• Franck
    Du 13 au 18 mai 2013, Ferrarista.fr organisait pour ses membres un voyage à Maranello et aux Mille Miglia. Limité à 12 Ferrari pour rester convivial, c'est une vingtaine de visites différentes qui vous étaient proposées sur 5 jours. Pourquoi ce voyage est-il vraiment exceptionnel ? Quel est le type d’ambiance auquel vous attendre ? Y a-t-il des surprises lors de ces visites, comme autant de cerises sur le gros gâteau que représente ce voyage ? Au final, est-ce-que cela n'en fait pas trop d'un coup ou trop pour y venir avec votre femme ?
     

     
    Un programme riche et diversifié
     
    Le programme, sur 5 jours, de ce voyage à Maranello était riche, dense et diversifié. Le lundi, la descente à Maranello, en convoi de Ferrari, passait par la visite de la manufacture Hublot, fournisseur officiel de Ferrari, à Nyon après un déjeuner en terrasse à Divonnes-les-Bains, avec vue sur le Mont-Blanc. Le mardi, les visites s’enchaînaient : les endroits cruciaux de Maranello, l’usine TubiStyle, l’usine Maserati, le musée Enzo Ferrari et le centre historique de Modène. Le mercredi était lui consacré aux autres marques : après la visite du garage Toni Auto et de ses fabuleuses restaurations de Ferrari, nous avons visité le musée Lamborghini, l’usine Pagani et le musée Panini-Maserati.
    Le jeudi était dédié aux Mille Miglia avec une journée à Brescia, pour le départ de la course, avec un focus sur la vingtaine de Ferrari engagée et sur le Ferrari Tribute. La soirée était prévue sur les bords du lac de Garde, à Desenzano Del Garda, pour une spéciale chronométrée des Mille Miglia. Enfin, le vendredi était l’apothéose, avec LA visite de l’usine Ferrari, de F1 Clienti, de la carrosserie Scaglietti, du musée Ferrari, puis d’un fabricant de vinaigre balsamique pour finir par du shopping dans les boutiques de Maranello.
     

     
    Les endroits visités étaient diversifiés, et, après l'esprit, il ne fallait pas oublier de nourrir également le corps. Chaque dîner était prévu dans un restaurant chargé d’histoire : la Cavallino, restaurant de Ferrari où Enzo prenait ses repas, Da Pasticcino, restaurant de l’ancien chef de la Scuderia Ferrari puis de Prost Grand-Prix, le Montana, restaurant où mangent les pilotes de la Scuderia Ferrari et où officie la célèbre Mama Rosella.
    Ce programme est énorme. Personne ne vous proposera autant de visites sur les terres de Ferrari, vous permettant d’acquérir une vision plus approfondie et plus juste de ce monde si particulier. Et pourtant les participants imaginaient tous, le dernier jour, que la première visite était hier. Pourtant nous en étions déjà au cinquième jour ! Chaque visite est passionnante et vous ne voyez plus le temps passer.
     

     
    Une ambiance propice aux fous-rires
     
    Un programme exceptionnel ne suffit pas. Mais il place les participants dans le bon état d’esprit pour que la magie opère. Et elle a plus qu’opéré lors de ce voyage, avec d’innombrables fous rires collectifs, prouvant que tout le monde était heureux d’être là. Dès le premier jour, l’alchimie fonctionnait dans le groupe au complet. Il n’y a pas eu de personne ou de sous-groupe à l’écart, comme on peut régulièrement le constater.
    L’excellente ambiance se voyait également à ces petits signes, comme le fait que même après la dernière visite, chaque jour, tout le monde attendait pour rentrer tous ensemble, ou encore, le fait que chaque soir chacun s’habillait différemment pour la soirée. Il avait pourtant bien été précisé qu’il n’était pas nécessaire d’apporter de tenue de soirée. Peut-être que le fait de compter 9 femmes pour 13 hommes a compté ? Ce chiffre démontre, en tous les cas, que la diversité du programme attire également la gente féminine.
     

     
    De nombreuses surprises
     
    Toutes ces visites sont exceptionnelles, mais il s’ajoute toujours de l’inattendu, en plus des nouveautés « prévues ». Les nouveautés prévues, ce sont par exemple des ferrari différentes en restauration chez Toni Auto (Ferrari 512 BB, Ferrari Daytona, Ferrari 250 GT TdF, Ferrari 275 GTB), d’autres Ferrari anciennes et rares inscrites aux Mille Miglia (Ferrari 166 MM, Ferrari 750 Monza, Ferrari 250 GT Buano, Ferrari 195 inter Vignale, ...), ou encore le restaurant Da Pasticcino qui nous avait été chaudement recommandé.
    Pour l’inattendu, je pense par exemple à la chaine de fabrication des Alfa Roméo 4C en cours de réglage dans l’usine Maserati, à la chaine de fabrication des V6 en cours de réglages chez Ferrari, aux Pagani participant aux Mille Miglia présentes lors de notre visite de l’usine ou encore à la chaine de montage de la carrosserie toute en carbone de LaFerrari en cours de rodage chez Scaglietti. Mais c’est aussi le chef du Da Pasticcino qui nous passe Jean Alesi en direct au téléphone, ou Stefano Dominecali et Piero Ferrari qui déjeunent à la table juste à côté de la nôtre, à portée de bras. Tout cela forme des souvenirs et une expérience exceptionnels et inoubliables. Je ne peux que vous conseiller de ne pas les rater si vous êtes un propriétaire passionné de Ferrari.
     

     
    Serez-vous présents lors du prochain voyage Ferrarista.fr à Maranello ? Et si vous étiez présent à celui-ci, en mai 2013, quels sont les moments qui vous ont le plus marqués ? Quelle est la visite qui vous a la plus surprise ? Quel est le restaurant que vous avez le plus apprécié ? Quel était le meilleur musée visité ? Conseilleriez-vous aux autres propriétaires de Ferrari de faire ce voyage ?
     
    Si cet article vous a plu, vous pouvez poursuivre par :
    - Toutes les photos de ce voyage postées par les membres participants : http://www.ferrarista.fr/forum-ferrari/index.php/topic/3395-ferraristafr-voyage-2013-au-pays-de-ferrari-et-des-mille-miglia-13-18-mai/page-23
    - L'article sur le voyage à Maranello d'octobre 2012 : http://www.ferrarista.fr/articles.html/_/sorties-et-evenements/10-raisons-de-participer-au-prochain-voyage-ferraristafr-%C3%A0-maranello-r534
    Franck

    The Ferrari F355 and the Ferrari 360 Modena are currently in close prices, while the Ferrari 360 Modena was the successor, with big developments, of the Ferrari F355. If you are looking for a Ferrari with a rear centered V8 engine, that might be your first Ferrari, which one should you choose? What are the criteria that will allow you to make your choice? Which of those two models of Ferrari is it better to avoid? From an idea of Seadweller (thank you to him), I propose you to take a view on these two highly regarded Ferrari.

     

    Ferrari_F355_360_Modena_Maranello.jpg

     

    5 good reasons to choose the Ferrari 360 Modena:

     

    1. Maintenance costs

    The Ferrari 360 Modena, over time, should cost you less to maintain than the Ferrari F355. If we consider only routine maintenance, and not unexpected one, the Ferrari F355 will cost you more during big revisions to change belts. Indeed, the engine removal is required, which takes several hours, while a hatch exists on the Ferrari 360 Modena to change the belts more easily. In return, the clutch change will cost you less on a Ferrari F355, with an easier access. But this is not enough to offset the cost of changing the belts.

     

    2. Reliability

    The Ferrari 360 Modena is known as a Ferrari with no major problem. The first ones are from 1999, nearly 20 years ago, allowing to have a feedback from the aging of its components. On the Ferrari F355, you must pay attention to the exhaust manifolds. The ideal is that a previous owner had fitted Tubistyle collectors.

     

    3. habitability

    The Ferrari 360 Modena no longer has the format of the Ferrari F355 Berlinetta, its predecessor. It shows in its cabin, more spacious and roomy. It is also more modern, while that of the Ferrari F355 looks more like that of a classic car. Your driving position on the Ferrari 360 Modena is not shifted to the right as a Ferrari F355.

     

    4. Day to day usability

    With the Ferrari 360 Modena, Ferrari has tried to provide a Ferrari that could be used every day, realizing that the market for cars that go out only for driving pleasure is reduced. With a Ferrari 360 Modena, you do not have fans that light up constantly in traffic because the engine temperature rises too much. You do not have your calf that hurts after ten stops and starts in traffic.

     

    5. A perfect F1 box

    The F1 box appeared on the last versions of the Ferrari F355. As this was the first copies, it now appears slow and consumes a little more clutch than newer models. With the Ferrari 360 Modena, many improvements have been made over the years. A F1 box on a Ferrari 360 Modena, especially if you equip it with the latest version of the management software (or that of the Ferrari Challenge Stradale) was a real joy to use. You can not revert to a mechanical box.

     

    Ferrari_360_Modena_F355.jpg

     

    5 good reasons to prefer the Ferrari F355:

     

    1. The design

    The Ferrari 360 Modena has its followers. But when a survey is carried out on the most beautiful Ferrari, the Ferrari F355 is very far ahead, if not in the lead. It is the most popular, all colors look good on it. The Ferrari F355 is now a classic in the history of Ferrari. But aesthetics remain a personal choice.

     

    2. The thrills

    The Ferrari F355 is the latest Ferrari berlinetta without any electronic help. On the first versions, you even have a button to remove the ABS and power steering was an option. On the Ferrari 360 Modena, traction control appeared. The chassis of the Ferrari F355 is also reputed to be very good and relatively permissive.

     

    3. The GTS version

    The Ferrari F355 is the latest to offer a GTS version. Then only the coupe and the spider version were available in the catalog. Yet the GTS model is the best of both worlds: a hard top to keep the look of the coupe and not risk to have problems with your soft-top, and a removable roof to benefit from ballads with wind in your hairs, taking full advantage of the V8 melody.

