• philM
    Avec les années, il est récurrent sur les Ferrari que le cuir de l'habitacle se détende à certains endroits, en particulier au niveau de l'airbag passager. La première solution est de prendre le temps de trouver le bon spécialiste, de prendre rendez-vous, d'y déposer votre Ferrari puis de venir la récupérer. Et le bon travail se paie cher. Ne pouvez-vous pas le faire vous-même, plus vite et pour moins cher ? PhilM vous propose, au travers de son tutoriel pour retendre le cuir de l'airbag de sa Ferrari 575M, de découvrir les étapes pour avoir le plaisir de le faire vous-même sur votre Ferrari.
     
    Le cuir de votre Ferrari aura tendance à se détendre surtout si vous la laissez au soleil ou si vous habitez le sud de la France. C'est en effet la chaleur qui fait que le cuir se rétracte et que la colle ne fait plus son travail. Vous pouvez régulièrement observer ce phénomène dans des intérieurs de Ferrari F355, de Ferrari 456 ou de Ferrari 550 Maranello, par exemple. Pour prévenir au maximum ce problème, il vous faut très régulièrement entretenir votre cuir, en le nettoyant et en le nourrissant. Quand le mal est fait, voici à quoi peut ressembler le résultat avant intervention :
     

     
    Etape 1 : actionner le coupe-circuit pour désactiver l'airbag
     
    Je vous conseille de vous renseigner préalablement sur le maniement des airbags, il y a des précautions à prendre et tout ce que vous ferez sera à vos risques et périls.
    Pour commencer, penser à ouvrir la porte passager. Vous pouvez ensuite actionner le coupe-circuit (entouré en rouge sur la photo). Car évidemment si vous le faîtes avant d'ouvrir la porte, la fenêtre reste en position haute … ça sent le vécu !
     

     
    Etape 2 : retirer la porte de la boite à gants
     
    Ouvrez la boîte à gants, et retirez la vis 1 (entourée en rouge sur la photo et remise en place) avec une clé Allen 6 pans de 3 mm. Attention, le mécanisme qui retient la porte de la boîte à gant possède un ressort de rappel assez costaud.
     

     
    Retirez ensuite la vis 2 (flèche verte sur la photo) avec un tournevis cruciforme. j'ai coincé le levier avec un 2ième tournevis pour m'aider (surtout pratique au remontage). Ensuite vous pouvez relâcher le levier complètement.
     

     
    Il n'est pas indispensable de retirer totalement la porte de la boite à gants, mais ce n'est pas difficile et ça simplifie l'abord. Vous avez 4 vis à retirer (toujours clé Allen 3 mm). Sur la photo vous pouvez voir un tournevis (flèche verte) dans le trou de la vis qui retient le levier. C'était juste pour m'aider à centrer les trous lors du remontage. D'ailleurs, si vous pouvez avoir une clé Allen avec un manche comme un tournevis c'est beaucoup plus pratique qu'une clé en "L".
     

     
    Retirez ensuite la porte du montant métallique pris en sandwich à l'intérieur.
     

     
    Pour retirer la boîte à gants, vous avez 6 vis cruciformes à retirer : 4 de couleur noire à la partie supérieure (entourées en vert) et 2 par dessous, métallisées (entourées en rouge).
     

     
    Vous avez également une vis qu'il suffit de desserrer, dessous, au fond. Sur la photo, elle est pointée en rouge, mais la patte en plastique de la boîte est mal insérée (photo prise au remontage).
     

     
    Vous pouvez alors retirer délicatement la boîte à gants. Il y a 3 fils à débrancher : les 2 connecteurs de l'ampoule, il suffit de tirer dessus,
     

     
    Et un troisième connecteur qui se déclipse :
     

     
    Etape 3 : Retrait de l'airbag passager
     
    Je n'ai pas de photo des écrous maintenant le bloc airbag en place, car ils sont peu visibles. Il y en a 4, ce sont des écrous de 10 mm. Le plus simple, pour les enlever, c'est une petite clé à douille 1/4 de 10 mm, avec une rallonge pour le supérieur gauche qui est le plus difficile d'accès (clé à douille entourée en bleu sur la photo)
     

     
    Une fois les 4 boulons retirés, vous pouvez enlever le bloc airbag, sachant qu'il est encore branché et que le connecteur doit être retiré de son support avant d'être déclipsé.
    Voici le bloc airbag retiré, avec à l'arrière les tiges sur lesquelles viennent se mettre les boulons qui maintiennent le bloc en place :
     

     
    Etape 4 : décoller le cuir
     
    J'ai décidé de ne pas enlever tout le cuir de l'airbag, mais seulement la partie qui se décollait déjà toute seule. J'ai utilisé pour cela une spatule en plastique affinée qui permet de ne pas abimer le cuir (bon, là, c'est un abaisse langue à tête de chien mais ça fait parfaitement l'affaire ).
     

     
    Pour éviter que des débris, ou autre chose, n'entrent dans l'airbag, je l'ai emballé dans du film plastique et de l'adhésif de masquage.
     

     
    Etape 5 : poncer et recoller le cuir
     
    Je ne n'ai pas fait de photo du travail qui a suivi, mais c'est largement le plus long et pénible. Il faut retirer la totalité de la colle résiduelle sur le cuir et le plastique. Il y a une sous-couche en mousse sur la face antérieure que je n'ai pas touchée. J'ai ensuite poncé finement les surfaces (cuir et rebord en plastique sans mousse).
     
    Ensuite j'ai essayé de remettre en place le cuir à froid mais impossible d'obtenir un résultat satisfaisant. Avec un fer vapeur, j'ai projeté de la vapeur sur le cuir et l'ai tendu en le maintenant avec de petites pinces (faites maison) sur le rebord en plastique. J'ai fait ça un peu tous les jours pendant une petite semaine jusqu'à avoir un résultat qui me convenait.
     
    Pour le coller, j'ai utilisé une colle contact en bombe pour les surfaces larges et liquide en tube pour les recoins. On remonte, en suivant les étapes précédentes à l'envers, et voilà le résultat :
     

     
    Avez-vous des questions concernant des détails supplémentaires sur cette opération ? Avez-vous le cuir de votre Ferrari qui se détend ? Sur quel modèle et à quel endroit ? Pensez-vous le réparer vous-même ? Si vous l'avez déjà fait, quels conseils complémentaires donneriez-vous ?
     
    Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
    - Renovez facilement le cuir abîmé de votre Ferrari
    - Encore plus de pièces collantes à changer sur votre Ferrari
    - 3 produits indispensables pour que votre Ferrari soit impeccable
    - 7 étapes simples par Cavallino_59 pour rénover vos clefs de Ferrari
    Franck
    Rétromobile est un des plus beaux salons de véhicules anciens au monde. C'est une bonne occasion, tous les ans, d'admirer de magnifiques autos et en particulier de superbes Ferrari classiques. Quelles étaient les Ferrari les plus remarquables lors de cette édition 2016 de Rétromobile ? Voici un tour de revue pour découvrir les Ferrari qu'il ne fallait pas rater.
     
    Visiter Rétromobile, c'est tous les ans l'occasion de rencontrer d'autres membres de Ferrarista, au hasard des allées. C'est aussi l'occasion de discuter avec les organisateurs des différents événements qui vont rythmer l'année à venir et de revoir les professionnels reconnus du secteur. Le monde Ferrari est relativement restreint.
     
    C'est aussi une excellente opportunité pour admirer des Ferrari rares. Voici ce que le cru 2016 nous a offert de plus remarquable au fil des allées du salon. Vous ne retrouverez donc pas ici les Ferrari qui ont été vendues dans les enchères annexes au salon, et qui ont été largement médiatisées, comme la Ferrari 335 S vendue 32 millions d'euros.
     
    Voici, plutôt par ordre de préférence personnelle, les 21 Ferrari que vous ne deviez pas rater à Rétromobile, ou une séance de rattrapage si vous n'avez pas pu vous y rendre cette année.
     
