. C'est appréciable même si le tintement du levier contre la grille manque.
     
    Comment aboutir à une Ferrari parfaite
     
    Lorsque vous achetez une Ferrari qui a plus de 5 ans, à plus forte raison lorsqu'elle a fait un peu de piste comme la Ferrari Challenge Stradale, il est impossible de trouver un exemplaire parfait. Vous trouvez un exemplaire que vous savez que vous allez pouvoir rendre parfait car il l'est quasiment déjà.
     
    A titre d'exemple, sur la Ferrari Challenge Stradale que j'ai acquise, j'ai noté la batterie à changer (prise en charge par le vendeur), un logo Pininfarina à recoller suite au bas de caisse repeint, une grille Challenge avant à mettre en placer, un bon detailing à réaliser (nombreuses micro-rayures), un bon réglage de géométrie selon mes préférences et un parechoc avant à remettre en place (mauvais montage suite à peinture à cause des projections de gravillons). Trois fois rien, juste le plaisir de rendre encore plus belle une splendide Ferrari.

     
    J'en profite pour dire un grand MERCI à Nicolas Melin de Dewidehem Automobiles, que vous connaissez peut-être pour ses apparitions dans l'émission Fast Club sur W9. En vrai professionnel, il a été très patient malgré mes nombreuses demandes et a su trouver un terrain d'entente pour que la transaction puisse s'effectuer et que les deux parties soient satisfaites. Ma Ferrari F355 GTS n'est pas restée deux jours en vente chez Dewidehem Automobiles, vu son état, avant de trouver un nouveau propriétaire.
     
    Au final, je suis vraiment très content de mon passage de la Ferrari F355 GTS à la Ferrari Challenge Stradale. Vous vous posez toujours la question lorsque vous laissez repartir votre rêve : est-ce-que vous n'allez pas le regrettez ? Dans mon cas, pas une seconde, et la Ferrari Challenge Stradale m'apporte bien plus de plaisirs que je n'en attendais. Je ne regrette pas non plus une seconde d'avoir posséder une Ferrari F355 pendant plus de 3 ans. Quelle fantastique Ferrari !
     
    Songez-vous à changer de Ferrari ? Quels sont les arguments que vous placez dans la balance ? Préférez-vous traiter avec un professionnel ou avec un particulier lorsque vous achetez une Ferrari ? Quels sont les points que vous recommanderiez de regarder d'abord lors de l'achat d'une Ferrari ? Avez-vous regretté la vente d'une Ferrari ? Si oui laquelle ?
     
    A lire également :
    - Devez-vous passer de la Ferrari F355 à la Challenge Stradale ? (1/2)
    - 10 raisons de préférer la Ferrari F430 à la 360 Challenge Stradale
    - Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Ferrari F355 sans jamais oser le demander à leurs propriétaires (1/2)
    Franck
    La Ferrari F355 était mon rêve, je me serai bien vu la garder tout le temps. Je me rappelle très bien comment tout s'est arrêté lorsque j'ai vu ma première Ferrari F355 passer sur la route. Mais cet hiver, je me suis demandé si le moment n'était pas venu de goûter aux productions plus récentes en provenance de Maranello. Pourquoi cette réflexion ? Par quelle autre Ferrari remplacer une Ferrari mythique comme la Ferrari F355 ? Comment vous y prendre concrètement ? Ai-je bien fait de changer ?
     

     
    Pour quelles raisons pourriez-vous décider de changer de Ferrari ?
     
    Cet hiver je me suis rendu compte que je possédais la Ferrari F355 depuis 3 ans. Est-ce-que je voulais la garder éternellement, vu son état impeccable ? Ce serait me priver de goûter aux productions plus récentes. Je n'ai pas la place pour garer plusieurs Ferrari ni le temps nécessaire pour les entretenir et les faire rouler.
     
    Avec l'arrivée de notre petite Margaux née entre temps, la Ferrari n'est plus notre seule voiture. Je peux donc en acheter une qui soit moins polyvalente, qui se rapproche plus de la piste, la compétition, qui sont dans les gênes même de Ferrari.
     
    Un des autres points qui alimentait ma réflexion est que la F355 venait d'atteindre les 75 000 kilomètres. C'est peu pour une auto ayant 16 années, un peu plus 4 000 kilomètres effectués chaque année. Mais je sais que pour une revente facile, ajoutez quelques années et dizaines de kilomètres, et vous avez beaucoup moins d'acheteurs.
     
    Par quelle autre Ferrari remplaceriez-vous votre belle Ferrari mythique ?
     
    Pour faire le pas de changer ma belle Ferrari F355, il me fallait trouver un modèle qui me fasse encore plus rêver. Que le changement en vaille le coût ! Dans mon budget, celle qui se rapproche le plus de ce graal est la Ferrari Challenge Stradale.
     
    Tous les avis sont unanimes, c'est une auto riche en sensations. C'est la Ferrari moderne qui se rapproche le plus de la Ferrari F40. Produite à environ 1 200 exemplaires, soit moins que les Ferrari F40, elle possède ce côté unique qui me permettrait de quitter sereinement ma Ferrari F355, sans craindre de trop la regretter.