     

    4. The sound

    The Ferrari F355 introduces 5 valves per cylinder that are partly responsible for the noise produced by this fabulous Ferrari. The sound produced is excellent in the Ferrari F355 series (first versions in particular), and will be magnified by a TubiStyle or Capristo exhaust, according to your taste. It is often compared to the sound produced by a Formula 1. The Ferrari 360 Modena requires a TubiStyle because the sound is too muffled when the valves are not opened.

     

    5. The depreciation

    As regular studies published on TheFerrarista.com show you, the Ferrari F355 has lost roughly 10 000 euros of its value over the past 3 years. For the Ferrari 360 Modena, it is more than the double! Even if you pay a higher maintenance on the Ferrari F355, because of its depreciation the Ferrari 360 Modena would amount to much more. Obviously this is the theory, and each case is different (potentially unforeseen breakdowns, specific to your model). Just as it is difficult to predict how the price of a Ferrari will change in the coming years.

     

    Ferrari_F355_360_Modena.jpg

     

    The Ferrari 360 Modena was a very big change compared to the Ferrari F355. When you read their differences above, you find that your choice will depend on what you are looking for in a Ferrari. A beautiful line or more modernity, for an easier everyday use and a reduced risk of unexpected maintenance costs. The right choice would be to try the two, like me, who initially opted for a Ferrari F355 GTS, to change a few years later for a Ferrari Challenge Stradale. In the end, these are two very different Ferrari.

     

    What are the other criteria, according to you, to differentiate the Ferrari F355 from the Ferrari 360 Modena that could be decisive when making a choice? If you own a Ferrari F355, why have you preferred it over the Ferrari 360 Modena? And if you own a Ferrari 360 Modena, why doesn't the Ferrari F355 catched your attention?

     

    If you enjoyed this article, you may also like:

    - Tighten the leather of the airbag of your Ferrari in 5 steps by PhilM

    - Do not miss those 21 Ferrari at Retromobile 2016

    - Long term test: Matmatlr's Ferrari 348

    Franck
    La Ferrari 550 Maranello avait été élue meilleure sportive de la décennie en son temps par la très réputée revue anglaise EVO ! Son tarif n'a jamais été aussi abordable, pour un beau V12 dans la plus pure tradition des GT Ferrari. Mais à quoi devez-vous vous attendre si vous vous en portez acquéreur ? Comment trouverez-vous un bel exemplaire ? Quels sont les points que vous devez regarder plus particulièrement avant de signer votre chèque ? Quels coûts devez-vous prévoir ? L’idéal serait qu'un propriétaire de Ferrari 550 Maranello vous en parle. Justement Bernard, propriétaire d'une Ferrari 550 Maranello depuis bientôt 2 ans, a bien voulu répondre à mes questions. Lisez ses réponses et vous en apprendrez beaucoup en vue d'un éventuel achat de Ferrari 550 Maranello.
     

     
    Franck : "Bonjour Bernard, quel est ton parcours automobile et pourquoi avoir choisi la Ferrari 550 Maranello ?"
     
    Bernard : "Jeune, j'avais eu la chance de participer à diverses épreuves auto et d'y cotoyer des Ferrari. Plus tard, lors de la sortie de la Ferrari 456, j'avais été impressionné par sa ligne et son caractère. Je me disais que si un jour je devais posséder une Ferrari, ce serait celle-là !
    Je lisais ton blog, je devais changer de voiture, et vu le budget d'une nouvelle Volvo C70, je me suis dit pourquoi ne pas garder mon ancienne et consacrer ce budget à une Ferrari ? Le plus dur a été de convaincre mon épouse.
    Au début de ma recherche, j'en ai vu des Ferrari 456 ! Et j'ai dû constater qu'une 456 en bon état dépassait largement mon budget. En parcourant les forums, je me suis rendu compte que la Ferrari 550 Maranello présentait, pour un budget inférieur, une belle opportunité d'acquérir une Ferrari. Avec la boite manuelle, sa grille mythique et son V12, il manquait juste les deux places arrières ... Tant pis !"
     
    Franck : "Quels étaient tes critères d’achat d’une Ferrari 550 Maranello et comment as-tu trouvé ton exemplaire ?"
     
    Bernard : "La première Ferrari 550 Maranello que j'ai vue, chez un concessionnaire Volvo, m'a impressionné et j'ai entrepris les démarches. Je ne voulais pas une rouge car j'estimais que cette couleur était réservée aux sportives. Quinze jours plus tard je descendais avec ma Ferrari 550 Maranello à Aix en Provence pour une concentration de Ferrari ."
     

     
    Franck : "De suite après l’achat, qu’est-ce-qui t’a le plus marqué sur ta Ferrari 550 Maranello ?"
     
    Bernard : "Dès le départ, à son volant j'ai été étonné par son confort, une direction précise et une très bonne position de conduite, même pour de grands gabarits.
    Le couple et la souplesse du moteur V12 permettent une conduite sportive sans surprise, avec une répartition de poids idéale. J'ai pris l'habitude de démarrer en seconde, et si l'autoroute est son terrain favori, elle est aussi à l'aise dans les petits lacets de montagnes. La ville n'est pas son territoire de prédilection. Avec son échappement d'origine et sa couleur "Grigio Nurburgring ", elle est discrète. "
     
    Franck : "Avec le recul, quels sont les bons côtés de ton exemplaire de Ferrari 550 Maranello et les éventuels problèmes rencontrés ?"
     
    Bernard : "Premier petit souci, on est au mois de juin en Provence, la climatisation ne fonctionne pas. On profite d'un beau temps pour redécouvrir les Cévennes et la Causse. Pas le temps de profiter du paysage, mais je découvre une vraie GT, aussi à l'aise sur les petites routes sinueuses que sur l'autoroute.
    Au retour je fais réparer la climatisation chez le concessionnaire Ferrari de Waterloo. Verdict : un nouveau climatiseur. A mon avis le problème est propre à des voitures restant longtemps sans rouler, et première facture. Après cela, je me décide de faire entretenir la carrosserie chez Swissvax à Arlon. L'investissement en vaut la peine, elle retrouve une nouvelle jeunesse .
    Ensuite je profite d'un voyage à Maranello avec Ferrarista.fr pour visiter Maranello, l'usine Ferrari et surtout le garage de Toni et ses trésors. C'est pour moi des moments inoubliables pour tout amateur de Ferrari. Avant l'hiver je fais réaliser l'entretien des 50 000 kilomètres et on remarque un roulement de distribution défectueux.
    Elle restera immobilisée plus d'un mois en attendant les roulements. Le travail est fait par un ancien mécano de l'atelier de Jacques Swaters. C'est pour moi l'occasion de découvrir la Ferrari 550 Maranello mise à nu. On constate quelques petits problèmes : une durite de servo-frein à remplacer et un radiateur réparé dont il faudra surveiller l'évolution.
    Après l'hiver, un an déjà, 13.000 kilomètres de plus et un passage au contrôle technique sans aucun problème ! Je remplace les quatre pneus, avec une date de fabrication (DOT07) par des nouveaux Michelin plus récents !
    Un bref séjour au lac de Côme, pour découvrir la Villa d'Este et ses merveilles lors du concours annuel. Une escapade à Deauville pour des baptêmes en faveur de Make A Wish, avec visite à Etretat. J'accumule les kilomètres avec le Club Ferrari Belgio et décide de faire un entretien annuel, vidange moteur et boite ! La Ferrari affiche 60 000 kilomètres au compteur, elle avait 48 000 lorsque je l'ai acquise en mai 2011 !
    Lors de l'entretien, on remarque qu'un des capteurs d'amortisseur est défectueux. Chez Ferrari on me propose le remplacement de tout l'amortisseur (environ 850 € ).
    On trouve une solution nettement moins onéreuse, grâce aux forums américains, en remplaçant uniquement la pièce défectueuse, un petit engrenage, coûtant 31$.
    On en profite pour vérifier les quatre amortisseurs et on découvre un raccord bricolé à la colle sur le radiateur de la boite de vitesse, ce qui nous oblige à le remplacer (380 € + TVA).
    Je participe à une dernière concentration avec le Club Ferrari Belgio et je constate à la fin que la butée d'embrayage a décidé de se manifester. Dès mon acquisition, je prévoyais ce problème. Ce sera la plus grosse intervention, rien qu'en pièces près de 3000 €. On remplace la butée et le mécanisme complet, soit environ 10 h de main d'oeuvre."
     

     
    Franck : "Peux-tu nous parler des coûts induits par l’utilisation d’une Ferrari 550 Maranello ?"
     
    Bernard : "Mon italienne née en 1997 avait 48 000 kilomètres au compteur et deux propriétaires précédents. Le carnet était à jour. Après mon acquisition en mai 2011, on a du remplacer le climatiseur et lors de l'entretien des 50 000 kilomètres en septembre 2011, on a détecté un roulement défectueux de la distribution.
    En juin 2012 j'ai remplacé les 4 pneus Michelin, plus par soucis de sécurité que d'usure (à 50% ). Coût de l'opération : 1 420 € . En septembre 2012, j'ai effectué la vidange des 60 000 kilomètres et on a détecté un actuateur de suspension défectueux. Normalement chez Ferrari on remplace l'amortisseur complet. Mais il est possible de remplacer uniquement la pièce défectueuse.
    Lors de ma dernière sortie, la butée d'embrayage a commencé à montrer des signes de fatigue. J'en ai profité pour remplacer l'embrayage complet (3.000 € de pièces). Le compteur affiche maintenant 62 000 kilomètres. Je compte effectuer le changement des courroies en fin d'année prochaine et en profiter pour remplacer les disques de freins arrières, qui ont été rectifiés sans doute par le propriétaire précédent. Les frais d'immatriculation et les taxes de circulation en Belgique condamnent les Ferrari 550 Maranello à migrer vers d'autres cieux. Malgré tout je compte la garder encore longtemps, et j'ai eu la chance de trouver le mécano qui me permet de la conserver en bonne santé sans trop de frais !"
     
    Franck : "Quels conseils donnerais-tu à une personne souhaitant acheter une Ferrari 550 Maranello ?"
     