    1. Ferrari 250 Cabriolet Pininfarina série 2 : produit à environ 200 exemplaires entre 1959 et 1962

     
    Un autre exemplaire sortant de restauration chez Ferrari Classiche

     

     

     
    2. Ferrari 365 California (1966) : produite à 14 exemplaires seulement (1 par mois) :

     

     
    3. Ferrari 340 America :

     
    4. Ferrari 512 BB Competizione : 4 exemplaires en 1978 produits avant la 512 BB LM

     

     
    5. Ferrari F40 LM (1993) : n°18 sur 19 produites par Michelotto (entre 850 et  900 ch)

     

     
    6. Ferrari 250 GT SWB (1962) : 165 exemplaires construits (90 Strada + 75 Competizione, merci Georges pour l'information !)

     

     
    Un autre exemplaire restauré par Ferrari Classiche en 2010 (93 exemplaires acier produits)

     
    7. Ferrari 365 GTB/4 Daytona Spyder : la dernière des 123 exemplaires produits, en Oro Chiaro

     
    8. Ferrari 250 SWB California Spyder (1961) :

     
    9. Ferrari 250 GT LWB Tour de France (1959) : série 4, avec 42 265 kilomètres

     

     
    10. Ferrari 275 GTS : ex-Raquel Welch sur le stand de Touring Superleggera qui l'a restaurée. Chassis #7359 en bleu Caracalla.
     
    Un autre exemplaire sur le stand de MMC : chassis #8015 de 1965

     
    11. Ferrari 250 GT Coupé :

     
    12. Ferrari 250 Europa chassis court : chassis #0297EU, 2 exemplaires, 1953

     
    13. Ferrari 288 GTO : le prix demandé pour cet exemplaire (#52475) très peu kilométré était de 2,25 millions d'euros

     

     
    15. Ferrari 250 GT Lusso :

     
    Un autre exemplaire quasi identique

     
    16. Ferrari 312 : Formules 1 de 1966 à 1969, ici le chassis #007 de 1967

     
    17. Ferrari 512 S :

     
    18. Ferrari 212 Inter Vignale : chassis #0161EL, termine second à la Panamericana de 1951, avec Ascari et Villoresi à son volant.

     
    19. Ferrari 250 S : châssis #0156ET

     
    et une Ferrari 225 S, châssis #0152EL (Merci Aureil pour l'info !)

     
    20. Ferrari 512 BB :

     
    21. Dino 246 GT orange

     
    Pour terminer, une vidéo de quelques images que j'ai prises sur place, permettant de voir ces Ferrari, et quelques autres, en dynamique :
     
     
     
    Lesquelles de ces Ferrari sont vos préférées ? Dans quel ordre ? Etiez-vous à Rétromobile pour cette édition 2016 ? Y a-t-il d'autres Ferrari présentes à Rétromobile que vous auriez mis dans cette liste ? Avez-vous des précisions sur les exemplaires présentés ? Qu'est-ce-qui vous a le plus marqué dans cette édition ?
     
    Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
    - Rétromobile 2016 : photos des membres de Ferrarista et suivi des ventes aux enchères
    - Les Ferrari à Rétromobile 2016 vues par Forza Passione
    - Baptêmes caritatifs du Havre 2015 : 16 membres récoltent 6 330 euros
    - 64 membres de Ferrarista.fr participent au Chantilly Arts et Elegance 2015
    - 12 membres de Ferrarista.fr à Maranello et aux Mille Miglia 2015
    matmatlr
    La Ferrari 348 est apparue à la fin des années 80, après la disparition d'Enzo Ferrari, au milieu de luttes internes pour sa succession. Parfois considérée comme mal-aimée, la Honda NSX lui ayant fait du tort à sa sortie, elle fait le bonheur de ses propriétaires. Ils adorent son look de petite Testarossa et ses sensations de pilotage sans assistance (dernière Ferrari sans direction assistée ni suspension pilotée).
     
    Que devez-vous savoir sur la Ferrari 348 avant d'en acheter une ? Le mieux est de demander le retour d'expérience d'un propriétaire. Matmatlr est un membre de Ferrarista.fr qui a le plaisir de rouler au volant de la Ferrari 348 depuis un moment.
     
    Franck : Bonjour Matmatlr, quel est, rapidement, ton parcours automobile et pourquoi avoir choisi la Ferrari 348 ?

    Matmatlr : Bonjour Franck, ma passion pour les sportives remonte à l’enfance et j’ai toujours eu un faible pour les italiennes, leur design, leur sportivité et leurs défauts qui font qu’on les aime tant. Après mes études et au moment où je pensais acquérir ma première auto, je suis parti à l’étranger pour le boulot où je ne pouvais conduire. J’ai donc patienté pendant six longues années et à mon retour sur Paris, j’en ai profité pour craquer pour une Porsche 911 3.2.

    Je continuais à regarder les Ferrari 348 pour leur look et leur conduite à l’ancienne ! Je regardais également les Ferrari F355 mais je trouvais leurs lignes trop anguleuses. J’ai grandi avec les lignes de la Ferrari Testarossa et donc la Ferrari 348 s’imposait !

    Franck : Quels étaient tes critères d’achat d’une Ferrari 348 et comment as-tu trouvé cet exemplaire ?

    Matmatlr : Mes critères étaient nombreux : Je voulais une Ferrari 348 TS, rosso corsa, sièges noirs et moquettes rouge. Bien sûr un exemplaire avec carnet et facture et en état très correct ! Je suivais le marché depuis un petit moment quand j’ai trouvé mon bonheur en concession Ferrari. Manque de bol, lorsque j’ai téléphoné, elle venait d’être vendue à Jean Marc (Roadking).
     
    Au moment où il l’a présentée sur le forum, je lui ai dit de penser à moi si un jour il souhaitait s’en séparer. Ce fut le cas environ 6 mois plus tard. J’ai été la voir et lui ai confirmé l’achat le jour de mes 30 ans.
     


    Franck : De suite après l’achat, qu’est-ce-qui t’a le plus marqué sur ta Ferrari 348 ?

    Matmatlr : Pas mal de choses m’ont surpris par rapport à la 911 que je venais de vendre. Tout d’abord, l’aura indescriptible qu’a la Ferrari 348 auprès des automobilistes. Je ne compte plus les pouces levés, les signes amicaux !

    Niveau conduite, tout est plus raide, le chassis est excellent, elle vire à plat, la direction est très précise et le centre de gravité très bas. Bien sûr les montées en régime accompagnées par la symphonie du V8 et du silencieux n’ont rien à voir avec celles du Flat 6 qui fait penser à un moteur de tracteur.

    Cette Ferrari 348 est un excellent anti-dépresseur. On oublie tout à son volant !

    Franck :  Avec le recul, quels sont les bons côtés de ton exemplaire de Ferrari 348 et les éventuels problèmes ou défauts rencontrés ?

    Matmatlr : Il faut dire que je n’ai pas rencontré de problèmes depuis que j’en suis le propriétaire. Cet exemplaire était bien suivi avec les factures d’entretien et pour le moment, elle ne m’a pas fait défaut une seule fois ! Aucune panne particulière si ce n’est quelques faux contacts électriques dans l’habitacle mais rien de bien méchant pour une mamie qui a plus de 20 ans.

    Aucun défaut à mon sens sur ce modèle, quelques inconvénients qui font partie intégrante du charme de la voiture (pédalier décale, visibilité faible, direction dure…) mais je l’ai prise en toute connaissance de cause et toutes ces petites choses me font l’aimer encore plus !
     


    Franck : Peux-tu nous parler des coûts induits pour une utilisation normale d’une Ferrari 348 ?

    Matmatlr : Il faut compter environ 800 € pour une vidange annuelle chez un indépendant spécialisé. La grande révision qui doit être effectuée tous les quatre ans coute entre 4 500 et 6 000 € en fonction de ce l’on souhaite changer. On en profite généralement pour une réfection de la pompe à eau et, vu que le moteur est déposé, on remplace ce qui doit être remplacé.

    Les prix des consommables sont très raisonnables pour une sportive. Les pneus sont en revanche un peu plus compliqués à trouver mais aucun problème si on s’y prend un peu à l’avance.