     
    Comment pouvez vous concrètement changer de Ferrari ?
     
    Ma décision est prise à la sortie de l'hiver. Je décide de prendre le temps de bien vendre ma Ferrari F355 pour être ensuite en position de force pour acheter une belle Ferrari Challenge Stradale.
    Au mois de mars, je place quelques annonces, d'abord auprès des initiés pour que ma Ferrari F355 reste entre de bonnes mains. L'annonce la plus détaillée est publiée sur TheFerrarista.com. J'en place une autre sur leboncoin sur les conseils d'autres propriétaires.
     
    Les retours sont excellents et une petite dizaine de personnes vient voir l'auto. Mais je suis contacté en même temps pour des Ferrari Challenge Stradale qui sont en vente et pour lesquelles une reprise de ma Ferrari F355 est possible. Pourquoi pas ? Ce qui m'intéresse est que l'état mécanique et esthétique soit irréprochable et que la soulte à ajouter soit dans le budget que j'ai prévu.

     
    Devez-vous fuir les offres de reprise et revendre par vous même ?
     
    Nicolas Melin de Dewidehem Automobiles vient à la sortie Ferrarista.fr du mois de mars avec une belle Ferrari Challenge Stradale. Cette auto est en vente. Elle est belle car elle possède les options que je recherche dans l'idéal : rosso corsa intérieur cuir noir, avec l'arceau et les harnais. Elle possède de plus les étriers peints en rouge.
     
    Je rencontre aussi le propriétaire d'une très belle Ferrari Challenge Stradale bleu Nart qui souhaiterait éventuellement la vendre et reprendre une F355. Intéressant. J'étais parti avec l'idée que j'y perdrais forcément en passant par un intermédiaire, qui me reprendrait bas ma Ferrari et me vendrait haut la suivante. En passant par un particulier chacun de nous peut y gagner.
     
    J'en suis là juste avant l'été dans mes démarches et mes réflexions. Dans la seconde partie de l'article vous découvrirez le dénouement de l'histoire avec en particulier les parties choix et négociations ainsi que mes premières impressions au volant de la Ferrari Challenge Stradale.
     
    Pensez-vous que passer de la Ferrari F355 à la Challenge Stradale soit une bonne idée ? Le feriez-vous si c'était possible ? Préfériez-vous acheter dans une concession Ferrari, chez un revendeur ou à un particulier ? Dans le cas présent, cité ci-dessus, que feriez-vous ? Attendre de revendre votre Ferrari F355 ou profiter d'une reprise de votre Ferrari ?
     
    A lire également :
    - 7 raisons de préférer la Ferrari 360 Challenge Stradale à la F430
    - Le récit de la rencontre Ferrarista.fr du 1er trimestre 2011
    - Test longue durée : deux ans et demi en Ferrari F355
    Franck
    Ma Ferrari étant en vente, pour ma 4ième participation à Sport et Collection en juin 2011, je me suis déplacé en tant que simple spectateur et non en tant que propriétaire de Ferrari. Je considérais ma Ferrari F355 comme vendue, je ne souhaitais pas prendre de risque sur circuit. Cela m'a permis de m'y rendre avec toute ma famille et de pouvoir découvrir ce qu'un spectateur peut retirer d'un tel événement. Quel est l'intérêt de Sport et Collection en tant que simple spectateur ? Quelles étaient les spécificités de cette 17ième édition des 500 Ferrari contre le cancer ? Voici en quelques lignes mon point de vue.
     

     
    Vous bénéficiez de plus de temps en tant que spectateur
     
    J'ai d'abord noté que je disposais de beaucoup plus de temps pour admirer les Ferrari présentes dans le paddock et autour du circuit. Mon temps n'était pas occupé à réaliser des baptêmes, à tourner sur le circuit (votre session revenant rapidement), à effectuer la parade Ferrari, à répondre aux questions des badauds qui vous voient à côté de votre Ferrari, etc.
     
    Avec ce temps disponible, j'ai pu prendre plus de photos et de vidéos. (voir ce sujet sur le forum TheFerrarista.com). J'ai pu voir chaque Ferrari qui m'intéressait ainsi que plusieurs événements sur le circuit. Il y avait quelques batailles intéressantes sur la piste, pour ceux qui se donnent le plus, comme cette Ferrari 250 GT SWB grise à bande jaune, très spectaculaire ou encore les Ferrari 333 SP par exemple.

     
    Vous profitez toujours d'un plateau exceptionnel
     
    Parmi les centaines de véhicules très intéressants présents pour ce 17ième Sport et Collection, j'ai particulièrement noté les Ferrari 125S et Ferrari Daytona spider apportées par Ferrari Classiche, la Ferrari 250 GTO de Brandon Wang, la toute nouvelle Ferrari FF, la toute nouvelle Pagani Huayra, la présence de trois Ferrari 599 GTO, la Ferrari F1 et plusieurs Ferrari 458 Challenge présentes.
     