    Bernard : "Pour ceux qui seraient tentés par l'acquisition d'une Maranello, il n'est pas facile de vérifier certains organes car le fond plat empêche d'avoir une vue de l'état de la voiture. Les éléments qui peuvent poser problème sont les suspensions, vérifiez les actuateurs, l'embrayage et les supports moteurs, ainsi que le bouchon de vidange du radiateur sur les modèles avant 2000. La climatisation aussi doit être bien vérifiée."
     

     
    Merci Bernard pour tous tes conseils et informations ! Je ne sais pas pour vous, mais moi j’ai appris beaucoup sur la Ferrari 550 Maranello. Et vous, qu’est-ce-qui vous a le plus marqué à la lecture de cette discussion ? Quelles autres questions aimeriez-vous poser à Bernard ? Possédez-vous une Ferrari 550 Maranello et quels conseils supplémentaires pourriez-vous nous apporter ?
     
    A lire également :
    - Essai Longue durée : 24 mois et 6 000 kilomètres en Ferrari 328 GTB
    - Essai longue durée : 12 mois et 6 000 km en Ferrari Challenge Stradale
    - Essai longue durée : 12 mois et 10 000 km en Ferrari 456 GT
    - Essai longue durée : 15 mois en Ferrari Mondial T
    - Essai longue durée : 25 000 kilomètres en Ferrari 360 Modena
    - Essai longue durée : deux ans et demi en Ferrari F355
    Franck
    Il y a trois ans démarraient sur Ferrarista.fr les études des différents marchés de l'occasion Ferrari : les V8, les V12 et les 2+2. Comment le marché de l'occasion a-t-il évolué sur cette période concernant les Ferrari à moteur V8 produites ces 25 dernières années ? Y a-t-il des Ferrari récentes dont la côte a monté ou descendu bien moins que d'autres ? Quelle Ferrari vous permet de perdre le moins d'argent à la revente ? Quels sont les tarifs actuellement demandés par les propriétaires ? Vous apprendrez comme moi beaucoup sur le marché de l'occasion Ferrari grâce à tous ces chiffres récoltés depuis janvier 2010.
     

     
    Rappel sur les caractéristiques de l'étude
     
    Les données présentées dans cette étude proviennent, pour le marché français, du site La Centrale et, pour le marché européen, du site Autoscout24. Ils proposent le plus d'annonces de Ferrari sur chacun de ces marchés. Dans les chiffres publiés, les répliques de Ferrari, les autos vendues accidentées, les imports des Etats-Unis, ... sont retirées, comme toutes les offres douteuses à prix extrêmement bas qui ne seraient pas représentatives du marché et fausseraient les données. Les tarifs minimum et maximum ne sont présents qu'à titre indicatif. C'est surtout le tarif médian affiché en gras qui est représentatif du marché. Un grand MERCI à sbnormand, membre de Ferrarista.fr qui nous fournit désormais tous ces chiffres.
     
    Le marché des Ferrari 328 (1985-1989) :
     
    Si vous regardez l'évolution sur 3 ans des tarifs demandés dans les annonces pour une Ferrari 328, vous constatez à première vue que, paradoxalement, ce tarif aurait monté de 5 000 euros en France, soit environ 10%, mais qu'il aurait baissé au niveau européen, d'environ 3 000 euros. Dans les faits, les tarifs constatés en janvier 2010 en France utilisaient une autre base. Les tarifs entre début 2010 et fin 2012 n'ont pas vraiment évolué en France.
    C'est plutôt une stabilité des tarifs demandés qui est constatée globalement sur les 3 dernières années pour les Ferrari 328, ce qui est une bonne nouvelle pour leurs propriétaires, puisque la Ferrari 328 est aussi réputée pour avoir un coût d'entretien modéré. La hausse des tarifs attendues par beaucoup sur ce modèle se fait pour le moment attendre.
    Les tarifs minimum et maximum en France sont par contre en hausse, ce qui pourrait être un signe d'une hausse future du tarif médian. La Ferrari 328 la moins chère trouvée dans les annonces en France est désormais à 42 000 euros, là où il y a 3 ans vous trouviez des annonces pour 8 000 euros de moins. C'est presque 20% de hausse, à nuancer par le faible nombre d'exemplaires proposés.
    Pour l'anecdote, vous pouvez constater que la Ferrari 328 proposée à 75 328 euros est toujours en vente près de 3 ans plus tard, ce qui laisse supposer que le marché n'est toujours pas prêt à dépenser une telle somme pour ce modèle.
    [table]
     
    Ferrari 328
    1985-1989
    Nombre
    France
    Min.
    France
    Median
    France
    Max.
    France
    Nombre
    Europe
    Min.
    Europe
    Median
    Europe
    Max.
    Europe
     
    Janvier 2010833 90039 50045 8004033 00045 00064 900
     
    Avril 20101733 90044 00048 9005728 99943 00075 328
     
    Septembre 20101036 50048 90048 9004833 50044 99075 328
     
    Janvier 2011638 90044 90048 9005229 99945 00075 328
     
    Mars 2012837 90044 90059 9005533 90042 00075 328
     
    Décembre 2012842 00045 00055 0005522 85042 00075 328
    [/table]
     
    Le marché des Ferrari 348 (1989-1995) :
     
    Le marché des Ferrari 348 a baissé en 3 ans en France de 3 000 euros, soit 7,5%. On peut considérer que c'est une faible décote pour avoir le plaisir de rouler au volant d'une Ferrari pendant 3 ans, même si la décote n'est pas le seul coût à prendre en compte. La même décote est constatée au niveau européen.
    Dans le détail, vous constatez que cette décote a surtout eu lieu sur le marché français en 2012. Probablement les effets conjugués de la crise, provoquant une grosse baisse de ventes de véhicules, et des tarifs très bas pratiqués en Italie (hausse de la taxe sur les véhicules puissants).
    Si vous regardez les tarifs les plus bas, vous constaterez qu'ils n'ont pas bougé au niveau européen. Les modèles les moins beaux s'échangent pour 25 000 euros. Les tarifs des exemplaires les plus beaux ont par contre bien baissé. Même s'ils sont moins représentatifs (souvent des propriétaires qui ne sont pas vraiment vendeurs), la baisse des tarifs les plus hauts montre que le marché est en baisse.
    [table]
     
    Ferrari 348
    1989-1995
    Nombre
    France
    Min.
    France
    Median
    France
    Max.
    France
    Nombre
    Europe
    Min.
    Europe
    Median
    Europe
    Max.
    Europe
     
    Janvier 20103133 00040 00055 0007725 80041 00074 500
     
    Avril 20103335 00040 00049 90014229 00039 90059 900
     
    Septembre 20103532 99040 00049 90015928 00039 90099 900
     
    Janvier 20113530 00039 90055 00016925 00038 80059 900
     
    Mars 20123229 90039 00049 90015226 00038 50059 500
     
    Décembre 20122331 00036 90049 00015825 00038 00055 760
    [/table]
     
    Le marché des Ferrari F355 (1994-2000) :
     
    Sur 3 ans le marché des Ferrari F355 a baissé de plus de 9 000 euros, aussi bien en France que sur le reste de l'Europe, soit une baisse de 16%. Cela reste une baisse raisonnable comparée à beaucoup de véhicules que vous pourriez acheter, mais force est de constater que sa petite soeur, la Ferrari 348, a baissé deux fois moins sur la même période. La côte d'amour d'un modèle ne fait pas tout.
    Autre point intéressant à noter, contrairement à d'autres modèles de Ferrari, la Ferrari F355 est en moyenne affichée au même tarif en France que dans les autres pays européens globalement. C'est le cas depuis le début de l'étude. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y aurait pas de disparités locales, dans certains pays comme l'Italie par exemple.
    Justement, si vous regardez les tarifs les moins élevés, la Ferrari F355 la moins chère en France est affichée à quasiment 42 000 euros contre 32 000 euros en Europe. C'est un écart de 25% ! Il faudrait regarder les exemplaires en question pour voir s'ils sont directement comparables (années, kilométrages, options, états, entretiens, ...).
    [table]
     
    Ferrari F355
    1994-2000
    Nombre
    France
    Min.
    France
    Median
    France
    Max.
    France
    Nombre
    Europe
    Min.
    Europe
    Median
    Europe
    Max.
    Europe
     
    Janvier 20107048 00059 00075 00014738 35559 500115 000
     
    Avril 20106046 50056 90080 00029339 95058 000110 000
     
    Septembre 20106044 00057 80080 00019439 95057 000110 000
     
    Janvier 20115945 00056 00080 00010239 99955 90084 500
     
    Décembre 20125141 90049 90065 00022232 00049 90082 500
    [/table]
     
    Le marché des Ferrari 360 Modena (1999-2005) :
     
    Sur les années 2010, 2011 et 2012, la Ferrari 360 Modena a perdu 26% de sa valeur. C'est 10% de plus qu'une Ferrari F355 et 20% de plus qu'une Ferrari 348. Ce qui semble logique : plus l'auto est récente et largement diffusée, plus elle perd de la valeur. Concrètement ces 26% représentent 22 000 euros de moins sur les annonces pour les montants médians.
    Concernant les tarifs les plus bas, passant de 60 000 à 47 000 euros en France, cela correspond à une baisse de 22%. Il est intéressant de noter qu'au niveau européen, où les tarifs étaient plus bas, la baisse concernant les exemplaires les moins chers n'est même pas de 8% sur 3 ans, en passant de 37 950 à 35 000 euros. Un palier est probablement atteint avec cette somme.
    Enfin, sur les tarifs les plus élevés, vous pouvez constater que la Ferrari 360 Modena pour laquelle il était demandé 148 480 euros en janvier 2010 est toujours en vente au même tarif. Il n'y a pas d'acheteurs à ce tarif, pour lequel vous pouvez trouver une Ferrari 458 Italia plus récente de deux générations.
    [table]
     
    Ferrari 360 Modena
    1999-2005
    Nombre
    France
    Min.
    France
    Median
    France
    Max.
    France
    Nombre
    Europe
    Min.
    Europe
    Median
    Europe
    Max.
    Europe
     