    Concernant mes 2 années avec elle, mon retour ne reflète pas vraiment ce qu’elle aurait pu me coûter puisqu’étant assez maniaque, j’ai revu pas mal de choses lors de la première année (réfection des plastiques intérieurs, remise à neuf des cuirs intérieurs, remise en configuration d'origine avec les bas de caisse noirs, reprise de certains impacts carrosserie, remplacement des catas par des tubes TubiStyle, installation de relais pour les moteurs de vitres, …)

    Tous ces points n’étaient absolument pas obligatoires donc sont à considérer comme des coûts optionnels. Pour le moment, si on compte uniquement les coûts «obligatoires», 1600 € pour les 2 ans. Tout ajouté, je suis dans les 13 000 € pour un véhicule en état exceptionnel.
     
    Franck :  Quels conseils donnerais-tu à une personne souhaitant acheter une Ferrari 348 ?

    Matmatlr : Tout d’abord, se dépêcher car les beaux exemplaires se font de plus en plus rares ! Ensuite, chercher une voiture bien suivie par un spécialiste, avec les factures qui vont bien. Ne surtout pas se focaliser sur le kilométrage qui est à mon sens secondaire. Et ne pas hésiter à se faire accompagner par un connaisseur afin de ne pas passer à côté de certains défauts.
     
    Ne pas négliger l’entretien futur car ce sont des modèles qui méritent une attention particulière étant donné leur âge. Mais surtout ne pas écouter tout ce qu’on entend sur la fiabilité des Ferrari qui n’est absolument pas justifié !
     

     
    Un grand MERCI à Matmatlr pour le partage de toutes ces informations ! Avez-vous d'autres questions sur la Ferrari 348 ? Dans ce cas, laisser un commentaire, tout comme si vous possédez vous aussi une Ferrari 348 et que vous souhaitez apporter des précisions.
     
    Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
    - Essai longue durée : la Ferrari F355 de Stefab
    - Essai longue durée : la Ferrari 430 Scuderia de Riton
    - Essai longue durée : 1 an et 6 000 kilomètres en Ferrari Challenge Stradale
    - Essai longue durée : 3 ans et 12 500 kilomètres en Ferrari 512 TR
    - Essai longue durée : 8 000 kilomètres en Ferrari 365 Daytona
    Franck
    Pour la cinquième année consécutive, Ferrarista.fr participait fin septembre 2015 aux baptêmes organisés par les Lions Clubs du Havre et de Sainte Adresse pour récolter des fonds pour de bonnes oeuvres. Pourquoi ce type d'événement figure-t-il parmi les plus beaux auxquels vous puissiez participer ? Quels sont les membres qui sont venus donner de leur temps ? Quel était le déroulé précis de l'événement pour les participants ? Quelle somme a pu être récoltée ? A quelle cause a-t-elle été affectée cette année ?
     
    Des membres de Ferrarista.fr toujours mobilisés pour les bonnes causes
    C'est pas moins de 16 membres de Ferrarista.fr qui sont venus à nouveau avec leurs autos pour offrir des baptêmes en Ferrari :
    1. Joel - Ferrari 348 TS
    2. Ffredd - Ferrari 430 Scuderia
    3. jmj61 - Ferrari Mondial 3.2 - 3 personnes
    4. Trafalgar - Ferrari Challenge Stradale
    5. Ferdelance76 - Ferrari F430
    6. Dio Giallo della Germania - Ferrari 360 Modena Spider
    7. 430grise - Ferrari F430
    8. AzScud - Ferrari 430 Scuderia - 2 personnes
    9. Pascal - Ferrari 458 Speciale
    10. Ami JP76 - Maserati GranCabrio
    11. Ami JP76 - Aston Martin Vantage 4.7
    12. Renaud - Ferrari F430 Spider
    13. Cedric - Ferrari F430 Rosso Corsa ou Maserati GranCabrio Nero
    14. Ami de AzScud - Porsche 996 Turbo - 2 personnes
    15. Ami de Ferdelance76 - Ferrari 360 Modena
    16. Franck - Ferrari Challenge Stradale
     

     
    Un grand MERCI à tous ces participants ! Le plateau était très diversifié, autant par les Ferrari apportées par les membres de Ferrarista.fr, que par les autres marques présentes. Il y avait du choix pour les baptisés et de belles rencontres pour les membres de Ferrarista.fr.
     
    Samedi 19 septembre : les baptêmes
     
    Pour les intéressés, un départ groupé depuis Paris était organisé tôt le samedi matin. Le temps de signer les papiers d'inscription, de saluer les membres déjà arrivés, et il était temps de profiter du déjeuner offert par les organisateurs aux participants. A 14 heures les baptêmes débutaient pour ne s'arrêter qu'à 18 heures.
     
    Le nouveau tracé sur le port du Havre offrait deux belles lignes droites. Le revêtement du tracé n'était par contre pas extraordinaire : les autos les plus basses touchaient fréquemment le macadam. Pour l'année prochaine, les organisateurs cherchent à bénéficier d'un circuit fermé, en meilleur état et plus sécurisé.
     

     
    Cela n'enlevait rien à la joie des baptisés, qui pour le plupart montaient pour la première fois dans une Ferrari. C'est à chaque fois le même plaisir de voir leurs grands sourires, leurs yeux qui s'écarquillent, leurs cris de liesse, souvent, en réalisant leur rêve : un vrai moment de bonheur apporté aux autres, le plaisir partagé de rouler en Ferrari !
     
    Un cocktail était offert ensuite par la Mairie de Sainte-Adresse aux participants. Une bonne occasion de se retrouver et de discuter ensemble de nos baptêmes autour d'un verre. La journée se terminait par un dîner au restaurant des Régates, directement sur le port de plaisance du Havre.
     

     
    Dimanche 20 septembre : les rencontres entre membres
     
    Le dimanche matin était consacré à un cruising entre Le Havre et Deauville en longeant la côte et en passant par Honfleur. Après une ballade dans Deauville et beaucoup de discussions autour des Ferrari, le retour s'effectuait par les petites routes de campagne, moins fréquentées. C'est l'opportunité aussi, pour ceux qui ne sont pas disponibles le samedi, de rencontrer d'autres membres de Ferrarista.fr.
     
    Le déjeuner du dimanche se déroulait dans le Country Club sur les hauteurs du Havre, avec les organisateurs de l'événement. Une bonne adresse qui bénéficie d'une vue panoramique incroyable sur toute l'embouchure de la Seine. Une vue à couper le souffle !
     

     
    Les résultats des baptêmes du Havre 2015
     
    Au total, ce n'est pas moins de 6 330 euros qui ont pu être récoltés grâce aux membres de Ferrarista.fr ! Il y a 103 baptêmes en Ferrari à 35 euros qui ont été réalisés et 109 baptêmes à 25 euros (montant pour les baptêmes avec les autres marques).
     
    C'est le vendredi 27 novembre 2015, dans la Mairie du Havre, qu'un chèque de 6 330 euros a été remis à l'hôpital de Lillebonne en faveur des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Cette somme va leur servir à l'acquisition d'un robot qui réussit à apaiser les malades.
     
    Lien vers l'article du Paris-Normandie relate cette remise de chèque :
    http://www.paris-normandie.fr/detail_communes/articles/4593050/le-havre-et-sainte-adresse--les-lions-clubs-offrent-un-robot-phoque-a-l-hopital-de-lillebonne#.Vm7OCMrmObM
     

     
    Pour aller plus loin
     
    Etiez-vous présents à cette cinquième édition des baptêmes du Havre ? Qu'est-ce-qui vous a le plus marqué ? Y serez-vous l'année prochaine, pour la sixième édition ? Etes-vous à la recherche d'autres événements similaires ?
     
    Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
    - 64 membres de Ferrarista.fr participent au Chantilly Arts et Elegance 2015
    - 12 membres de Ferrarista.fr à Maranello et aux Mille Miglia 2015
    - Merci pour les 200 baptêmes Ferrarista.fr réalisés à Deauville !
    Franck
    Les Ferrari Challenge Stradale et Ferrari 430 Scuderia sont deux icônes du monde Ferrari. Elles représentent, pour des Ferrari de route récentes, ce qui se fait de plus proche de la légende Ferrari, construite sur les circuits au fil des compétitions. Comment les côtes de ces deux Ferrari ont-elles évoluées ces cinq dernières années ? Laquelle a réalisé la plus grosse plus-value sur ces 5 dernières années ? Laquelle devez-vous privilégier aujourd'hui pour réaliser un bon placement, même s'il ne s'agit que d'un critère de choix parmi beaucoup d'autres ?
     