    J'ai eu la chance de monter dans la nouvelle Ferrari FF à l'arrêt. Son niveau de finition m'a impressionné, avec des motifs réalisés grâce aux coutures sur le ciel de toit en alcantara, par exemple. L'habitabilité aux places arrières m'a aussi convaincu. Ces places sont très confortables, avec une belle visibilité panoramique, aussi bien sur les côtés et devent, grâce à une assise surélevée.

     
    Vous rencontrez d'autres propriétaires
     
    En participant à Sport et Collection en tant que simple spectateur cette année, j'ai pu consacrer plus de temps pour croiser et discuter avec des personnes sur le paddock. Parmi eux par exemple, et pour l'anecdote, René Arnoux et Miss France. J'y ai rencontré aussi Nicolas Melin, animateur de l'émission Fast Club sur W9. J'ai eu la chance qu'il me proposa un tour en passager dans son prototype Ligier aux couleurs de DeWidehem Automobiles.
     
    C'est proprement hallucinant : vous voyez les drapeaux bleus agités tout au long de la piste pour vous laisser passer, car vous êtes beaucoup plus rapides que tous les autres. Mais c'est surtout le freinage qui impressionne et les virages où tout le monde est dépassé. Je me rappelle de certains enchaînements de virages dans lesquels Nicolas accélère et enchainent les rapports, là où les autres accélèrent un peu puis freinent.
     
    D'ailleurs ce prototype tournait sur le plateau des F1 normalement. L'habitacle est très étroit, vous êtes coincés entre le pilote, placé à droite, et l'arceau de sécurité, qui vous écrase de l'autre côté. C'est pourquoi physiquement, en tant que passager, vous ne faîtes pas plus de 4 ou 5 tours. Mais quelle expérience !
     
    J'ai bien profité et apprécié ma 4ième participation à Sport et Collection. J'ai pu y découvrir ce qu'en retirent les spectateurs. Et vous, étiez-vous présents à ce 17ième Sport et Collection ? Y étiez-vous en spectateur ou en tant que propriétaire ? Qu'en avez-vous gardé de plus marquant en mémoire ? Qu'est-ce-qui distinguait cette édition d'après vous ?
     
    A lire également :
    - Les photos et vidéos sur le forum de TheFerrarista.com
    - 10 photos représentatives et mon récit de Sport et Collection 2010
    - Vivez le 15ième Sport et Collection comme un propriétaire de Ferrari
    Franck
    Comment les tarifs des Ferrari d'occasion équipées d'un moteur V12 ont-ils évolués depuis début 2010 ? Quel est le juste prix que vous devez payer aujourd'hui au regard de l'offre et de la demande ? Y a-t-il vraiment une meilleure période de l'année pour acheter votre Ferrari ? Quelles sont les meilleures affaires à réaliser aujourd'hui ? Quelles Ferrari voient leurs tarifs monter ? Lesquelles voient leur valeur le plus se déprécier et de combien ? Vous le saurez en lisant cette quatrième étude du marché de l'occasion des V12 Ferrari produites ces 25 dernières années.
     

     
    Rappels des caractéristiques de l'étude
     
    L'étude du marché français est réalisée en me basant sur les annonces du site web de La Centrale. Sur le plan européen, j'utilise le site web d'Autoscout24, qui propose le plus grand nombre d'annonces.
     
    Dans les chiffres publiés, les répliques de Ferrari, les autos vendues accidentées, les imports des Etats-Unis, … sont retirés, comme toutes les offres à prix extrêmement bas, potentiellement des arnaques, qui ne seraient pas représentatives du marché et fausseraient les données. Les tarifs minimum et maximum ne sont présents qu’à titre indicatif. C’est surtout le tarif médian affiché en gras qui est représentatif du marché.
     
    Marché des Ferrari Testarossa (1984-1991) :
     
    Sur le marché des Ferrari Testarossa en France, vous pouvez constater que l'offre est globalement stable et faible, avec une vingtaine d'exemplaires proposés à la vente. Le tarif médian, tout comme le tarif le plus bas, ont baissé sur un an d'environ 5 000 euros, soit de 10%. Le tarif médian est stable depuis l'été 2010, ce qui confirmerait, comme beaucoup de revues l'affirment, que la Ferrari Testarossa est la bonne affaire du moment. Vous devez comprendre par là qu'elle aurait atteint son tarif le plus bas et que les acteurs du marché s'attendent à une remontée de ses prix.
     
    Le tarif le plus bas sur le marché français concerne une Ferrari Testarossa affichant 111 000 km au compteur et présentant un avant de Ferrari 512M. L'annonce avec le tarif le plus haut, à 109 000 euros a disparu. Le tarif le plus haut demandé pour une Ferrari Testarossa en France est désormais de 64 900 euros, retrouvant le niveau de début 2010.
     
    Sur le marché européen des Ferrari Testarossa, le tarif médian est stable lui aussi depuis l'été 2010 à environ 55 000 euros. Ce montant est plus élevé qu'en France, vous prouvant une fois de plus qu'il ne faut pas toujours aller à l'étranger pour trouver moins cher. Le tarif dépend de chaque marché. Le nombre d'exemplaires en vente en novembre 2010 et en mai 2011 est exactement le même, mais il s'agit d'une coïncidence.
     