    Janvier 201010060 00085 000125 00031437 95087 000148 480
     
    Avril 201012556 99085 000125 00058051 00080 000160 000
     
    Septembre 201012958 90075 500119 00050042 95078 500148 480
     
    Janvier 201113154 90079 000114 90046942 95074 500148 480
     
    Décembre 201213847 00062 90089 00040335 00060 000148 480
    [/table]
     
    Le marché des Ferrari Challenge Stradale (2003-2005) :
     
    Si vous regardez, comme pour les autres modèles, l'évolution sur 3 ans sur le marché français, la Ferrari Challenge Stradale a baissé de 21%, soit concrètement 26 500 euros. C'est 5% de moins qu'une Ferrari 360 Modena. Au lieu que le surcoût initial de la Ferrari Challenge Stradale par rapport à la Ferrari 360 Modena ne s'estompe, il s'accroit. L'effort pour passer d'une Ferrari 360 Modena à une Ferrari Challenge Stradale augmente.
    A noter également qu'il y a très peu d'exemplaires en vente, il y en a moins que si vous recherchez une Ferrari 328, apparue quasiment 20 ans plus tôt ! Cela explique aussi la baisse moins importante de ce modèle par rapport à la Ferrari 360 Modena et le fait que si vous recherchez une Ferrari Challenge Stradale, trouver un bel exemplaire sera plus compliqué, d'autant que ces autos font plus de piste que beaucoup d'autres modèles de Ferrari.
    La côte sur 2010 et 2011 était relativement stable. La baisse observée sur 3 ans est récente, due en particulier à la crise actuelle, réduisant le nombre de ventes et obligeant à baisser les prix, et à la baisse du marché italien plus importante due à la hausse de la taxation des véhicules puissants. les autres marchés nationaux ont dus s'aligner. C'est le cas pour tous les modèles de Ferrari, mais ce phénomène se voit encore mieux pour un modèle réputé avoir une côte relativement stable.
    [table]
     
    Ferrari Challenge Stradale
    2003-2005
    Nombre
    France
    Min.
    France
    Median
    France
    Max.
    France
    Nombre
    Europe
    Min.
    Europe
    Median
    Europe
    Max.
    Europe
     
    Janvier 20109110 000125 000148 50032108 000129 900159 890
     
    Avril 201010110 000121 000145 0003479 900119 900149 500
     
    Septembre 201012108 000120 000140 0003794 750112 000149 500
     
    Janvier 20116109 900120 000139 0003192 800112 000139 900
     
    Décembre 2012889 50098 500123 0003568 00093 000139 000
    [/table]
     
    Le marché des Ferrari F430 (2005-2009) :
     
    Sur 3 ans, la baisse constatée sur les annonces de Ferrari F430 est de 33%, soit 46 400 euros. D'un point de vue strictement financier, il valait mieux acheter une Ferrari Challenge Stradale, dans des tarifs et modèles similaires chez Ferrari, qui n'a perdu "que" 21%. Les tarifs médians des Ferrari F430, qui étaient plus élevés que celui des Ferrari Challenge Stradale, est aujourd'hui en dessous.
    Il n'y a jamais eu autant d'exemplaires en vente de Ferrari F430, que ce soit en France ou dans le reste de l'Europe. Ce n'est pas le cas des autres modèles, donc ce n'est pas la conjoncture qui explique ce phénomène. Il s'agit, de loin, du modèle de Ferrari pour lequel vous disposez du plus d'exemplaires en vente.
    Du côté des tarifs les plus bas, la Ferrari F430 n'a baissé en France "que" de 23,5% sur 3 ans, soit 10% de moins que le tarif médian. Pour les tarifs les plus hauts, la baisse est de 32%, similaire à la baisse des tarifs médians. Faut-il alors privilégier les Ferrari F430 aux tarifs les plus bas afin de perdre le moins d'argent possible ? A priori les autos les moins chères risquent aussi d'être celles demandant le plus de frais de maintenance, donc la réponse n'est pas aussi simple.
    [table]
     
    Ferrari F430
    2005-2009
    Nombre
    France
    Min.
    France
    Median
    France
    Max.
    France
    Nombre
    Europe
    Min.
    Europe
    Median
    Europe
    Max.
    Europe
     
    Janvier 201015091 500140 000194 90049186 700140 000255 850
     
    Avril 201017189 900131 000180 00095778 000130 000239 200
     
    Septembre 201017591 900129 000199 90084389 500129 000239 200
     
    Janvier 201117779 500124 000199 90049879 500119 900217 000
     
    Décembre 201221969 90093 600139 90072353 00095 000185 000
    [/table]
     
    Le marché des Ferrari 430 Scuderia et Scuderia 16M Spider (2007-2010) :
     
    Pour la Ferrari 430 Scuderia, les tarifs médians des annonces sur ces 3 dernières années ont connus une baisse de 32%. Cela correspond concrètement à 64 000 euros. 64 000 euros, c'est un peu plus que le tarif médian d'une Ferrari 360 Modena achetée en France aujourd'hui.
    La baisse constatée en France est similaire en pourcentage à celle constatée sur la Ferrari F430. Nous avions vu que la Ferrari Challenge Stradale avait baissé de 5% de moins que la Ferrari 360 Modena. Nous pouvions nous attendre à un écart similaire entre la 430 Scuderia et la Ferrari F430.
    Une explication possible est que la Ferrari 430 Scuderia est plus récente et subit donc une décôte plus importante. L'écart avec la Ferrari F430 restant similaire, le même effort est à réaliser pour un nouvel acquéreur qui hésiterait entre les deux modèles, en pourcentages, puisque les baisses sont du même ordre entre les deux modèles.
    Une baisse du nombre d'exemplaires en vente est constatée, que ce soit sur le marché français ou le marché européen. Cela peut laisser augurer d'une baisse moins importante dans les années à venir. Il y a tout de même deux fois plus de Ferrari 430 Scuderia à vendre que de Ferrari Challenge Stradale en Europe (ce qui reste conforme aux chiffres de production) et presque 4 fois plus en France.
    [table]
     
    Ferrari 430 Scuderia
    2007-2010
    Nombre
    France
    Min.
    France
    Median
    France
    Max.
    France
    Nombre
    Europe
    Min.
    Europe
    Median
    Europe
    Max.
    Europe
     
    Janvier 201028179 000199 000249 000124159 000195 000285 599
     
    Avril 201032157 900194 900235 000114149 900205 000323 000
     
    Septembre 201047149 000185 000245 000131145 000129 000239 200
     
    Janvier 201144135 000174 500235 000141140 000173 800325 000
     
    Décembre 201230109 900135 000169 00069105 000135 000229 500
    [/table]
     
    Marchés des Ferrari 458 Italia (2010-2015) :
     
    Le tarif médian demandé pour une Ferrari 458 Italia sur près de 3 ans (chiffres à partir d'avril 2010) n'a baissé "que" de 23% en France. Concrètement cela représente tout de même 55 000 euros, soit 10 000 euros de moins, en gros, qu'avec une Ferrari 430 Scuderia. La baisse constatée est similaire à celle des Ferrari Challenge Stradale.
    La Ferrari 458 Italia bénéficie du fait qu'il y ait encore peu d'exemplaires en vente, même si le chiffre ne cesse de grimper. Vous avez aujourd'hui 8 fois plus d'exemplaires en vente qu'en avril 2010. La baisse est moindre les premières années car peu d'exemplaires sont disponibles à la vente. Le délai est important si vous commandez en neuf, certains préfèrent payer plus cher en occasion. Il faut vous attendre à ce que la baisse soit plus importante dans les années à venir, si vous reprenez l'exemple de la Ferrari F430 !
    Si vous regardez les tarifs les plus bas, ce phénomène est déjà visible. En France, le tarif le plus bas demandé dans les annonces pour les Ferrari 458 Italia a baissé de 35% en moins de 3 ans. Cela représente 80 100 euros. Ce qui est contraire à ce que nous observons sur les autres modèles où les tarifs les plus bas (le plancher) baissent moins que les tarifs médians. Cela s'explique facilement quand vous savez que les premiers exemplaires mis en vente en occasion étaient plus chers que les tarifs du neuf.
    [table]
     
    Ferrari 458 Italia
    2010-2015
    Nombre
    France
    Min.
    France
    Median
    France
    Max.
    France
    Nombre
    Europe
    Min.
    Europe
    Median
    Europe
    Max.
    Europe
     
    Avril 201011229 000239 500255 80082198 450240 000314 700
     
    Septembre 201036194 000220 000265 000121187 800230 000285 000
     
    Janvier 201142179 000209 900235 000165179 000230 000320 000
     
    Décembre 201285148 900184 000272 000274126 500199 500325 000
    [/table]
     
    Conclusion :
     
    Quelle est la Ferrari qui a le plus décoté ces 3 dernières années ? La Ferrari F430 est celle qui a perdu le plus en pourcentage sur 3 ans : 33% soit un tiers de son prix. La Ferrari 430 Scuderia a le plus perdu en valeur absolue : 64 000 euros sur 3 ans. C'est logique car il s'agit des Ferrari les plus récentes qui ne sont plus en production.
    La Ferrari qui a le moins décoté est la Ferrari 328, qui serait plutôt sur le début d'une prise de valeur. Après la Ferrari 328, plus la Ferrari est récente plus elle décote. Avec deux exceptions notables : la Ferrari Challenge Stradale qui décote moins que les modèles qui l'entourent dans la gamme (Ferrari 360 Modena et Ferrari F430) et la Ferrari 458 Italia qui bénéficie, pour le moment, du faible nombre produit et en vente, ainsi que des longs délais pour obtenir un véhicule neuf.
    Sur les prochains mois, nous vous proposerons, avec sbnormand, la même étude sur 3 ans pour les Ferrari à moteur 12 cylindres, puis chaque mois une étude détaillée du marché d'un modèle précis de Ferrari.
    Beaucoup d'autres enseignements peuvent être tirés des chiffres publiés ci-dessus. Qu'avez-vous remarqué d'autre en parcourant ces tableaux d'évolutions des tarifs des Ferrari V8 depuis trois ans ? Quel modèle suivez-vous plus particulièrement ? Qu'est-ce-qui vous a le plus étonné dans ces chiffres ? Quels autres chiffres trouveriez-vous intéressants de suivre en complément ?
     