    Rappel sur la méthodologie de l'étude
     
    Les données présentées dans cette étude proviennent, pour le marché français, du site La Centrale et, pour le marché européen, du site Autoscout24. Ils proposent le plus d'annonces de Ferrari sur chacun de ces marchés. Dans les chiffres publiés, les répliques de Ferrari, les autos vendues accidentées, les imports des Etats-Unis, ... sont retirées, comme toutes les offres douteuses à prix extrêmement bas ou haut, qui ne seraient pas représentatives du marché et fausseraient les données. Les tarifs minimum et maximum ne sont présents qu'à titre indicatif. C'est surtout le tarif médian affiché en gras qui est représentatif du marché. Il s'agit des tarifs demandés dans les annonces et non des tarifs réels de vente, qui ne sont pas connus. Les variations des tarifs demandés sont représentatifs des tendances du marché.
     

     
    Le marché des Ferrari Challenge Stradale (2003-2005) :


    Vous constatez dans le tableau ci-dessous que la Ferrari Challenge Stradale est un modèle qui a pris quasiment 100 000 euros sur un an, alors que sa valeur était descendue doucement entre 2010 et 2013 (à cause de la crise économique et de la baisse du marché italien) puis avait commencé à remonter en 2014. Le montant demandé actuellement dans les annonces représente-t-il la véritable valeur de ce véhicule sur le marché ? La côte va-t-elle se stabiliser à ce niveau ? Ou cette valeur est-elle uniquement liée à un mouvement spéculatif sur les véhicules anciens, qui retombera bientôt quand la bulle explosera ? Impossible de le dire aujourd'hui avec certitude et les prochaines mises-à-jour de la côte seront intéressantes à suivre de ce point de vue-là.


    Sur 5 ans, le montant médian demandé dans les annonces pour une Ferrari Challenge Stradale a augmenté de 58% (205 000 euros au lieu de 129 900 euros) soit une hausse de 75 000 euros. La hausse est exactement du même ordre pour les annonces affichant les montants les plus bas (169 900 euros au lieu de 108 000 euros).


    Vous noterez la rareté de la Ferrari Challenge Stradale sur le marché aujourd'hui : 20 exemplaires annoncés en Europe contre une bonne trentaine les années précédentes, soit un tiers de moins. Peut-on en déduire que les propriétaires actuels en profitent pour revendre leur Ferrari Challenge Stradale en empochant leur plus-value ? Sans doute que non. Le marché de la Ferrari Challenge Stradale reste très faible en volume et le principal problème pour un futur acquéreur reste de réussir à trouver un bel exemplaire.
 C'est à tel point que sur le marché français seuls deux exemplaires sont en vente, ce qui ne nous permet pas d'avoir un tarif médian (il ne correspondrait à aucun véhicule en vente).

 En résumé : l'offre reste très faible et le tarif suit la loi de l'offre et de la demande.
     
    Ferrari Challenge Stradale
 2003-2005 Nombre
 France Min.
 France Median France Max. 
France Nombre
 Europe Min.
 Europe Median
 Europe Max.
 Europe Janvier 2010 9 110 000 125 000 148 500 32 108 000 129 900 159 890 Avril 2010 10 

110 000 121 000 145 000 34 79 900 119 900 149 500 Septembre 2010 12 

108 000 120 000 140 000 37 94 750 112 000 149 500
 Janvier 2011 6 


109 900 120 000 139 000 31 92 800 112 000 139 900 
Décembre 2012 8 


89 500 98 500 123 000 35 68 000 93 000 139 000 
Septembre 2014 N.A. 


N.A. N.A. N.A. 10 89 500 115 298 131 000 
Novembre 2015 2 


199 000 N.A. 239 900 21 169 900 205 000 305 000  
    Le marché des Ferrari 430 Scuderia (2007-2010) :


    Sur 5 ans, le montant médian demandé pour une Ferrari 430 Scuderia n'a quasiment pas bougé, passant de 195 000 euros à 209 000 euros, soit une hausse de 7% (en gros 1% par an). C'est "normal" car il y a 5 ans la Ferrari 430 Scuderia était quasiment neuve et avait donc peu décôté. Il n'empêche que celui qui a acheté une Ferrari Challenge Stradale il y a 5 ans a réalisé un placement bien meilleur avec une hausse de 58%. Ce n'est qu'un des très nombreux critères qui rentrent en ligne de compte dans un choix Ferrari Challenge Stradale contre Ferrari 430 Scuderia. Alors qu'à l'époque le choix ne se posait quasiment pas, l'écart de tarifs étant trop important, aujourd'hui ces deux Ferrari se trouvent pour la même somme.


    La question qui peut se poser pour l'avenir est de savoir si la Ferrari Challenge Stradale va continuer à augmenter plus que la Ferrari 430 Scuderia ou si ces deux Ferrari vont rester sur des tarifs similaires. La Ferrari 430 Scuderia est encore récente, les derniers exemplaires ont été produits il y a 5 ans, alors que la Ferrari Challenge Stradale, avec 11 ou 12 ans d'âge, pourrait être plus susceptible d'intéresser les collectionneurs. Il est peut-être encore tôt pour que ces deux Ferrari suivent des côtes similaires. Ce qui n'est pas le cas jusqu'aujourd'hui.


    Sur 5 ans, le nombre de Ferrari 430 Scuderia à la vente a été divisé par 4 ! L'offre s'est encore raréfiée. Trouver une belle Ferrari 430 Scuderia est difficile, même s'il y en a au moins deux fois plus en vente que de Ferrari Challenge Stradale. Cela montre, comme pour la Ferrari Challenge Stradale, que nous ne sommes pas à un moment où beaucoup de propriétaires mettent leur Ferrari en vente pour profiter des montées récentes des tarifs. A noter que si elles sont aux mêmes tarifs, les kilométrages proposés sont très différents : nous sommes plutôt entre 30 et 60 000 kilomètres pour la Ferrari Challenge Stradale, deux fois plus âgée, et entre 15 et 35 000 kilomètres pour une Ferrari 430 Scuderia.


     
    Ferrari 430 Scuderia
 2007-2010 Nombre
 France Min.
 France Median France Max. 
France Nombre
 Europe Min.
 Europe Median
 Europe Max.
 Europe Janvier 2010 28 

179 000 199 000 249 000 124 159 000 195 000 285 599 
Avril 2010 32 

157 900 194 900 235 000 114 149 900 205 000 323 000
 
Septembre 2010 47 149 000 185 000 245 000 131 145 000 189 000 239 200 

Janvier 2011 44 135 000 174 500 235 000 141 140 000 173 800 325 000 


Décembre 2012 30 109 900 135 000 169 000 69 105 000 135 000 229 500 
Septembre 2014 N.A. N.A. N.A. N.A. 58 90 000 130 000 165 900
 Novembre 2015 10 195 000 200 000 220 000 40 153 000 209 000 300 000
  
    Que pensez-vous de ces évolutions de tarifs des Ferrari Challenge Stradale et Ferrari 430 Scuderia ? Quelles réflexions vous inspirent-elles ? Laquelle de ces deux Ferrari pourrait prendre le plus de valeur dans les années à venir selon vous et pourquoi ? Pensez-vous que ces deux Ferrari vont maintenir ou augmenter leur côte ? Ou au contraire qu'elles vont retrouver leur niveau de tarif d'avant 2014 car il s'agit d'une bulle spéculative qui exploser ? Laquelle de ces deux Ferrari achèteriez-vous aujourd'hui ?
     
    Nota : Un grand MERCI à sbnormand pour les données de 2014 !
     
    Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
    - Le sujet de sbnormand sur les côtes des Ferrari à fin 2014
    - Essai longue durée : la Ferrari 430 Scuderia de Riton
    - Essai longue durée : 1 an et 6 000 km en Ferrari Challenge Stradale
    - 7 raisons de préférer la Ferrari Challenge Stradale à la F430
    - Devez-vous passer de la Ferrari F355 à la Challenge Stradale ?
    Cavalino_59
    Vous avez acheté la Ferrari de vos rêves et mais ses clefs sont en mauvais état ? La peinture rouge est partie par endroits, elle est ternie et rayée ? Cela se produit avec le temps car le porte-clefs frotte contre la clef dans vos poches. Comment faire pour que vous puissiez à nouveau montrer fièrement vos clefs au lieu de les cacher ? Cavallino_59 vous propose un tutoriel pour rénover vous-mêmes les clefs de votre Ferrari.
     
    Ce tutoriel concerne principalement les clefs peintes fournies avec nos Ferrari depuis une quinzaine d'années. Il comporte sept étapes.
     

     
    Etape n°1 : Produits à utiliser
    Vous aurez besoin de produits simples et faciles à trouver :
    - un décapant du rayon "produits ménagers" de votre supermarché, qui vous coûtera quelques euros,
    - la peinture d'apprêt (Primer en anglais), pour augmenter l'adhérence de la peinture
    - la peinture elle-même, dans notre cas le célèbre Rosso Corsa 322 de Ferrari

    - Le vernis pour la finition
    - Un kit micromesh pour tout ce qui concerne le ponçage

    Pour les peintures et vernis de la gamme Zero Paints, vous pouvez les commander ici : http://www.hiroboy.com/FerrariMaserati_Paints_60ml--product--985.html
     
    Etape n°2 : Démontage de votre clef
    L'objectif est de récupérer les deux parties en plastique rouge dépouillées. Toutes les parties de votre clef étant clipsées (logo Ferrari et touches en caoutchouc inclus), une fine lame insérée délicatement suffit pour séparer les différentes parties sans les abîmer. Vous pouvez en profiter pour remplacer la pile de votre clef.

     
    Etape n°3 : Décapage des deux pièces rouges
    Pour décaper vos pièces, il vous faut :
    - un produit décapant, dans notre cas du Glanzer : facile à trouver, pas cher, réutilisable et aucun risque d’abîmer le plastique
    - un récipient, si possible avec un couvercle, vu l'odeur du décapant
    - une brosse à poils durs ou en fer
    - un morceau de papier de verre avec un grain assez gros

    Commencer par poncer légèrement avec le papier de verre. Attention, il ne s'agit pas d'enlever la peinture mais juste d’entamer le vernis pour une meilleure action du décapant. Placer la clé dans le récipient, la recouvrir de décapant puis fermer le couvercle. Laisser tremper au minimum 24h en passant un coup de brosse de temps en temps. Si vous utilisez une brosse en fer, ne pas trop insister sous risque de marquer le plastique et de devoir passer des heures à poncer/lisser.
    Si la peinture résiste, il est possible du racler avec une lame de cutter, mais doucement. Tant que le résultat n'est pas à la hauteur, laisser tremper. Une fois bien décapée, rincer à l'eau claire et laver au produit vaisselle puis laisser sécher. Après 36h, voilà ce que j'obtiens sans efforts :

     
    Etape n°4 : Préparation à la peinture
    Réaliser un petit ponçage au 400 puis au 600 à l'eau, ce qui vous permet de supprimer les derniers résidus de peinture et de lisser la surface.

    Puis poser l'apprêt, dans notre exemple du Zéro Paints, marque que j'utilise pour mes miniatures, à faire à l'aérographe. C'est obligatoire avec cette marque puisque les peintures sont solvantées et risqueraient d'endommager le plastique. C'est conseillé pour d'autre marques, cela permet une meilleure adhérence. La pose de l'apprêt se fait sur des pinces à ressort de type "pinces Wolfcraft", qui sont disponibles à moins d'un euro dans la plupart des magasins de bricolage.

     
    Etape n°5 : Pose de la peinture
    Après séchage de l'apprêt, pendant au minimum 24h, effectuer un léger ponçage pour lisser la surface. J'utilise du 2000 à l'eau. Attention de ne pas trop insister sous peine d'enlever l'apprêt et de recommencer l'étape précédente. Plus la surface sera lisse, plus la peinture sera belle.
    Vous pouvez alors appliquer la peinture, dans mon cas de la Zéro Paints pour aérographe prête à l'emploi. Poser une première couche fine. Inutile de chercher à couvrir complètement. Cette couche sert surtout d'accroche pour la suite. Puis laisser 10 à 15 minutes de séchage. Poser une deuxième couche fine et de nouveau séchage pendant 10 à 15 minutes. Poser une troisième couche "mouillée", c'est-à-dire un peu plus épaisse, ce qui donne un aspect mouillé, et laisser sécher.
    Pour les perfectionnistes, comme moi, une quatrième couche bien mouillée et c'est fini ... pour le moment ! Après une petite heure de séchage, vous devez obtenir un résultat de ce type :

     
    Etape n°6 : Pose du vernis
    Après avoir laissé la teinte sécher un minimum de 24h, il faut maintenant la protéger et lui donner tout son éclat. Si la surface après peinture présente quelques défauts (poussières, peau d'orange, etc..) réaliser un léger ponçage à l'eau au 3200. Sinon vous pouvez appliquer le vernis directement. Pour ma part, j'utilise du vernis polyuréthane de chez Zéro Paints.

    Après un séchage de 2 ou 3 jours, effectuer un léger ponçage à l'eau au 3200, pour corriger les défauts :

    Puis poser une seconde couche de vernis :

     
    Etape n°7 : Finition par polissage et lustrage
    Après avoir laissé sécher le vernis 2 ou 3 jours, vous pouvez attaquer l'ultime étape. Un premier coup de ponçage vous permet de mettre en évidence les petits défauts du vernis. Effectuer un léger ponçage à l'eau au 3200 jusqu'à obtenir une surface uniforme. Puis un bon lustrage avec les produits habituels et C'EST FINI !

     
    Personnalisation de vos clefs
    Un avantage de la rénovation de vos clefs est que vous pouvez en profiter pour personnaliser ses couleurs, mieux que si vous étiez passés par le département Tailor Made de Ferrari ! Un bel exemple avec cette clef pour la Ferrari 599 GTB de Chiamani, qui sera d'un côté en Grigio Silverstone finition mat (reprenant la couleur du toit de sa Ferrari 599 GTB) et de l'autre Nero Daytona finition brillante (reprenant la couleur du reste de la carrosserie) :

     
    Remerciements et avis
    Un grand MERCI à Cavallino_59 pour ce tutoriel complet et les photos qui l'accompagnent !
    Merci à Chiamani pour les photos des clefs une fois remontées.
    Les clefs de votre Ferrari sont-elles abimées ? Quelle solution avez-vous trouvée pour leur rendre leur splendeur ? Comptez-vous utiliser ce tutoriel ? De quelles autres précisions auriez-vous besoin ? Si vous l'avez utilisé, quel autre conseil ajouteriez-vous ?
     
    Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
    - Sur le forum, le sujet "Les clés de nos chères divas"
    - Rénovez facilement le cuir abîmé de votre Ferrari
    - Offrez un detailing à votre Ferrari et retrouvez-la comme neuve
    - Le guide définitif pour bien nettoyer le cuir de votre Ferrari
    Franck
    Le 6 septembre 2015 se déroulait la seconde édition du Chantilly Arts et Elegance, le plus beau concours d'élégance automobile en France. Cet événement n'est pas encore à la hauteur des plus beaux concours, ceux de Pebble Beach ou de la Villa del Este, mais il s'en approche à grands pas. D'ailleurs, ce ne sont pas moins de 64 membres de Ferrarista.fr qui y ont participé cette année avec 36 autos. Comment les membres de Ferrarista.fr ont-ils organisé et vécu cet événement ?
     
    Comment déposer un dossier en moins d'un mois pour un concours d'élégance
    L'idée de participer au Chantilly Arts et Elegance est venue de Glyde. Il l'a présentée sur le forum Ferrarista.fr et nous ne l'en remercierons jamais assez. En rendant visite à l'organisateur, Peter Auto, sur son stand du salon Rétromobile, nous découvrons qu'il s'agit d'un concours de clubs. Ferrarista.fr doit s'impliquer pour que ses membres puissent y participer avec leurs Ferrari. Or les délais sont courts, il ne reste qu'un petit mois pour monter le dossier d'inscription.
     