    Le tarif le plus bas est en baisse au niveau européen, mais il s'agit en fait de la même Ferrari Testarossa que celle vendue en France. La Ferrari Testarossa affichée au tarif le plus élevé atteint des sommets à 120 000 euros. Il s'agit d'un exemplaire n'affichant que 700 kilomètres. Notez que la Ferrari Testarossa F Z 93, un exemplaire unique, à vendre pour 1 million d’euros, signalé dans l'article de novembre, attend toujours son prochain propriétaire.
     
    Ferrari Testarossa
    1984-1991 Nombre
    France Min.
    France Median
    France Max.
    France Nombre
    Europe Min.
    Europe Median
    Europe Max.
    Europe Janvier 2010 15 42 000 54 500 65 000 43 38 900 65 900 118 000 Juillet 2010 24 39 800 49 900 109 000 109 39 900 54 900 120 000 Novembre 2010 25 39 800 49 900 109 000 111 38 000 53 000 120 000 Mai 2011 22 36 500 49 900 64 900 111 36 500 55 000 120 000
    Marché des Ferrari 512 TR (1992-1995) :
     
    La Ferrari 512 TR ayant été produite beaucoup moins longtemps que la Ferrari Testarossa, elles sont encore plus difficiles à trouver. Le nombre d'exemplaires en vente en France est toujours aussi bas, avec seulement 8 exemplaires. Les tarifs médians sont plutôt stables, comme pour la Ferrari Testarossa, avec une baisse de 1 000 euros constatée depuis juillet 2010.
     
    Du côté des tarifs les plus élevés, à priori les plus beaux exemplaires, la baisse est plus importante, avec des écarts qui se resserrent entre les Ferrari 512 TR les plus chères et les moins chères. Vous constaterez dans le reste de l'étude qu'un écart de 50% entre de mêmes modèles de Ferrari est "faible", entre guillemets. En France, le tarif le plus bas est demandé pour une Ferrari 512 TR rouge affichant 62 000 kilomètres au compteur. Le tarif le plus haut est celui d'une Ferrari 512 TR noire de 31 200 kilomètres.
     
    Sur le plan européen, le nombre d'exemplaires en vente est stable également, toujours de l'ordre d'une cinquantaine de Ferrari 512 TR. L'exemplaire proposé au tarif le plus bas est 5 000 euros moins cher qu'en France. Mais il affiche 100 000 km au compteur au lieu de 62 000. Le tarif médian est stable par rapport à l'étude de novembre 2010. La tarif le plus élevé au niveau européen est moins délirant. Il est passé de 250 000 euros à 135 850. Il correspond à une Ferrari 512 M affichant 7 200 km.
     
    Ferrari 512 TR
    1992-1995 Nombre
    France Min.
    France Median
    France Max.
    France Nombre
    Europe Min.
    Europe Median
    Europe Max.
    Europe Juillet 2010 9 57 000 67 000 95 000 86 49 900 80 000 248 000 Novembre 2010 8 57 700 66 000 85 800 56 52 000 68 900 248 000 Mai 2011 8 54 900 65 500 79 900 57 49 900 68 500 135 850
     
    Marché des Ferrari 550 Maranello (1996-2002)
     
    Sur le marché des Ferrari 550 Maranello en France, la stabilité est de mise concernant le tarif le plus bas. Vous trouverez même plusieurs exemplaires proposés à ce tarif plancher de 49 900 euros. La Ferrari 550 Maranello la plus chère est actuellement proposée par la concession de Monaco au tarif de 80 000 euros. Il s'agit d'un exemplaire rouge affichant 46 000 km.
     
    Les écarts de tarifs ne sont pas énormes pour une Ferrari, et le tarif médian, qui n'a baissé que de 2 500 euros depuis début 2010, est le même que pour une Ferrari 512 TR. A noter également que la Ferrari 550 Maranello la plus chère, hors concours, est une version Barchetta proposée par la concession Ferrari de Monaco pour 179 000 euros. Elle n'a parcouru que 2 500 km.
     
    Sur le plan européen, le tarif médian a baissé d'environ 2 000 euros depuis le mois de novembre dernier. Le nombre d'exemplaires en vente est stable avec une centaine d'exemplaires. L'exemplaire le moins cher, à 39 900 euros, est noir et affiche 79 000 kilomètres. L'exemplaire le plus cher, à 99 900 euros, est gris et son compteur indique 39 000 kilomètres.
     
    Il y a une Ferrari 550 Barchetta en annonce en France, mais il y en a 11 au niveau européen. Leur tarif varit entre 129 900 et 167 500 euros. Enfin, notez que l'ex Ferrari 550 Maranello de Luca Di Montezemolo est en vente pour la modique somme de 1 000 000 euros. A mon avis, il s'agit d'un tarif indiqué pour que l'annonce se remarque.
     