    A lire également :
    - Les évolutions de prix sur 2 ans du marché des Ferrari 328 et 348
    - Les évolutions sur 2 ans du marché des Ferrari California et 612 Scaglietti
    - Les évolutions sur 2 ans du marché des Ferrari Mondial et 456 GT/MGT
    Franck
    La Ferrari 328 est une Ferrari très désirable : une ligne sportive, typiquement Ferrari, et intemporelle, pour un coût d'acquisition qui reste relativement bas. Mais à quoi devez-vous vous attendre si vous vous en portez acquéreur ? Comment trouverez-vous un bel exemplaire ? Quels sont les points que vous devez regarder plus particulièrement ? Quels coûts devez-vous prévoir ? L’idéal serait qu'un propriétaire de Ferrari 328 vous en parle. Et justement Pascal, propriétaire d'une Ferrari 328 depuis 24 mois a bien voulu répondre à mes questions. Lisez ses réponses et vous en apprendrez beaucoup en vue d'un éventuel achat de Ferrari 328.
     

     
    Franck : "Pascal, quel est ton parcours automobile et pourquoi avoir choisi la Ferrari 328 GTB ?"
     
    Pascal : "Je suis passionné d'automobiles depuis mon plus jeune âge, principalement attiré par deux marques Porsche et Ferrari. Mon but était donc de pouvoir posséder un jour ou l'autre ces deux marques. Après 20 années dans le monde des Porsche, avec quelques infidélités, je me décide enfin à m'offrir le rêve : une Ferrari, qui doit être impérativement rouge !
    Mon choix s'est porté sur la Ferrari 328 et plus particulièrement sur un modele GTB avec jantes concaves, car pour moi la 328 est un des modèles les plus réussis. Le modèle B a une ligne beaucoup plus sportive par rapport à un S. La Ferrari 328 a également une accessibilité niveau moteur très avantageuse pour les gros entretiens. La distribution peut être réalisée avec le V8 en place, sans sortir le bloc, ce qui réduit considérablement le coût des interventions."
     
    Franck : "Quels étaient tes critères d’achat d’une Ferrari 328 GTB et comment as-tu trouvé ton exemplaire ?"
     
    Pascal : "les critères principaux étaient d'avoir un historique le plus limpide possible, un carnet c'est bien mais il ne remplacera jamais un dossier de factures. Attention aux faibles kilométrages qui peuvent être très attirants mais devenir très ennuyeux par la suite. L'ensemble de la mécanique doit tourner et rouler régulièrement. Ensuite une Ferrari 328 doit être complètement d'origine, donc stock avec son lot de bord
    Comment je l'ai trouvée, cette Ferrari 328 était la propriété d'un ami d'une des mes connaissances. Il connaissait le suivi de cette GTB depuis plus de 10 ans et cela a été un gros plus dans la balance. Dans ma sélection, j'avais repéré 3 exemplaires. C'est celle-ci qui est sortie du lot, et après 2 ans, mon choix a bien été confirmé.
    En ce qui concerne les 2 autres exemplaires, belles en photo mais loin d être parfaites : historique pas très clair, de gros blancs de plusieurs années dans les factures, des bricolages de fortune, des carrosseries abîmées avec de mauvais alignements, des intérieurs très usés ... enfin rien qui me donnait envie de franchir le pas. Mais j'ai trouvé mon bonheur dans la combinaison souhaitée. Il faut être très patient pour trouver VOTRE Ferrari 328, et je constate que les beaux exemplaires se font de plus en plus rares."
     

     
    Franck : "De suite après l’achat, qu’est-ce-qui t’a le plus marqué sur ta Ferrari 328 GTB ?"
     
    Pascal : "c est vrai que, juste après l'achat, c'est bien là que l'on a le temps de découvrir réellement cette diva. J'ai été très impressionné par son comportement routier qui est vraiment très plaisant. Je n'ai senti aucune insécurité, je me suis senti très confiant et à l'aise dans la 328. Elle est très joueuse quand on le demande et ça c'est très appréciable. Elle est bien plaquée à la route, un vrai bonheur à piloter !
    Ce qui m'a marqué aussi c'est que je peux prendre autant de plaisir à haut comme à bas régime. Elle a du répondant à tous les niveaux, son V8 respire la santé et donne la bonne impression d'être robuste, ce qui est le cas."
     
    Franck : "Avec le recul, quels sont les bons côtés de ton exemplaire de Ferrari 328 GTB et les éventuels problèmes rencontrés ?"
     
    Pascal : "Avec le recul, je me dis que j'aurais dû m'en offrir une beaucoup plus tôt car la Ferrari 328 est très plaisante à la conduite, une ligne indémontable. C'est une Ferrari dont je ne me lasse pas, une mécanique dont je peux faire moi-même les entretiens, enfin globalement, cette belle italienne est magnifique en tous points.
    J'ai rencontré des petits problèmes, enfin rien de dramatique pour une auto de cet âge. Un petit point qui peut être courant sur ce modèle : le compte-tours peut devenir anémique. J'ai résolu le problème avec un petit dégrippage de l'axe de l'aiguille. A noter aussi un mauvais fonctionnement des contacteurs de lumière de plafonnier et dernièrement le Neiman (switch desserré) qui est reste bloqué. Mais tous ces petits incidents ont été réglé très rapidement par moi-même, sans grosse intervention. La première chose que j'ai effectuée sur ma GTB aété de bien nettoyer tous les contacteurs électriques en préventif. Sinon à part cela c'est 0 problème."
     

     
    Franck : "Peux-tu nous parler des coûts induits par l’utilisation d’une Ferrari 328 GTB ?"
     
    Pascal : "Pour le coût d'utilisation d'une Ferrari 328, en ce qui concerne l'essence c'est du SP98 et je ne regarde pas trop ma consommation mais elle doit tourner autour de +/-13 litres. Ensuite l'assurance me coûte un peu moins de 500 €/an. Pour ce qui est des grosses révisions tous les 4 ans, dans un garage reconnu, une facture de +/- 3000 € peut vous être présentée. Celle-ci comprendra : vidange moteur et boite, circuit de refroidissement, les bougies, les filtres, les joints spi, les courroies de distribution et les tendeurs, les courroies de pompe à eau, le compresseur de clim, l'alternateur et toutes les petites fournitures. Mais si vous avez l'âme d'un mécano, et que vous désiriez faire vous-même vos entretiens, ce montant sera largement divisé par 3. Pour la petite révision annuelle (vidange, filtre etc...), il vous faudra compter +/- 800 € suivant les garages. Les freins, les pneumatiques, ... sont d'un coût abordable."
     
    Franck : "Quels conseils donnerais-tu à une personne souhaitant acheter une Ferrari 328 GTB ?"
     
    Pascal : "Les bons conseils seraient de bien prendre votre temps, de vous armer d'un maximum d'informations, de vous faire accompagner si possible d'une personne qui connaît bien ce modèle et de ne pas succomber à la première venue, car la folie rouge a tendance à aveugler un futur propriétaire ! Après avoir trouvé la belle de vos rêves, elle demandera tout simplement d'être entretenue comme il se doit, et là le plaisir sera au rendez vous, car la 328 est une Ferrari d'une très grande fiabilité.
    A vous maintenant de franchir le pas !"
     

     
    Merci Pascal pour tous tes conseils et informations ! Je ne sais pas pour vous mais moi j’ai appris beaucoup sur la Ferrari 328 GTB. Et vous, qu’est-ce-qui vous a le plus marqué à la lecture de cette discussion ? Quelles autres questions aimeriez-vous poser à Pascal ? Possédez-vous une Ferrari 328 et quelles conseils supplémentaires pourriez-vous nous apporter ?
     
    A lire également :
    - Essai longue durée : 12 mois et 6 000 km en Ferrari Challenge Stradale
    - Essai longue durée : 12 mois et 10 000 km en Ferrari 456 GT
    - Essai longue durée : 15 mois en Ferrari Mondial T
    - Essai longue durée : 25 000 kilomètres en Ferrari 360 Modena
    - Essai longue durée : deux ans et demi en Ferrari F355
    Franck
    Du mercredi 24 au samedi 27 octobre 2012, 24 membres de Ferrarista.fr se sont rendus à Maranello pour visiter les plus belles usines et les plus beaux musées, mais aussi goûter aux meilleurs restaurants, liés au monde Ferrari. Un voyage exceptionnel, pas seulement sur le papier, à faire au moins une fois dans votre vie de propriétaire de Ferrari ! Pourquoi ? Je vous donne au moins 10 bonnes raisons, même s'il en existe beaucoup d'autres.
     

     
    1. Le voyage
    Le voyage jusque Maranello est l'occasion de rouler en convoi avec des Ferrari partout autour de vous : il y en a devant votre Ferrari, dans vos rétroviseurs, sur les côtés ... Il y en a de tous modèles, et pendant des centaines de kilomètres, vous avez le loisir de les admirer sous tous les angles et tous types de paysages. Vous pouvez même monter en passager de certaines si vous le souhaitez !
    Ensuite il y a la traversée des tunnels italiens ! Vous profitez pleinement, pendant des kilomètres, de la sonorité de votre Ferrari. Un bonheur ! Surtout, vous retrouvez ce sentiment oublié de liberté au volant : vous n'avez plus ce stress constant de vous faire flasher pour avoir dépassé d'un km/h la vitesse autorisée. Un second bonheur !
    2. Hublot
    La marque Hublot est partenaire de Ferrari dans les montres haut de gamme depuis un an. La manufacture située à Nyon se trouvait sur notre chemin, nous avons inclus la visite de Hublot dans notre programme. Nous ne l'avons pas regretté !
    L'accueil par M. Biver, personnage emblématique de l'industrie horlogère, était fabuleux. Il nous a raconté l'histoire et les valeurs de Hublot de manière exceptionnelle. La visite de la manufacture Hublot vous permettait de découvrir tout le processus de fabrication, de la création des pièces jusqu'à l'assemblage et les contrôles qualité, avec des liens vers le monde automobile que je n'imaginais pas. Nous avons pu dialoguer, entre autres, avec l'inventeur du Magic Gold, l'or inrayable. Les montres Ferrari présentées ont marqué les esprits, particulièrement le modèle en titanium.