     
    L'ambition est de participer au "concours des clubs" si possible, car il nous faut présenter au moins 10 Ferrari anciennes, ainsi qu'au plateau Sportscars & Supercars, pour les membres possédant des Ferrari plus modernes. Très gentiment, plusieurs membres proposent de venir avec leur véhicule ancien, même s'il n'est pas de marque Ferrari, afin de faire nombre vu les délais courts. Grâce à leur aide précieuse, nous dépassons le minimum requis. Certains font le déplacement avec plusieurs autos, comme Lapin78, Yves et Calif60. Cela permet à tous les membres de se retrouver et d'échanger sur un espace concours de Ferrarista.fr, ce qui change complètement leur vision de l'événement.
     

     
    64 membres et 36 voitures présents dans l'enceinte de Chantilly Arts et Elegance 2015
     
    Quels sont les membres qui sont venus avec leurs familles et amis au Chantilly Arts et Elegance ? En tout il y avait 64 billets d'entrée et 36 voitures pour les membres de Ferrarista.fr. Pour le plateau concours des clubs :
     
    1. Lapin78 - Ferrari 308 GTB Vetroresina
    2. Ferrarino - Ferrari 365 GT2+2 de 1968
    3. Yves - Ferrari 308 GT4 de 1979
    4. Pascal 308 - Ferrari 308 GTB
    5. Olive - Porsche 356 Cabriolet Type D de 1956
    6. Fasseu - Ferrari 308 GTS de 1977
    7. TripleBlack - Ferrari 308 GTB de 1979
    8. Rosso - Ferrari 308 GTB de 1978
    9. Yves - Jaguar type E
    10. Calif60 - Jaguar XK 1950
    11. Calif60 - Aston DB/2 mkIII 1957
     

     
    Pour le plateau Sportscars & Supercars :
     
    1. Glyde - Ferrari 348 tb de 1990
    2. Matmatir - Ferrari 348 TS de 1993
    3. MiM - Mechanicsinmotion - Ferrari F430 Spider F1
    4. Ludo78 - Ferrari 430 Scuderia de 2008
    5. Yviquel - Ferrari Mondial 3.2 de 1988
    6. Tradi - Ferrari F430 F1 Spider
    7. StéphaneB - Ferrari 456 MGT
    8. TK612 - Ferrari 612 Scaglietti
    9. JP75 - Ferrari 328 GTB
    10. Patrick328 - Ferrari 328 GTB de 1987
    11. JLL - Ferrari Testarossa de 1989
    12. Reno forza - Ferrari 360 spider de 2001
    13. Joel - Ferrari 348 TS de 1991
    14. 456M2000 - Ferrari 456 MGT de 2000
    15. BPM78 - Ferrari 550 Maranello de 2001
    16. Franck - Ferrari Challenge Stradale de 2004
    17. jmj61 - Ferrari Mondial 3.2 de 1988
    18. TheFast - Ferrari Testarossa blanche
    19. Dede60 - Ferrari F430
    20. Ferjag - Ferrari 328 GTS de 1987
    21. Cyril288 - Ferrari Mondial 3.2 Cabriolet
    22. Rampante - Ferrari 360 Modena
    23. XAV88 - Ferrari Mondial 3.2
    24. Nuwanda - Ferrari 575M
    25. Caesar Nello - Ferrari 550 Maranello
     

     
    Les maîtres mots de cette première participation : simplicité et convivialité
     
    Nous participions à ce concours d'élégance pour apprendre, car nous y arrivions, pour beaucoup, sans aucune expérience de ce type d'événements. Comment disposer les autos sur notre espace d'exposition pour bien les mettre en valeur ? Comment mettre en scène notre pique-nique qui serait noté par les juges, tout en respectant le dress code ? Comment gérer deux espaces d'exposition à la fois ? L'idée retenue a été de rester simple pour profiter pleinement de ce grand moment automobile.
     
    Grâce à l'aide des membres, tout s'est bien déroulé, notamment dans la mise en place de notre espace Concours des Clubs. Mr Genjack a apporté des verrines en guise d'apéro pour tous les membres. Glyde a amené une table réalisée avec le capot d'une Ferrari Mondial pour que le tout soit bien présenté. Cyril288, guide conférencier, a proposé aux membres une visite guidée gratuite d'un heure du domaine de Chantilly. Une belle entraide entre les membres.
     

     
    Et les plaisirs furent nombreux. Tout d'abord la rencontre de beaucoup d'autres membres de Ferrarista.fr avec leurs autos. C'est important quand on ne se connait que virtuellement. Certains membres sont venus de l'autre bout de la France et même de l'autre bout du monde, pour y participer avec nous. Il y avait une journée complète pour discuter, dans le cadre superbe du château de Chantilly, sous le soleil. Le plaisir était aussi dans la fabuleuse collection d'autos présentes, qu'il s'agisse des Ferrari anciennes présentes (Ferrari 250 GTO, Ferrari 166 MM, Ferrari 250 GT California, Ferrari 250 GT SWB, Ferrari Daytona, etc.) mais également des autres marques représentées.
     
    Chantilly Arts et Elegance 2016
     
    Merci à tous les participants de Ferrarista.fr qui ont permis à cette journée de marquer les esprits, ainsi qu'à l'organisation mise en place par Peter Auto. Plusieurs pistes d'amélioration ont été notées, parmi lesquelles arriver à rassembler une dizaine de Ferrari anciennes pour cet événement, ou encore mieux préparer la mise en scène de notre pique-nique.
     

     
    Etiez-vous présent au Chantilly Arts et Elegance 2015 ? Qu'est-ce-que vous avez le plus apprécié dans cette journée ? Y serez-vous présent l'année prochaine ?
     
    Si vous avez aimé cet article, vous aimerez également :
    - Les photos des membres de Ferrarista.fr aux Chantilly Arts et Elegance 2015
    - L'article et les tonnes de photos de Curlybis sur Chantilly Arts et Elegance 2015
    - L'article de Nicolas sur Arthomobiles, très détaillé, au sujet de Chantilly Arts et Elegance 2015
     
    Crédit photo : FastFXX, Pascal308 et Ferrarista.fr. Merci à eux.
    Franck
    La Ferrari F355 marque l'arrivée de Luca di Montezemolo à la tête de Ferrari. Reconnue dès sa présentation pour ses qualités, elle est aujourd'hui très appréciée des primo-accédants à la marque. Ce fut d'ailleurs ma première Ferrari. Trouver un bel exemplaire peut être compliqué, comme pour toute Ferrari, sachant que son entretien peut vous revenir à cher. Pour changer les courroies de distribution, le moteur doit être sorti, par exemple.
    Stefab est propriétaire depuis août 2014 d'une Ferrari F355 GTS. Son retour d'expérience et ses conseils devraient vous aider à savoir si la Ferrari F355 est faite pour vous et à quoi faire attention.
     

     
    Franck : Bonjour Stefab, quel est, rapidement, ton parcours automobile et pourquoi avoir choisi la Ferrari F355 ?
     
    Stéfab : Bonjour Franck.. Rapidement… ?
    J’ai étrenné mon permis avec la R18 que mon père avait racheté à mes grands-parents. Puis s’ensuivirent plusieurs Citroën sur 10 ans (2CV, AX, ZX, et Xantia), plutôt par atavisme, mon père étant Citroëniste depuis les années 60. J’ai ensuite eu une Buick Regal GS et une Ford Thunderbird V8 Sport lorsque je résidais aux Etats-Unis entre 1998 et 2000. De retour en Europe début 2001, j’ai commencé à rouler en Alfa (1x 147, 4x 156 SW, 3x GT) et je continue à rouler en Alfa GT JTD Q2 au quotidien, et en Alfa GT V6 (équipée du Q2 également).
    La Ferrari F355 dans tout ça ? Bien avant mon permis, c’est, comme beaucoup de gosses, en regardant Magnum que je suis tombé amoureux de la
    Ferrari 308. Je me suis toujours dis qu’un jour, j’en aurai une. Lorsqu’il y a quelques années, je me suis trouvé en mesure de réaliser mon rêve de gosse, je me suis vite rendu à l’évidence que mon 1.88 mètre m’empêcherait de vraiment apprécier cette voiture. Alors j’ai jeté mon dévolu sur sa plus proche descendance, au niveau esthétique et au niveau de l’esprit, la Ferrari F355.
     