    Ferrari 550 Maranello
    1996-2002 Nombre
    France Min.
    France Median
    France Max.
    France Nombre
    Europe Min.
    Europe Median
    Europe Max.
    Europe Janvier 2010 16 55 000 67 000 79 900 56 37 500 65 900 88 000 Juillet 2010 25 48 000 66 000 80 000 105 44 000 63 000 109 550 Novembre 2010 25 50 000 65 000 190 000 101 43 000 59 950 109 550 Mai 2011 28 49 900 64 500 80 000 100 39 900 58 000 99 900
     
    Marché des Ferrari 575M Maranello (2002-2005) :
     
    Le marché des Ferrari 575M est stable en France avec toujours une vnigtaine d'exemplaires en annonces. Le tarif le plus bas, correspondant à un exemplaire gris affichant 58 000 km, est en baisse d'environ 7 000 euros, à 65 500 euros.
     
    Le tarif médian est lui par contre en hausse, à 89 000 euros, son plus haut depuis janvier 2010. Avec un si faible nombre d'exemplaires à la vente, les fluctuations peuvent être importantes. La Ferrari 575M la plus chère en France, affichée à 128 000 euros, est un exemplaire rouge ayant parcouru 12 500 kilomètres. Notez enfin qu'une Ferrari 575 SuperAmerica est en vente pour la somme de 169 000 euros.
     
    Le marché des Ferrari 575M est aussi stable en Europe avec environ 90 exemplaires à la vente. L'exemplaire le moins cher, à 57 000 euros, concerne une Ferrari 575 M noire, avec les packs HGTC et carbone, affichant 51 000 kilomètres. La plus chère, à 149 000 euros, est rouge, en concession Ferrari, avec 9 000 kilomètres.
     
    Concernant le tarif médian, la différence est de 10 000 euros quand même avec le marché français. Enfin, 4 Ferrari 575 superAmerica sont en vente en Europe à des tarifs allant de 145 000 à 249 000 euros.
     
    Ferrari 575M Maranello
    2002-2005 Nombre
    France Min.
    France Median
    France Max.
    France Nombre
    Europe Min.
    Europe Median
    Europe Max.
    Europe Janvier 2010 16 79 900 86 000 108 000 38 58 873 93 900 139 825 Juillet 2010 18 71 000 88 900 125 000 89 67 000 89 000 145 000 Novembre 2010 18 72 900 85 900 125 000 94 65 000 85 000 149 000 Mai 2011 20 65 500 89 000 128 000 86 57 000 79 900 149 000
     
    Marché des Ferrari 599 GTB Fiorano (2006-)
     
    Sur le marché français le nombre de Ferrari 599 GTB Fiorano reste stable avec une bonne cinquantaine d'exemplaires proposés à la vente. Le tarif médian affiche une baisse de 4 000 euros depuis novembre dernier. Cette baisse atteint 15 000 euros depuis janvier 2010.
     
    Le prix le plus bas concerne une Ferrari 599 GTB grise de 14 400 km seulement. La plus chère, ayant parcouru 2 500 km, est un modèle HGTE de 2010 en vente chez Pozzi. Notez qu'une Ferrari 599XX est en vente, celle de la concession Ferrari Stradale Automobiles, à 1 300 000 euros et 1 324 km.
     
    Au niveau européen, le nombre d'exemplaires en vente est stable avec environ 220 exemplaires. La Ferrari 599 GTB la moins chère est affichée 10 000 euros de moins qu'en novembre dernier. Il s'agit d'un exemplaire rouge ayant parcouru 57 800 kilomètres.
    La plus chère vous demande 329 000 euros. Elle est noire, de 2010 et avec 3 700 kilomètres à son compteur. Le tarif médian baisse de 10 000 euros par rapport à novembre dernier pour être similaire au tarif français.
     
    Ferrari
    599 GTB Fiorano
    2006- Nombre
    France Min.
    France Median
    France Max.
    France Nombre
    Europe Min.
    Europe Median
    Europe Max.
    Europe Janvier 2010 33 159 000 189 000 281 000 149 155 000 205 000 351 900 Juillet 2010 48 130 000 175 000 395 000 196 139 950 195 000 398 650 Novembre 2010 54 139 000 178 000 230 000 219 131 599 185 000 353 179 Mai 2011 54 135 000 174 000 268 800 224 121 599 175 000 353 179
     
    Marché des Ferrari 599 GTO (2010-2011)
     
    La Ferrari 599 GTO avait fait son entrée fin 2010 dans le suivi du marché des Ferrari d'occasion. Forcément, vu le nombre très limité d'exemplaires vendus, il y en avait peu disponibles à la vente. Il y en a un peu plus à la vente actuellement, environ une dizaine, mais le chiffre reste faible.
    Les tarifs, eux, n'ont pas vraiment bougé. Il vous faudra toujours compter entre 365 000 et près de 450 000 euros pour en obtenir un exemplaire das votre garage.
     
    Ferrari
    599 GTO
    2010-2011 Nombre
    France Min.
    France Median
    France Max.
    France Nombre
    Europe Min.
    Europe Median
    Europe Max.
    Europe Novembre 2010 2 379 890 - 395 000 15 350 000 - - Mai 2011 9 365 000 385 000 435 000 10 385 000 400 000 449 890
     
    Quelles remarques vous êtes-vous faîtes à la lecture de cette analyse du marché des Ferrari 12 cylindres ? Etes-vous actuellement à la recherche d'une Ferrari à moteur 12 cylindres ? En possédez-vous une ? Quel est votre sentiment à la lecture de ces chiffres ? Qu'est-ce-qui pourrait être ajouté selon vous ?
     