    3. Toni Garage
    Nos visites à Maranello débutaient avec le célèbre Toni Garage. Le père et le fils (Silvano actuel propriétaire) ont travaillé pour Ferrari comme mécaniciens sur les Grand-Prix. Silvano a toujours beaucoup de merveilles en restauration dans son garage et énormément d'anecdotes à vous raconter, pour peu que vous lui posiez des questions.
    Il y a toujours des belles Ferrari à admirer dans son garage. Cette fois-ci n'a pas fait exception, jugez plutôt : il y avait entre autres une Ferrari 250 GT Cabriolet, une Ferrari Daytona, une Ferrari 250 Lusso, une Ferrari F50, une Ferrari BB512, une Ferrari 365 GT4 BB, ... Le paradis pour les amateurs de Ferrari anciennes ! Cette visite au Toni Garage est également l'occasion pour certains participants pour demander quelques réglages sur leur Ferrari, le temps de notre passage à Maranello.

    4. TubiStyle
    Tubistyle est réputé pour ses échappements vendus en deuxième monte sur les Ferrari. Ils équipent aussi une majorité de Ferrari en première monte, comme la Ferrari 458 Italia, la Ferrari 458 Challenge, la Ferrari California, ... Quand vous visitez l'usine vous découvrez comment ces pièces sont réalisées sur place puis assemblées à la main.
    C'est très intéressant d'autant que vous pouvez poser toutes vos questions, par exemple, quel est le nombre de pots produits par année, quels sont les critères de choix pour la conception d'un pot, comment est créé la sonorité du pot, Quels sont les impacts des nouvelles normes sonores ...
    Ce qui est génial aussi, c'est que vous visitez le département compétition moto, qui prépare des pots en Inconel pour Ducati. Vous tenez dans vos mains l'échappement avec lequel Valentino Rossi va rouler en Grand-Prix ! Qu'est-ce-qu'il est léger ! Vous visitez aussi le département anciennes où Ferrari Classiche, par exemple, vient refaire les pots des Ferrari qui lui sont confiées. Dans le département R&D, vous découvrez les derniers développements pour le six cylindres Ferrari qui équipera les prochaines Maserati ! Incroyable non ?

    5. Pagani
    La visite de l'usine Pagani est toujours celle qui marque le plus les participants. Il s'agit d'un artisan, un véritable orfèvre de l'automobile. Nulle part ailleurs vous ne verrez toutes les étapes du processus de fabrication des pièces en carbone, Et vous les tiendrez dans vos mains à chaque étape. Les autres constructeurs sous-traitent cette partie. Nulle part ailleurs vous n'aurez l'impression d'avoir tout vu, car il n'y a que trois pièces qui se suivent. C'est à taille humaine, une petite équipe, d'où un grand respect pour ce que Pagani accomplit, même si leur design ne plait pas à tous.

    6. Museo Enzo Ferrari
    Le Museo Enzo Ferrari a ouvert à Modène en 2012 sur le lieu de naissance du Commendatore. L'objectif est de vous plongez dans la vie d'Enzo Ferrari. L'architecture du musée, superbe, vous permet de voir au mieux toutes les autos présentées. Et alors quelles autos ! Par exemple : une Ferrari 500 Mondial jaune, une Ferrari 400 SuperAmerica, une Ferrari 250 Tour de France, une Ferrari 330P, une Ferrari 750 Monza, Ferrari 500 TRC, etc.
    Lorsque vous visitez le Museo Enzo Ferrari, ne ratez surtout pas le second bâtiment, celui où il est né ! Vous y trouverez beaucoup de documents liés à la vie d'Enzo Ferrari, absolument passionnant pour tout fan de Ferrari : son permis de conduire, des magazines d'époque, des catalogues, des photos, une reproduction de son bureau, ses lunettes, etc.

    7. Ferrari
    La visite de l'usine Ferrari constitue le clou du voyage. Vous êtes propriétaires de Ferrari et vous vennez avant tout pour visiter l'usine où a été construite votre Ferrari. Cette visite est d'autant plus importante que seuls les propriétaires peuvent visiter l'usine. Et encore, vous devez passer par un concessionnaire pour réserver votre visite bien en avance.
    Notre visite a été exceptionnelle a plus d'un titre. Tout d'abord il s'agissait du premier jour de l'ouverture de l'exposition temporaire dédiée à Sergio Pininfarina au Museo Ferrari. Nous avons eu des billets pour le visiter dans l'après-midi, à notre rythme. Ensuite notre visite comprenait la visite de la fabrication des pièces moteur, de l'assemblage des moteurs, de la ligne d'assemblage des Ferrari à moteur V8, de celle d'assemblage des Ferrari à moteur V12 et de l'atelier où les intérieurs sont montés, en particulier les cuirs. Saviez-vous qu'il faut trois à quatre vaches pour réaliser un intérieur ?
    Mais notre visite comprenait surtout un déplacement à Modène en Bus Ferrari pour visiter la Carrozzeria Scaglietti. C'est inédit ! Nous avons pu y voir comment les châssis et les carrosseries des Ferrari sont montés, comment leur qualité est inspectée, comment les défauts sont corrigés. Nous avons vu également comment les renforts des version Spider sont ajoutés sur les châssis, mais aussi quelles sont les zones de déformation programmées en cas de choc.
    Enfin, pour clore cette belle visite, nous nous sommes rendus à la Scuderia Ferrari à Maranello pour visiter le département F1 Clienti. Nous avons pu y admirer les anciennes Ferrari F1, propriétés de clients, qui sont entretenues et gardées par Ferrari. Nous avons aussi eu accès au hangar où sont garées les Ferrari FXX et 599XX !

    8. Carrozzeria Zanasi
    En forme de cerise sur la gâteau, pour ceux qui avaient un peu de temps le samedi matin, nous sommes allés visiter la Carrozzeria Zanasi. Il s'agit d'un autre lieu emblématique dans le monde Ferrari. C'est la Carrozzeria Zanasi qui réalise les commandes de peintures spéciales. C'est la Carrozzeria Zanasi qui répare certains problèmes détectés lors des essais sur des autos sortant des chaines de Ferrari.
    Le responsable qui nous a fait la visite nous a tout montré et répondu à toutes nos questions. Il était extrêmement intéressant de voir, sur des exemples concrets, le travail qui peut être réalisé, que ce soit en carrosserie ou en peinture. Par exemple sur une Ferrari Enzo en réparation, il nous expliquait que si le châssis est ressoudé à l'endroit de la soudure initiale, la réparation ne peut être détectée parce qu'initialement la soudure était réalisée à la main aussi (La Ferrari Enzo bénéficiant d'une chaine de production spécifique moins automatisée).

    9. Restaurants Cavallino et Montana
    Vous nourrir l'esprit, c'est bien, mais votre corps a aussi ses besoins ! En plus des déjeuners libres dans les restaurants de Maranello avec les ouvriers de l'usine Ferrari, deux incontournables dans le monde Ferrari attendaient les membres de Ferrarista.fr pour leurs dîners : les restaurants Cavallino et Montana.
    Le Cavallino, vous y allez d'abord pour son décor et son histoire. Il appartient à Ferrari et c'est ici qu'Enzo Ferrari prenait ses repas et suivait les grand-prix à la télévision, dans une arrière salle. C'est ici aussi que les responsables actuels de Ferrari viennent déjeuner et vous pouvez les y croiser. La décoration avec ses casques, ses pièces de F1 et ses photos, la vaisselle, les nappes, ... tout vous rappelle que vous êtes chez Ferrari.
    Le Montana est le restaurant des pilotes car situé près du circuit de Fiorano. Vous y allez pour la déco, faîte de pièces laissées par les clients célèbres (photos, combinaisons, casques, nappes signées) mais beaucoup aussi pour la grande qualité des plats ! Le tiramisu et les pâtes sont à tomber par terre ! J'y ai mangé une bonne dizaine de fois et c'est toujours le même plaisir et la même ambiance !

    10. L'ambiance du groupe
    L'ambiance du groupe, elle est toujours extraordinaire. Les membres de Ferrarista.fr se découvrent le premier jour des visites et le second ils deviennent inséparables, tant ils ont de passion, et désormais de souvenirs, à partager. Le groupe est composé de tous les styles de propriétaires de Ferrari (le blagueur, l'encyclopédie vivante, le mécanicien, ...), et c'est ce qui fait la richesse du groupe. Merci aux participants car l'ambiance du groupe était incroyable et primordiale pour que ce voyage soit inoubliable.
    J'en profite pour remercier également ceux sans qui un aussi beau voyage ne serait pas possible : merci aux concessions Charles Pozzi de Levallois-Perret et de Paris pour la visite de l'usine Ferrari, merci à Rémy Hanot de Red Parts pour la visite de l'usine TubiStyle et la réservation du Maranello Palace, merci à HipKiss, le membre de Ferrarista.fr qui nous a réservé la visite de la manufacture Hublot, merci à Trois Cinquante Cinq, qui a nous a réservé la pizzeria pour le soir de notre arrivée dispersés sur Maranello !
    Avez-vous participé à ce voyage et qu'en avez-vous retenu ? Avez-vous déjà visité Maranello et qu'est-ce-qui vous avait le plus marqué ? Quels seraient vos conseils ? Souhaitez-vous venir avec Ferrarista.fr lors d'un prochain voyage ? De quelles informations auriez-vous besoin ?
    Franck
    Quel est le plus beau type de sortie que vous puissiez réaliser avec votre Ferrari ? Comment avoir vos plus belles émotions, vos plus beaux souvenirs, avec votre Ferrari ? Et si c'était en réalisant des baptêmes pour une bonne oeuvre ? Samedi 15 septembre les membres de Ferrarista.fr étaient présents au Havre pour effectuer des baptêmes en Ferrari et récolter des dons pour l'association "Rêves d'enfants". Que s'y passait-il d'extraordinaire ? Pourquoi ne devez-vous pas rater la prochaine sortie Ferrarista.fr de ce genre ?
     