    Franck : Quels étaient tes critères d’achat d’une Ferrari F355 et comment as-tu trouvé cet exemplaire ?
     
    Stefab : Les premières pages de ma présentation sur Ferrarista retracent une bonne partie de ma recherche. Je voulais de préférence une Ferrari F355 GTS rouge, intérieur beige, ... Rappelle-toi Magnum ! J’ai fini par acheter une Ferrari F355 Berlinetta intérieur noir.
    Les critères importants tenaient surtout de l’état et du kilométrage : je voulais une voiture avec une traçabilité, si possible à l’abri des soucis de collecteurs d'échappement, qui ait régulièrement roulé, et bien entretenue.
     
    Franck : De suite après l’achat, qu’est-ce-qui t’a le plus marqué sur ta Ferrari F355 ?
     
    Stefab : Une prise en main relativement facile, une direction d’une précision redoutable, un intérieur étonnamment habitable et même confortable, et…un capital sympathie incroyable auprès des automobilistes et des piétons croisés.
     

     
    Franck : Avec le recul, quels sont les bons côtés de ton exemplaire de Ferrari F355 et les éventuels problèmes ou défauts rencontrés ?
     
    Stefab : J’ai choisi cet exemplaire parce que son suivi est très documenté, avec une grosse révision effectuée 1 an auparavant, des collecteurs refaits
    et garantis à vie, un kilométrage et un prix raisonnables.
    Acheter un véhicule d’occasion comporte risques et surprises. D’autant plus vrai que le véhicule est âgé. La remise en forme de l’intérieur, qui presque toujours vieilli mal, est obligatoire et ne doit pas constituer une surprise. C’est presque même un agréable chemin de plusieurs heures à l’huile de coude pour s’approprier complétement sa nouvelle acquisition.
    Au rayon surprises, j’ai fait refaire le pare-choc avant, qui était fendu en dessous, ainsi que les fonds plats qui étaient par endroit endommagés et mal fixés. Au rayon risques, j’ai d’une part découvert que mon auto avait été accidentée il y a 3 ans, et que sa remise en état avait été blaclée par certains côtés. D’autre part, j’ai également observé que les centralines gérant les signaux provenant des thermocouples des catalyseurs étaient débranchées et HS, ce qui faussait évidemment la richesse du mélange et flinguait les bougies. J’ai donc eu à mettre de nouveau la main à la poche pour remettre en état ce qui n’allait pas de ce côté-là.
    Il reste encore quelques petits chantiers cosmétiques, mais je pense maintenant posséder un très bel exemplaire.
     
    Franck : Peux-tu nous parler des coûts induits pour une utilisation normale d’une Ferrari F355 ?
     
    Stefab : Pas encore.. Je ne possède ma Ferrari que depuis Août 2014. J’ai parcouru environ 5,000km avec en 6 mois et j’ai procédé aux remises en état évoquées plus haut, lesquelles m’ont coûté environ € 4,500.
    Je passerai à la révision annuelle avec au programme :
    - Changement de tous les fluides (huile moteur, BV, liquide refroidissement, liquide de frein)
    - Changement de tous les filtres (huile, air, essence)
    - Contrôle de l’embrayage, silent-blocs, durits
    - Réglage carburation
    - Changement des pneus avants
    Estimation : Entre €500 et €700 (hors pneus), hors réseau bien sûr.
    La grande révision, qui comprend le remplacement des courroies de distribution, est quant à elle due tous les 4 à 5ans. La dépose du moteur étant obligatoire, on parle de € 3,500 à € 5,000 minimum.
     
    Franck : Quels conseils donnerais-tu à une personne souhaitant acheter une Ferrari F355 ?
     
    Stefab : Si vous cherchez une Ferrari dans l’esprit des Gran Turismo des années 60 à 80, alors la Ferrari F355, avec sa lunette arrière verticale, son intérieur confortable, sa boite manuelle à la grille mythique, l’absence d’électronique, est la dernière de la lignée avant l’apparition de voitures plus typées course.
    Faites-vous donner le numéro de châssis de la voiture convoitée et faites faire une expertise préalable (€250) afin d’éviter les mauvaises surprises. Prévoyez quoiqu’il en soit une enveloppe, parce que vous trouverez toujours quelque chose à améliorer, ou parce que le vendeur pourrait ne pas vous avoir tout dit.
     

     
    Un grand MERCI à Stefab pour le partage de toutes ces informations ! Avez-vous d'autres questions sur la Ferrari F355 ? Dans ce cas, n'hésitez pas à laisser un commentaire. Tout comme si vous possédez vous aussi une Ferrari F355 et souhaitez apporter des précisions.
     
    Si vous avez aimez cet article, vous aimerez également :
    - Essai longue durée : la Ferrari 430 Scuderia de Riton
    - Essai longue durée : 8 000 kilomètre en Ferrari 365 Daytona
    - 5 raisons de choisir la Ferrari F355 face à la 360 Modena ... ou inversement
    - Devez-vous passer de la Ferrari F355 à la Challenge Stradale ?
    - Test longue durée : deux ans et demi en Ferrari F355
    Franck
    La Ferrari 430 Scuderia est une des Ferrari récentes les plus désirables, par son côté allégé, dépouillé, orienté piste, avec des performances en hausse par rapport à la Ferrari F430 et un look agressif qui lui est propre. Avec une production réduite à un peu plus de 2 000 autos, un bel exemplaire reste difficile à trouver et sa côte reste élevée. Dans ces conditions, plus vous connaîtrez le modèle et plus vous serez capables de prendre une décision rapide pour ne pas rater la perle rare.
     
    Comment trouver les meilleures informations sur l'achat d'une Ferrari 430 Scuderia ? Quels sont les points à regarder avant de sauter le pas et de signer votre chèque ? A quoi vous attendre en terme de coûts d'utilisation ? Le mieux est de demander à un propriétaire, qui a déjà suivi le même chemin. Riton a bien voulu répondre à mes questions concernant l'achat de sa Ferrari 430 Scuderia et son utilisation sur la durée. Vous trouverez dans cette interview des informations intéressantes, pour vous aussi accéder au rêve et acquérir votre Ferrari 430 Scuderia.
     

     
    Franck : Bonjour Riton. Quel est rapidement ton parcours automobile et pourquoi avoir choisi la Ferrari 430 Scuderia ?
     
    Riton : Bonjour Franck. M’offrir à 40 ans une Ferrari 430 Scuderia est d’abord l’aboutissement d’un long itinéraire de passionné du Cavalino Rampante. Mon parcours automobile a toujours été inscrit dans cette logique car même quand je me suis offert un Spider Renault Sport avec mes premiers salaires, même quand je suis devenu membre du Club Lotus France, même quand j’ai eu à plusieurs reprises l’occasion de rouler en Porsche je savais au fond de moi que le but ultime était de posséder une Ferrari, la bella macchina par excellence.. La 430 Scuderia s’inscrivait bien évidemment pour moi dans cette logique car je voulais une voiture moderne, n’étant pas un professionnel de la mécanique, mais aussi une voiture dépouillée plus proche de l’image que je me faisais d’une Ferrari. La Ferrari Challenge Stradale aurait été une autre possibilité mais les lignes plus tendues de la Scuderia ont fait la différence.
     
    Franck : Quels étaient tes critères d’achat d’une Ferrari 430 Scuderia et comment as-tu trouvé ton exemplaire ?
     
    Riton : Pour moi les incontournables étaient les harnais, l’arceau, le volant LED, l’extincteur, les étriers ton caisse et les bandes racing d’origine. Je souhaitais un intérieur tissu technique ou alcantara, plus cohérents selon moi avec la vocation de la voiture. Deux autres points étaient impératifs s’agissant de la réalisation d’un rêve : Rosso Corsa et entretien complet dans le réseau Ferrari. C’est donc tout naturellement que j’ai trouvé ma voiture chez Pozzi, où je me suis rendu très régulièrement deux ans durant, avant de passer à l’acte.
     