    A lire également :
    - Les évolutions des tarifs des Ferrari V8 sur un an
    - Les évolutions de tarif des Ferrari 2+2 sur l’année 2010
    - Les évolutions des prix des Ferrari à moteur V12 sur 2010
    - Devenir un propriétaire de Ferrari est plus facile que vous ne le pensez
    Franck
    Le dimanche 1er mai 2011 se déroulait la cinquième édition du KB RossoCorsa Day organisé par le Club Scuderia. Une fois de plus l'exploit de réunir plus de 100 Ferrari était atteint ! Le parcours nous menait sur les routes de la vallée de Chevreuse. Quelles surprises nous attendaient pour cette nouvelle édition ? Quels sont les principaux intérêts de ces KB RossoCorsa Days ? Qu'est-ce-qui différencie les sorties du Club Scuderia des autres ? Pourquoi ne devez-vous pas les rater lorsque vous possédez une Ferrari ? Voici au moins 5 bonnes raisons.
     

     
    1. Vous découvrez un plateau diversifié et exceptionnel de Ferrari
     
    Lors d'un KB RossoCorsa Day, vous aurez toujours des Ferrari rares, comme une F40 ou une Ferrari Enzo pour cette cinquième édition. Vous aurez aussi beaucoup des toutes derniers modèles de Ferrari, comme les Ferrari 458 Italia, 430 Scuderia et Spider 16M. Mais vous noterez aussi la présence de Ferrari plus anciennes, comme une Dino jaune et une Ferrari 275 GTB grise par exemple.
     
    Vous y retrouverez aussi le modèle qui vous intéresse le plus actuellement. Dans mon cas, j'ai regardé dans le détail les 3 Ferrari Challenge Stradale présentes. Si tout va bien, je participerai au prochain KB RossoCorsa Day au volant de ce modèle de Ferrari. Un KB RossoCorsa Day est aussi l'occasion de voir de beaux exemplaires de Ferrari 348 et de Mondial cabriolet, dans des couleurs rares, comme le jaune par exemple. En résumé, le plateau est très éclectique et diversifié. Vous y trouverez à chaque fois de nouveaux modèles à admirer.

     
    2. Vous profitez d'un cadre fabuleux : le haras de la petite Hogue et le château d'Esclimont
    La halte pour le petit-déjeuner s'est déroulée au haras de la petite Hogue. Les bâtiments de ce haras sont très beaux mais surtout nos Ferrari étaient garées à différents endroits près des chevaux : dans les enclos, au bord des écuries, ... Voir et prendre des photos de nos chevaux cabrés auprès de véritables chevaux permet un clin d'oeil très sympathique.
     
    Plusieurs ateliers étaient proposés sur place pour découvrir la communication avec les chevaux ou les derniers poulains nés il y a 2 ou 3 jours. Pour les accompagnatrices et les enfants, cet ajout constitue un gros plus par rapport aux éditions précédentes. L'accueil par les propriétaires du haras fut exceptionnel.
     
    Le château d'Esclimont est de mon point de vue le château idéal pour ce genre de manifestation. Ses bâtiments sont éparpillés en plusieurs endroits. Les Ferrari sont réparties dans différentes cours qui se suivent, composant autant de tableaux très intéressants à parcourir.
    Les pièces d'eau, les ponts, les espaces verts évitent d'être simplement dans une cours carrée et pavée. La vue d'ensemble lorsque vous arrivez et descendez vers le château, en voyant toutes les Ferrari sur la route qui serpente jusqu'en bas, valait aussi le détour.

     
    3. Vous réalisez de belles rencontres
    Vous vous rendez compte rapidement que le monde Ferrari en France est assez restreint. C'est normal, il n'y a pas tant que cela de Ferrari vendues. SI vous revenez à un KB RossoCorsa Day, vous revoyez forcément, avec plaisir, des têtes connues. Mais avec environ 200 personnes présentes, vous n'aurez pas le temps de discuter avec tout le monde. Les personnes que vous connaissez vous permettront de nouvelles rencontres. C'est pourquoi il s'agit du bon format de mon point de vue : 100 Ferrari "seulement", c'est beaucoup mais pas encore trop.

     
    4. Vous roulez au milieu de dizaines d'autres Ferrari
    Voir de belles Ferrari est une chose. Pouvoir rouler avec la vôtre au milieu de toutes ces Ferrari, c'est autre chose. Et c'est grandiose. Vous pourrez suivre, entendre, voir sous tous les angles, telle Ferrari qui vous plaît vraiment. Cela peut être le même modèle que le vôtre. Et vous pourrez discuter avec leurs propriétaires. C'est bien plus intéressant que de voir la Ferrari qui vous plait chez le concessionnaire ou dans un salon.