     
    Le plaisir de rouler avec d'autres Ferrari et sportives de prestige
    Les baptêmes réalisés samedi 15 septembre au Havre étaient organisés par les Lions Club locaux, Porte Océane et Sainte Adresse. Contrairement aux 200 baptêmes que nous avons réalisés à Deauville fin juin, il n'y avait pas que des Ferrari présentes. Les club EAP et GT Club Le Havre apportaient aussi leurs membres et d'autres belles sportives. La diversité a du bon.
    Un départ était organisé depuis Paris et un premier point de rencontre était proposé, à tous les participants, au péage du pont de Tancarville. Vous aviez alors le plaisir de rouler tous ensemble jusqu'au nouveau stade du Havre, tout bleu, et situé à l'entrée de la ville. Une quinzaine de Ferrari étaient présentes, mais aussi de nombreuses Porsche, Maserati, deux Viper, ... entre autres.
    Le plaisir de discuter avec d'autres passionnés
    L'année dernière nous avions organisé à la même époque des baptêmes à Sainte Adresse. Cette année, ces mêmes baptêmes étaient organisés à l'occasion de l'inauguration du nouveau stade de football du Havre. Nous avons bénéficié d'une visite guidée par le directeur du stade lui-même. Je ne suis pas très foot, mais je l'ai trouvé très intéressante, avec beaucoup d'anecdotes (faux bruits de rapaces pour faire fuir les oiseaux, nouvelle technique de pelouse 50% synthétique pour fixer la vraie pelouse, ...). Nous avons pu visiter la loge présidentielle, les loges V.I.P., fouler la pelouse, etc.

    Un déjeuner buffet était ensuite offert aux propriétaires et leurs accompagnants dans une des loges V.I.P. du nouveau stade. Le repas était excellent et nous a pris bien moins de temps que dans un restaurant. Surtout, cette visite et ce déjeuner était une bonne occasion pour discuter entre passionnés. Vous avez le plaisir de revoir des propriétaires de Ferrari que vous connaissez et d'en rencontrer de nouveaux. Les échanges sont intéressants et vous pouvez mettre une tête sur un pseudo avec lequel vous aviez discuté sur le forum Ferrarista.fr !
    Le plaisir de rendre heureux d'autres personnes
    Les baptêmes se déroulaient de 14 à 18 heures. Un parcours sécurisé avait été retenu. Il empruntait un court bout d'entrée d'autoroute, permettant une belle accélération dès le départ, un peu de nationale et de virages, pour montrer la tenue de route d'une Ferrari, puis retour par un court morceau d'autoroute. Le parcours n'entrait pas dans la ville. Il n'offrait pas non plus de portion sur laquelle rouler beaucoup trop vite. La Gendarmerie, présente en sortie d'autoroute, a très bien joué son rôle préventif.
    Le plus plaisant lors de ces baptêmes est sans aucun doute les rencontres avec les baptisés qui montent dans votre Ferrari. Ils ont toujours un large sourire, vous sentez qu'il s'agit d'un moment extraordinaire pour eux. Régulièrement ils vous disent qu'ils se rappelleront toute leur vie des quelques minutes passés dans votre Ferrari ! Quel bonheur d'offrir ce plaisir à des personnes de toutes conditions et de tous âges ! Certains commencent à filmer puis vous disent "Non, j'arrête de filmer, je préfère en profiter pleinement, et que ce soit gravé là !" en pointant leur tête.

    Le plaisir de réaliser une belle action
    En tout, ce n'est pas moins de 380 baptêmes qui ont été réalisés. Soit pratiquement 100 baptêmes par heure. C'est énorme ! Certains baptisés m'ont dit avoir attendu plus de deux heures pour pouvoir monter dans une Ferrari ! Il nous aurait fallu encore plus de Ferrari vu le succès rencontré ! Il nous en faudra plus l'année prochaine. Un très grand MERCI en attendent à tous les propriétaires qui ont participé !
    Je ne dispose pas encore du montant exact récolté, mais 380 baptêmes, cela signifie au moins 5 000 euros récoltés pour réaliser le rêve d'enfants très malades et leur redonner ainsi l'espoir d'une vie où leurs rêves se réaliseront. Avec votre Ferrari, pouvez-vous faire quelquechose de plus beau que de rendre des inconnus heureux et de redonner espoir à des enfants très malades ? C'est certainement une journée de votre vie bien remplie.
    Le plaisir de partager vos souvenirs de cette journée mémorable
    Une fois les baptêmes terminés, un cocktail de clôture était offert à tous les participants. C'est l'occasion de discuter à nouveau entre passionnés, de partager les anecdotes et d'échanger nos expériences lors des baptêmes, pour les améliorer encore la prochaine fois. Nous en avons profité pour réaliser des photos de groupe et immortaliser ces moments un peu magiques. C'est le cas par exemple sur la première photo de cet article.
    Le plaisir d'une telle sortie se prolonge encore longtemps grâce à toutes les photos et discussions partagées ensuite sur le forum Ferrarista.fr : http://www.ferrarista.fr/forum-ferrari/index.php/topic,2929.0.html J'en profite pour remercier tous les photographes présents et en particluer Aston Marius dont les belles photos illustrent cet article. Vous pourrez en découvrir beaucoup plus sur son site web : http://astonmarius.free.fr/

    Etiez-vous présents lors des baptêmes réalisés le samedi 15 septembre au Havre pour l'association "Rêves d'enfants" ? Qu'est-ce-qui vous a le plus marqué ? Quel en est votre plus beau souvenir ? Comment pourrions-nous encore améliorer ces baptêmes ? Serez-vous présents lors de la prochaine édition ? Nous comptons sur vous ! Vous risquez bien d'y vivre certains de vos plus beaux moments au volant d'une Ferrari !
    Si cet article vous a plu, vous aimerez aussi :
    - Sur le forum TheFerrarista.com : Baptêmes Ferrari au Havre le samedi 15 septembre 2012
    - Merci pour les 200 baptêmes TheFerrarista.com réalisés à Deauville !
    - 50 Ferrari à la réunion trimestrielle TheFerrarista.com du 4 mars 2012
    - Les 39 événements Ferrari à ne pas rater sur 2012
    - 12 plaisirs du voyage TheFerrarista.com au pays des supercars italiennes
    Franck
    Au mois de juillet 2011, je prenais livraison de ma Ferrari Challenge Stradale. Pour fêter son premier anniversaire, comme pour ma précédente Ferrari F355 GTS, je vous propose un retour d'expérience complet après douze mois et 6 000 kilomètres parcourus. Quel comportement ai-je pu observer sur les différents types de route et selon la météo ? Avec le recul, comment se compare La Ferrari Challenge Stradale par rapport à la Ferrari F355 GTS ? Quels sont les frais à prévoir sur une année d'utilisation ? Quels sont les points à vérifier pour une personne qui souhaiterait acquérir une Ferrari Challenge Stradale ? Ce sont quelques-uns des sujets qui seront abordés dans cet article.
     

     
    Ferrari Challenge Stradale : la machine à sensations
     
    Avec tout d'abord une confirmation : la Ferrari Challenge Stradale est une énorme machine à sensations. Il suffit de vous placer en mode Race puis de passer tous les rapports très haut dans les tours pour vous en convaincre. C'est encore pire si vous êtes dans un tunnel. C'est addictif et jubilatoire !
     
    J'ai eu la chance de pouvoir la conduire sur différents types de trajets : sur longue distance lors d'un voyage Ferrarista.fr à Maranello, sur piste au circuit du Vigeant lors de Sport et Collection, lors des baptêmes Ferrarista.fr organisés à Sainte-Adresse sous des trombes d'eau, puis à Deauville sous le soleil, lors du KB RossoCorsa Day de septembre dernier dans de petites routes de campagne, sous de nombreux tunnels parisiens lors de sorties dominicales, etc.
     

     
    Un comportement incroyable ... quand vous êtes dans la bonne fenêtre
     
    Sur piste, vous perdez tous vos repères par rapport à une Ferrari F355 : vous arrivez beaucoup plus vite sur les virages, elle freine beaucoup plus fort, elle passe bien plus vite dans les virages. Un temps d'adaptation de quelques sessions est nécessaire pour mettre le pilote à niveau, pour qu'il freine plus tard et ose passer plus fort dans les virages sans risquer la sanction.
     
    Notez qu'une grande attention doit être portée sous la pluie. Pensez à retirer le mode Race. J'ai eu l'occasion au moins trois ou quatre fois sous la pluie, en mode Race, de voir ma Ferrari partir de l'arrière et le mur s'approcher de près. Elle n'est pas forcément difficile à rattraper, mais vous devez avoir des réflexes. Même en ligne droite, à la sortie d'un péage, il m'est arrivé de décrocher l'arrière après avoir passé la 4ième, sans vraiment mettre le pied dedans.
     
    Attention à vos réglages qui doivent rester parfaits pour que le comportement de l'auto ne présente aucune surprise : la géométrie est à contrôler une fois par an, l'état et la pression des pneus est à vérifier et à adapter si besoin (hausse de la pression liée à la température par exemple).
     

     
    Des frais annuels réduits
     
    Au niveau des frais d'entretien, rien à signaler sur une année, comme toute Ferrari bien entretenue. La Ferrari Challenge Stradale n'a eu besoin que de sa révision annuelle classique pour fêter ses 1 ans . Quelques bricoles s'y ajoutent mais elles sont spécifiques à mon exemplaire. Par exemple le parechoc avant n'avait pas été parfaitement aligné après avoir été repeint par un précédent propriétaire. Ou encore, une poignée intérieure à repeindre car la peinture avait été écaillée suite au retrait d'un autocollant posé par un ancien propriétaire.
     
    Au niveau des frais d'assurance, comptez aux environs de 1 300 à 1 400 euros en tous risques si vous disposez de 50% de bonus et que vous habitez en région parisienne (peut être moins cher en province). Vérifiez bien que votre assureur vous couvre pour le circuit, sinon vous devrez prendre, comme moi cette année, au minimum, une responsabilité civile qui coûte une cinquante d'euros pour chaque événement.
     