     
    Franck : De suite après l’achat, qu’est-ce-qui t’a le plus marqué sur ta Ferrari 430 Scuderia ?
     
    Riton : Mon appréhension concernait la boite Superfast 2, ou plus précisément l’utilisation des palettes. Sitôt après avoir quitté la concession, le jour de la livraison, je me suis obligé à ne pas passer en mode auto, y compris sur le périphérique parisien, et depuis je me régale de chaque changement de rapport.
     
    Franck : Avec le recul, quels sont les bons côtés de ton exemplaire de Ferrari 430 Scuderia et les éventuels problèmes ou défauts rencontrés ?
     
    Riton : Je possède cette Scuderia depuis 7 mois et il serait présomptueux de dire que je la maitrise parfaitement, que j’en connais toutes les forces et toutes les faiblesses. Parmi les bons côtés, je citerai la sonorité et les changements de vitesses, brutaux et terriblement addictifs. Les harnais ne constituent pas une contrainte avec un télépéage et ils participent, selon moi, totalement à l’esprit de la voiture. Son seul défaut est lié au tissu technique qui se plisse un peu lorsqu’il est exposé à une trop forte chaleur. Je trouvais aussi l’arrière esthétiquement trop lourd, avec des embouts d’échappement mal « finis », mais en optant pour les embouts titane en accessoires Ferrari, j’ai résolu le problème.
     

     
    Franck : Peux-tu nous parler des coûts induits pour une utilisation normale d’une Ferrari 430 Scuderia ?
     
    Riton : J’ai choisi un exemplaire bénéficant de la garantie Ferrari Approved, certes probablement un peu plus cher mais psychologiquement très rassurant. Sur les deux premières années, je pense donc dépenser entre 1 000 et 1 500 euros par an pour la révision annuelle. Ma seule inquiétude concerne l’usure de l’embrayage. Je m’astreins donc à respecter les conseils trouvés sur le forum.
     
    Franck : Quels conseils donnerais-tu à une personne souhaitant acheter une Ferrari 430 Scuderia ?
     
    Riton : Il est très facile de craquer sur une Scuderia. Avant d’acheter mieux vaut dresser une liste très précise de la configuration choisie et s’y tenir. J’aurais tendance à privilégier un modèle équipé de harnais et d’un arceau, très coûteux à installer en deuxième monte, et selon moi totalement cohérents avec l’esprit de la voiture. Ils valoriseront la voiture en cas de revente. Enfin il faut vérifier, bien évidemment, les pourcentages d’usure et faire expertiser les bras de suspension, faiblesse reconnue de la Ferrari 430 Scuderia. Après ... ce n’est que du bonheur !
     

     
    Un grand MERCI à Riton pour toutes ces informations. Qu'est-ce-qui vous a le plus interpellé à la lecture de cette interview ? Quelles autres questions auriez-vous aimé poser ? Si vous possédez vous aussi une Ferrari 430 Scuderia, quels autres conseils donneriez-vous ?
     
    Si vous avez apprécié cet article, vous aimerez aussi :
    - Essai longue durée : 8 000 kilomètres en Ferrari 365 Daytona
    - Essai longue durée : 3 ans et 12 500 kilomètres en Ferrari 512 TR
    - Essai longue durée : 1 an et 6 000 kilomètres en Ferrari Challenge Stradale
    Franck
    Guillaume84, Oliv, Vincent993, RedDreams, Bernard et Joël, Screensmoke, Early69, TheFast, Nicolory, Pascal71, Bud77 et Olive22 : ce sont les pseudos des 12 membres de Ferrarista.fr qui ont participé à notre voyage 2015 à Maranello et aux Mille Miglia, du 11 au 17 mai. Que devez-vous savoir sur ce voyage ? Est-il fait pour vous ? Et quels ont été les temps forts de cette édition, qui la rendront inoubliable ?
     
    Rencontrez des passionnés de Ferrari
    Pour des raisons de confort pour tous, lors des déplacements et des visites en groupe, le nombre de Ferrari participantes est limité à 12. Tous les ans, nous avons cependant le plaisir de croiser d’autres membres de Ferrarista.fr durant ce périple. Cette année nous avons eu le plaisir de rencontrer Aureil, PhilM, Frizou et Phoenix85. Nos Ferrari ne sont peut-être que des voitures, mais les passionnés qui sont à leur volant nous ont fait vivre une semaine inoubliable ! MERCI à vous !
     

     
    Si vous laissez des passionnés propriétaires de Ferrari durant 5 jours ensemble, à visiter des usines incroyables et à manger dans de bons restaurants, les conditions sont réunies pour qu'une superbe ambiance s’installe très vite. Je ne vais pas vous raconter toutes les insider jokes, vous ne le comprendriez pas. Mais si je vous parle de M. Ricardo, je sais qu'un grand sourire s’affiche sur le visage de tous ceux qui ont mangé avec nous sur les bords du lac de Garde.
     

     
    Un programme vraiment très complet et diversifié
     
    Les bases du programme sont les mêmes d’une année sur l’autre : visite de l’usine Ferrari et de la Carrozzeria Scaglietti, participation au départ des Mille Miglia à Brescia et à Desenzano del Garda, visite des usines Pagani, visite de l’usine et du musée Lamborghini, visite du musée Ferrari de Maranello et du musée Enzo Ferrari de Modène, Visite du musée Maserati Panini, visite de l’usine TubiStyle, visite du garage Toni Auto, visite de la manufacture Hublot, …
     

     
    Ce programme est très dense et diversifié. Mais il ne se focalise pas que sur l’automobile : visite du vieux Modène à pied, visite d’une fabrique de Parmesan Bio, vous permettant d’acheter de bons produits locaux, visite de Brescia, … Et les amateurs de bonnes tables ne sont pas oubliés : dîners au restaurant Cavallino, au Montana et au Da Pasticcino.
     
    Chaque année des moments d’exception
     
    Tous les ans nous avons le droit à des moments exceptionnels, non prévus au programme. C’est probablement pourquoi nous avons, cette année encore, des « multirécidivistes », ceux qui reviennent : Guillaume84 et Bernard ! Premier exemple : en arrivant à la visite de la manufacture Hublot, nous rencontrons Lapo Elkann, héritier de la dynastie FIAT, qui vient discuter avec nous. Sympa.
     

     
    Autre exemple : nous sommes les seuls, ou presque, à visiter la Carrozzeria Scaglietti. Notre guide Ferrari nous avoue, bien contente, que c’est seulement la seconde fois qu’elle fait cette visite. A chaque fois avec nous ! Du coup, ils oublient de cacher certains prototypes. Nous voyons ainsi la carrosserie de la prochaine Ferrari 488 Spyder, mais aussi celle de la future Ferrari F12 GTO !
     
    Lors de la visite de l’usine Ferrari, nous voyons pour la première fois les Ferrari 488 GTB sur la chaine de production. Ils n’en produisent encore que 2 par jour pour livraison aux concessions en juin. Les chaines sont en cours de réglages et la Ferrari 458 représente encore le gros de la production. Lors de la visite de la partie F1 Clienti, nous voyons pas moins de 5 Ferrari FXX K, mais aussi un hangar F1 qui n’a jamais été aussi rempli. Il n’y a plus de place : les F1 sont en double file et même sur deux niveaux !
     

     
    Et je ne vous parle pas de tous les prototypes qui sont, de manière temporaire, présents au musée Ferrari de Maranello. Le mieux est de regarder les photos ! Ni de la rencontre avec Marcel Massini, expert Ferrari très réputé, auteur de nombreux livres sur le sujet, dont le célèbre Ferrari by Vignale. Ni d'Horacio Pagani, qui nous a demandé de faire une photo de groupe avec lui !
     

     
    Etiez-vous avec nous lors de ce voyage ? Si oui, quel a été votre meilleur souvenir ? Si non, quelle question souhaitez-vous poser avant de venir, vous aussi, la prochaine fois ?
     
    Si cet article vous a plu, vous aimerez aussi :
    - Toutes les photos de ce voyage à Maranello postées sur le forum par les participants
    - L'article sur le voyage à Maranello organisé en 2013
    - L'article sur le voyage à Maranello organisé en 2012