     
    5. Vous pouvez gagner des lots magnifiques à la tombola
    Une autre spécificité des KB RossoCorsa Days est la tombola organisée à la fin du repas proposant des dizaines de lots mis en jeu. Il n'y en a pas un pour chacun des participants mais presque. Il s'agit de sociétés cherchant à se faire connaître auprès des propriétaires de Ferrari. Rarement autant de propriétaires sont réunis ensemble. Les KB RossoCorsa Days représentent une bonne occasion de faire votre publicité si vos produits ou services visent ce public.
     
    J'ai eu la chance pour cette 5ième édition des KB RossoCorsa Days de gagner un coyote V2+. Vous pouviez par exemple repartir une clé USB Ferrari, une invitation pour la prochaine sortie organisée par Chantilly Prestige Cars en septembre 2011, un detailing pour votre Ferrari, un an d'assurance pour votre Ferrari, etc.

     
    En résumé, de mon point de vue, la même magie se reproduit à chaque KB RossoCorsa Day. J'ai participé aux 5 éditions et le charme opère à chaque fois. Je ne m'en lasse pas. Deux éditions par an ne sont pas de trop. Par contre la journée passe trop vite à chaque fois. A noter que le prochain événement du Club Scuderia sera le GT Prestige le 28 mai 2011 sur le circuit de Monthléry.
    Etiez-vous présent à cette 5ième édition du KB RossoCorsa Day ? Quels souvenirs en avez-vous gardé ? Qu'est-ce-qui vous a le plus marqué ? Qu'avez-vous regretté, une fois l'événement terminé, de ne pas avoir fait ? Serez-vous présents lors du KB RossoCorsa Day VI en septembre 2011 ?
     
    Vous trouverez beaucoup plus de photos du KB RossoCorsa Day 5 ici :
    - Photos du KB RossoCorsa Day V
     
    Lien vers mes comptes-rendus des 4 éditions précédentes :
    - 13 belles photos en souvenir du KB RossoCorsa Day IV
    - Les 5 atouts extraordinaires du KB Rosso Corsa Day III
    - 25 photos représentatives du KB RossoCorsa Day II
    - 150 Ferrari à Paris pour le KB RossoCorsa Day II
    - Attention : Votre supercar peut faire le bonheur de milliers de personnes
    Franck
    Il y a deux ans exactement, je vous proposais un "Guide de survie du propriétaire de supercar à Londres". Qu'est-ce-qui a changé à Londres depuis ? Ce guide est-il toujours d'actualité ? Londres est-elle toujours un paradis pour le Ferrarista cherchant à voir d'autres Ferrari ? Où aurez-vous le plus de chances d'en croiser ? Voici une mise-à-jour à l'occasion d'un week-end prolongé que je viens de passer dans la capitale britannique.
     

     
    A la découverte d'une concession Ferrari à Londres
     
    Je vous avais parlé dans le premier article de la concession Lamborghini H.R. Owen, plutôt grande pour une concession en plein centre-ville. De mémoire il y a au moins 5 ou 6 Lamborghini présentées dans leur show-room. C'est trois fois plus que dans le show-room parisien situé en haut de l'avenue de la Grande-Armée. Cette fois-ci une rare Lamborghini LP560-4 Performante blanche était présente !
     
    Pourquoi est-ce-que je vous parle de cette concession Lamborghini ? En poussant un peu plus loin dans la Old Brompton Road, vous découvrirez une concession Ferrari et Maserati. Par qui est-elle détenue ? Par le même H.R. Owen ! J'y ai remarqué, pour £124.000 "seulement" une belle Ferrari 599 GTB grise et pour un peu plus de £160.000 une jolie Ferrari 16M spider jaune.

     
    South Kensington, le quartier des Ferrari
     
    Ces concessions sont situées dans le quartier de South Kensington, qui démarre par le célèbre magasin Harrod's et s'entend dans les petites rues derrière. En fait il s'agit du quartier situé derrière Buckingham Palace. Vous y verrez énormément de Ferrari dans les rues, beaucoup plus qu'à Paris. La rue est même, pour un bon nombre, leur garage. Une partie de ces Ferrari est d'ailleurs en mauvais état. C'était le cas notamment d'une Ferrari 456 très sale, avec un capot moteur mal fermé, et beaucoup de fientes d'oiseaux dessus.
     
    Vous vous promenez dans ces rues et vous remarquez "Tiens une Ferrari !". Vous vous approchez pour la voir et du coup vous en voyez une autre garée un peu plus loin. Et ainsi de suite. Les modèles que j'ai le plus croisés dans l'ordre sont : des Ferrari F430, 599 GTB, 458 Italia, 360 Modena, une Mondial, une 456, une 550 Maranello, ...

     
    Le Ferrari Store sur Regent's Street
    Le Ferrari Store de Londres est un passage obligé pour tout Ferrarista. Il est située sur Regent's Street, la rue qui relie Picadilly Circus à Oxford Street. Par rapport à ma première visite juste après son ouverture, il y a deux ans, j'y ai trouvé moins de monde. L'effet de nouveauté est passé, et c'est tant mieux. Vous avez moins l'impression d'entrer dans un supermarché.
     
    Certains éléments ont été déplacés depuis, comme les livres situés désormais au sous-sol. Ce Ferrari Store reste toujours incomparable quand il s'agit de visualiser les objets avant de les acheter ("Cette montre présente-t-elle vraiment la qualité liée à son tarif ?") ou d'essayer une taille pour être certain qu'un vêtement vous ira bien.