     
    Bilan après un an en Ferrari Challenge Stradale
     
    Sur une année d'utilisation, le seul "problème" que je puisse signaler est que le bouchon en aluminium vous permettant de contrôler le niveau d'huile a tendance à se dévisser, en particulier sur circuit. Soit vous êtes tout le temps à le revisser, soit vous percez un trou permettant de la maintenir en place à l'aide d'une goupille. Mais avec la goupille, quand tout est chaud (brûlant) pour vérifier votre niveau d'huile, cela devient sportif !
     
    Au final, si c'était à refaire, je reprendrais toujours une Ferrari Challenge Stradale pour remplacer ma Ferrari F355 GTS. J'avais beaucoup hésité à l'époque et les faits m'ont plus que confirmé qu'il s'agissait d'un bon choix. Je suis très content d'avoir goûté aux deux. Il sera très difficile là aussi de remplacer cette Ferrari Challenge Stradale ! L'ambiance course avec les harnais, l'arceau, le carbone, le dépouillement de l'intérieur, le grip phénoménal, le son de folie ... difficile de trouver mieux pour répondre à mes critères !
     
    Quelles autres informations souhaiteriez-vous connaître suite à la lecture de cet article sur la vie avec une Ferrari Challenge Stradale ? Possédez-vous une Ferrari Challenge Stradale (je sais que nous comptons une dizaine de propriétaire de ce modèle sur Ferrarista.fr) et quel est votre retour d'expérience avec cette Ferrari ?
     
    P.S. Merci aux photographes qui ont su saisir au mieux ma Ferrari Challenge Stradale lors de différentes sorties depuis un an et nous proposer d'aussi belles photos pour illustrer cet article. En particulier MERCI à Arnaud Bailly, SCLudo et Thomas Merlin.
    Franck
    Le samedi 23 juin 2012, Ferrarista.fr organisait avec le Lions Club de Deauville des baptêmes en Ferrari afin de récolter des fonds pour l'association Make A Wish. L'objectif de Make A Wish est de réaliser le rêve d'enfants gravement malades pour leur redonner de l'espoir. Combien de propriétaires de Ferrari ont répondu présent ? Comment s'est déroulée dans le détail cette journée ? Quelles sommes ont pu être récupérées ? Quel est le prochain événement du genre auquel vous pourriez participer avec votre Ferrari ?
     

     
    Une bonne trentaine de membres de Ferrarista.fr ont fait le déplacement avec leur Ferrari à Deauville pour réaliser ces baptêmes. Un départ en convoi était organisé depuis la Porte Maillot à Paris pour les habitants de la Capitale. L'occasion de bien démarrer la journée avec un cruising de deux heures au milieu d'autres Ferrari.
    J'ai trouvé l'accueil à Deauville exceptionnel. Nous étions reçus à l'hippodrome de Deauville. Le déjeuner était offert aux propriétaires de Ferrari. Le buffet était excellent et bien plus rapide qu'un restaurant classique. A l'issue des baptêmes un livre très intéressant était dédicacé par l'auteur lui-même et offert à chaque membre de Ferrarista.fr présent. Ce livre retrace l'histoire de Deauville à travers des photos d'époque. Une tombola était également organisée avant le cocktail offert à la fin de l'événement.

    Les baptêmes en eux-mêmes se déroulaient de 14h à 18h30. Le réalisateur Claude Lelouch était présent pour donner le départ. Il était accompagné de TF1 qui le suivait dans le cadre de l'émission "50 minutes inside". France 3 Normandie était également présent, pour filmer la séquence ci-dessous passée samedi soir dans le journal régional :
    Ferraris à Deauville par france3bassenormandie_845
    J'ai réalisé une bonne quinzaine de baptêmes, principalement le long parcours qui permet une ou deux accélérations en ligne droite en campagne sans danger. Le parcours court permettait de voir les plus belles villas de Deauville mais obligeait à rester en ville à 50 km/h. Le parcours n'ayant pas été fléché, beaucoup de propriétaires se sont fait leur propre parcours. En tout ce ne sont pas moins de 200 baptêmes qui ont été réalisés pour récolter des fonds pour l'association "Make A Wish".

    Le repas Ferrarista.fr du samedi soir était organisé à l'hôtel du Golf de Deauville, avec une très belle vue sur Deauville et la mer. L'apéritif nous était servi au bord de la piscine. Les places de parking devant l'hôtel nous avait été réservées. Dimanche un cruising organisé à partir de 10 heures nous menait entre Deauville et Etretat, en passant par Honfleur et Le Havre. Le déjeuner se déroulait au Casino d'Etretat, qui dispose d'une vue magnifique sur la plage et les pics rocheux. Le parking du casino nous était réservé. C'est encore plus la qualité des plats et des conversations qui furent très appréciés, malgré un temps pluvieux le dimanche.
    Merci à tous les membres de Ferrarista.fr qui ont participé cet événement mettant en avant le partage et la générosité, merci aux bénévoles et aux organisateurs, merci aux généreux baptisés. Le prochain événement du même type organisé par Ferrarista.fr aura lieu le samedi 15 septembre 2012 dans la ville du Havre.

    Etiez-vous présent pour ces baptêmes Ferrarista.fr à Deauville ? Qu'en avez-vous pensé ? Serez-vous présents le 15 septembre pour les baptêmes que nous réaliserons au Havre ?
    Crédit photo : Auto-Luxe-SsX et Ludo
    Franck
    Avoir une belle Ferrari, c'est conserver une mécanique bien entretenue, mais c'est aussi garder une carrosserie et un intérieur irréprochables. De précédents articles vous ont montré comment un detailing peut rendre sa jeunesse à votre carrosserie ou comment entretenir votre cuir, mais comment procéder si votre cuir est abîmé ? La Ferrari Challenge Stradale que j'ai achetée l'été dernier possédait le bord gauche de son fauteuil conducteur légèrement abîmé, comme c'est fréquemment le cas sur une Ferrari. Vous frottez en entrant et en descendant de voiture. La présence de harnais à cet endroit amplifie le phénomène. Qu'est-ce-qu'un spécialiste peut faire pour vous à ce sujet ?
     

     
    J'avais vu des reportages photos montrant comment des cuirs légèrement abimés pouvaient être récupérés et retrouver toute leur splendeur d'origine. En examinant l'été dernier dans le détail le cuir de la Ferrari que je m'apprêtais à acheter, j'avais remarqué que seule la couleur était partie. Le cuir n'était ni griffé ni attaqué en profondeur. J'achetais donc cette Ferrari en pensant que je pourrais remettre à neuf le côté gauche du siège conducteur.
    Il me restait encore à le faire pour en être certain et à ne pas avoir de mauvaise surprise. Je décidais de passer par un professionnel. Il est toujours possible de le faire vous-même, les produits sont en vente libre. Je préfère, pour ma Ferrari et pour ce type d'opérations délicates, bénéficier de l'énorme expérience acquise par un professionnel, plutôt que de faire des tests, et donc des erreurs, avec ma Ferrari. Je prenais donc rendez-vous avec Sébastien Solis de la société Auto-Spa, qui avait déjà réalisé le detailing de ma Ferrari Challenge Stradale en août dernier.

    Dès les premières minutes de l'intervention, je ne regrettais pas mon choix. En tant que professionnel, il applique beaucoup plus d'étapes que je ne pensais, ne serait-ce que pour préparer le cuir au traitement puis pour s'assurer que le résultat final sera parfait et durera dans le temps. Il avait surtout le geste sûr, sachant exactement, par expérience, comment tel cuir peut être travaillé, quelle dose de produit doit être appliquée, avec quelle force il peut poncer le cuir, quel teinte exacte correspond au cuir qui est devant lui, etc.

    La liste n'est pas exhaustive, mais voici de mémoire les principales étapes pour redonner à votre cuir sa teinte d'origine, afin de vous donner une d'idée du travail demandé :
    - Nettoyage des surfaces à traiter à l'aide d'un nettoyant puissant pour cuir,
    - Dégraissage des zones à pigmenter à l'aide d'une essence de nettoyage dédiée,
    - Ponçage léger de la zone à traiter pour permettre une accroche optimale et obtenir un cuir bien lisse,
    - Application de la teinture sur la zone (couleur noire spécifique Ferrari issue de retours d'expérience et de mélanges),
    - Séchage de la zone au sèche cheveux,
    - Application d'un scellement pour fixer la teinte,
    - Application d'un lait nourrissant sur l'intégralité du cuir.

    Le résultat de tout ce travail, vous le découvrez sous vos yeux grâce aux photos qui vous permettent de voir le cuir avant et après, ainsi que les différentes étapes du travail. Je trouve ce résultat bluffant et je suis bien content de l'avoir laisser à un professionnel. Une bonne quinzaine de jours après, car le cuir est une matière vivante, le résultat est toujours le même. A moins de savoir qu'un travail a été effectué, personne n'irait voir à cet endroit. Il n'attire plus votre oeil, et même en regardant de près, le cuir est nickel.
    Quel est l'ordre d'idée de prix pour une intervention de ce type ? Vous devez compter environ 300 euros pour un intérieur de Ferrari en cuir avec deux sièges. Tous les cuirs sont nettoyés, nourris, protégés et les imperfections telles que celle-ci sont retirées. Vous avez l'impression d'avoir un nouvel intérieur, tant le cuir change de couleur, car il est bien nourri, tout en gardant un bel aspect mat, et produit toutes ses odeurs (les pores du cuir ne sont plus bouchés). Un bel investissement ce mon point de vue.

    Avez-vous déjà rénové ou fait rénover les cuirs de votre Ferrari de la sorte ? Quel a été le résultat sur la durée ? Quels seraient vos conseils pour un propriétaire de Ferrari qui doit traiter ce type de problème ? Si vous avez uyn cuir abîmé, quels sont vos questions après la lecture de cet article ?
    A lire également :
    - Offrez un detailing à votre Ferrari et retrouvez la comme neuve !
    - 7 étapes simples pour laver votre Ferrari comme un pro
    - Le guide définitif pour bien nettoyer le cuir de votre Ferrari
    - Améliorez l’apparence de votre Ferrari de 355%