     
    En résumé, si vous êtes de passage à Londres, allez faire un tour au Ferrari Store de Regent's Street. Nous n'avons pas de Ferrari Store en France. Allez ensuite vous promener dans les rues de South Kensington. Londres est vraiment le paradis du passionné de supercars, avec des Aston Martin partout, des Lamborghini que vous verrez régulièrement, et un nombre de Ferrari que vous ne retrouverez pas ailleurs !
     
    Connaissiez-vous ces endroits de Londres liés à Ferrari ? Quels autres endroits de Londres conseilleriez-vous à un Ferrarista de passage à Londres ? Avez-vous prévu de vous y rendre bientôt ?
     
    A lire également :
    - L’ultime guide de survie du propriétaire de supercar à Londres
    - Passez votre week-end à Londres et faîtes le plein au Ferrari Store
    - Le guide de survie du passionné de Ferrari à Monaco
    Franck
    Dans la première partie de cet article consacré aux freins en carbone céramique sur vos Ferrari, vous avez découvert l'historique de ces freins sur les différents modèles de la gamme, ainsi que les 5 bonnes raisons de les choisir si vous en avez le choix. Existe-t-il des moyens de baisser le coût des freins CCM, qui reste leur gros point noir ? A quoi ressembleront les futurs systèmes de freinage de nos Ferrari ? Y a-t-il un avenir après les CCM ?
     

     
    Comment baisser les coûts liés à vos freins CCM ?
     
    Les freins en carbone céramique sont devenus standards sur la Ferrari F430 à partir de 2008. Ils sont chers en maintenance. Vous devez compter entre 15 et 20 000 euros lors de leur remplacement. Cette somme aujourd'hui peut représenter plus de 20% de votre valeur d'achat en occasion. C'est énorme juste pour des freins !
     
    L'option carbone céramique est-elle recherchée ou non en seconde main ? Tout comme lors de l'apparition de la boite F1, un nombre important d'acheteurs recherchent les exemplaires avec des freins en acier afin d'éviter la dépense éventuelle supplémentaire lors d'un remplacement. Tout comme les premières boites F1 étaient réputées coûter plus cher en entretien.
     
    Lors de la revente de votre Ferrari équipée de freins CCM, l'acheteur informé vous demandera leur pourcentage d'usure. S'ils sont usés, vous devrez baisser votre tarif par rapport à des freins en acier car ils sont chers à remplacer. L'option carbone céramique implique alors une moins value pour vous. Si vos freins CCM présentent une usure inférieure à 25%, la plus value lors de la revente peut être de l'ordre de 2 000 euros par rapport au même modèle qui n'en serait pas équipé.
    La meilleure manière de baisser vos frais est de remplacer vos freins carbone céramique par des freins acier similaires. Vous remontez les freins CCM au moment de la revente. Le coût est de l'ordre de 6 à 7000 euros, soit deux à trois fois moins cher que des freins CCM. Cela se voit régulièrement sur des Ferrari Challenge Stradale par exemple. Evidemment vous perdez les avantages des freins CCM cités dans la première partie de cet article.
     
    Si vous conservez vos freins carbone céramique, vous pouvez réduire le coût des changements de plaquettes. Achetez des Pagid RS29 pour votre Challenge Stradale, par exemple, qui sont les plaquettes dont sont équipées en OEM les Ferrari 430 Scuderia. En les achetant chez un spécialiste, vous les paierez deux à trois fois moins cher que lors d'un changement standard en concession Ferrari. Voici un exemple de revendeur : http://www.racepads.co.uk/index.htm

     
    Quelle technologie après les CCM sur les prochaines Ferrari ?
     
    La prochaine évolution du système de freinage pourrait bien voir l'apparitiion de freins magnétiques. Aucune pièce n'est en mouvement, vous n'avez pas de plaquettes qui s'usent, pas de disques ou ni de liquide de freins, juste quatre dynamos comme sur les systèmes de récupération d'énergie actuels. Vous passez au brake by wire tout comme vous êtes passés au throttle by wire depuis la Ferrari 360 Modena, qui ne comporte plus de câble d'accélérateur.
     
    Ces freins sont très efficaces et très légers. Chaque roue peut être freinée séparément et non deux par deux comme aujourd'hui. Le réglage de la répartition du freinage avant/arrière devient très simple. L'énergie utilisée pour freiner vient de la rotation de vos roues. Le système est très efficace car vous utilisez l'énergie que vous avez générée pour accélérer afin de vous stopper !
     
    Connaissez-vous d'autres moyens de réduire vos coûts avec des freins carbone céramique ? Quel est votre avis sur le fait d'acheter une Ferrari avec des freins carbone céramique ou non ? Quelle technologie remplacera les freins CCM actuels de votre point de vue ?
     
    A lire également :
    - Devez-vous prendre votre Ferrari avec des freins CCM ? (1/2)
    - Où changer les courroies de distribution de votre Ferrari (1/2)
    - Dans les secrets des échappements TubiStyle